Ouvrir le menu principal

Pierre Dharréville

personnalité politique française

Pierre Dharréville
Illustration.
Fonctions
Député
En fonction depuis le
(1 an, 2 mois et 30 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 13e des Bouches-du-Rhône
Législature XVe législature
Groupe politique Gauche démocrate et républicaine
Prédécesseur Gaby Charroux
Biographie
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Nanterre
Nationalité Française
Parti politique PCF
Diplômé de Université Paul Valéry Montpellier III
Profession Journaliste, écrivain

Pierre Dharréville, né à Nanterre, est un journaliste, écrivain et homme politique français, secrétaire de la fédération du Parti communiste français des Bouches-du-Rhône et député.

Sommaire

BiographieModifier

Origines et formationModifier

Marié et père de trois enfants, Pierre Dharréville est né d'un père haut-marnais travaillant à la sécurité sociale et d'une mère gardoise, elle-même institutrice. Il est l'aîné d'une famille de trois enfants. Il passe toute son enfance et sa jeunesse à Nîmes, dans le Gard.

En 1984, il rencontre Christian Vaquette, son futur complice du groupe de musique Les Bons Bardes. Il obtient son Bac C en 1993 au lycée Daudet, puis en 1996, une licence d'Histoire à l'Université Paul Valéry Montpellier III[1].

Engagement militant et journalismeModifier

En 1996 il devient permanent national de la Jeunesse ouvrière chrétienne. Il y apprend, entre autres activités, son métier de journaliste comme rédacteur en chef de la revue Jociste, puis il fonde le magazine de la JOC Assez Zoné en 1997, qu'il anime. La même année il devient membre du Conseil éditorial du Journal expérimental (Bayard-Presse)[1].

À 23 ans, il entre au journal L'Humanité et se retrouve à Matignon chargé de suivre le Premier ministre Lionel Jospin. Plongé dans l'œil du cyclone, dans l'arrière-cour de la politique, il ne peut s'empêcher de se sentir « en décalage », explique-t-il, avec le petit monde qu'il découvre. La passion du journalisme ne le quitte plus. Il arrive encore à l’exercer en occupant d'autres fonctions, au sein de L'Humanité, en tenant la rubrique Bandes dessinées, son autre passion. Il lui reconnaît le caractère d'art populaire, marqué par la critique sociale et l'invention de nouveaux mondes.

En 1998 , il participe à l'ouvrage collectif La Commune de Paris aujourd'hui (Éditions de l'Atelier) sous la direction de Jacques Swirn. Puis il dirige la conception et participe au CD Debout, édité par la JOC, en écrivant trois titres (paroles et musiques), en 1999. Au cours de cette même année, outre son travail à L'Humanité, il pige pour Témoignage chrétien et signe son second livre, issu d'un travail collectif : Vivre en couple (Éditions de l'Atelier).

Il se marie en 2000, devient critique BD de L'Humanité et participe au CD Passionnés d'Humanité édité par l'Action catholique ouvrière (trois titres paroles et musique) en 2001. En 2002, il quitte L'Humanité pour devenir le collaborateur de Marie-George Buffet, qui vient d'être élue secrétaire nationale du PCF[2].

En 2004, petite parenthèse dans son engagement politique, il participe à la renaissance de Pif Gadget en tant que rédacteur en chef des premiers numéros. Il y écrit quelques nouvelles. Puis c'est le retour sur Marseille en 2006 ; la même année il est élu membre du conseil national du PCF. En 2006 c'est la sortie du conte musical Le Curieux Réveil du Prince O'Reil, avec Christian Vaquette, œuvre fondatrice du groupe Les Bons Bardes[3]. L'année suivante Pierre Dharréville est élu conseiller municipal du Rove.

En décembre 2008, il devient secrétaire départemental du PCF des Bouches-du-Rhône, succédant ainsi à Jean-Marc Coppola. Janvier 2010 voit la publication de Quelque chose dans le ventre, son premier roman, aux Éditions Arcane 17[4].

Député des Bouches-du-RhôneModifier

Il est élu député dans la 13e circonscription des Bouches-du-Rhône pour le Parti communiste français avec 62,41 % des voix au second tour des élections législatives de 2017[5].

Inscrit au groupe de la Gauche démocrate et républicaine, il est membre de la commission des affaires sociales et fait partie de la mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale. Faute de locaux, il installe sa permanence à une terrasse de café[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Fiche de M. Pierre Dharréville (extrait) », sur lesbiographies.com (consulté le 3 mai 2018).
  2. Alban de Montigny, « Pierre Dharréville, communiste et sans complexe », sur La Croix, (consulté le 29 juillet 2018).
  3. Les Bons Bardes
  4. Éditions Arcane 17
  5. Ministère de l'Intérieur, « Elections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 19 juin 2017)
  6. « Pierre Dharréville, le député qui défend des causes », France Inter,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier