Ouvrir le menu principal

Pierre Dabezies

homme politique français

Pierre Dabezies
Illustration.
Fonctions
Député de la 2e circonscription de Paris
[1]
Groupe politique apparenté PS
Prédécesseur Abel Thomas
Successeur Jacques Dominati
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Casablanca
Date de décès (à 77 ans)
Lieu de décès Clamart (92)
Conjoint Anne-Marie Bouchet
Marie-Catherine Dumont
Profession Officier parachutiste, professeur de droit public

Pierre Dabezies, né le à Casablanca et mort le [2] à Paris, est un militaire, un universitaire et homme politique français.

BiographieModifier

Fils de Jeanne et Étienne Dabezies, il abandonne la préparation à l'école navale pour s'engager à 18 ans comme parachutiste dans les Forces françaises libres.

En 1945 il rejoint l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (Coëtquidan), promotion EMIA Victoire. Il poursuit une carrière militaire comme officier parachutiste des troupes de marine, notamment sur de nombreux théâtres d'opérations extérieures, Indochine, Corée, Madagascar et Algérie.

Parallèlement il est reçu au doctorat de droit public, puis au doctorat de sciences-politiques. En 1956, il se solidarise avec le Général de Bollardière, hostile à la torture en Algérie. Il est, en 1958, aide de camp du ministre des armées, Pierre Messmer.

En 1962 il est diplômé de l'école de guerre des États-Unis et, en 1966, de l'École supérieure de guerre française. Il quitte l'armée avec le grade de colonel.

En 1969, il est reçu à l'agrégation de droit public et de sciences politiques. Nommé à la Faculté de droit de Paris en 1970, il fera l'essentiel de sa carrière universitaire à l'Université de Paris I Panthéon-Sorbonne dont il dirigera le département de sciences politiques. Il y a notamment enseigné le droit constitutionnel. Parallèlement, il est professeur à l'Institut d'études politiques de Paris et à l'École nationale d'administration. Il est l'un des pionniers des études de sociologie militaire et de défense nationale. Il crée à Paris I le Centre d'études politique de Défense (CEPODE).

Conseiller de Paris de 1977 à 1983, il soutient la candidature de François Mitterrand à l'élection présidentielle de 1981. Il est élu député de la 2e circonscription de Paris en juillet 1981, mais son élection est invalidée par le Conseil constitutionnel en décembre 1981.

Devenu ambassadeur de France au Gabon en 1982, il occupe ce poste jusqu'en 1986. En 1989, il est chargé par Jean-Pierre Chevènement d'une mission sur la réforme de Saint-Cyr.

Il préside la Fondation pour les études de défense nationale (FEDN) de 1989 à 1993 et l'association France-Gabon de 1990 à 1994. Il entre à l'Académie des sciences d'outre-mer, avant de soutenir la candidature de Jean-Pierre Chevènement, qu'il a conseillé, à l'élection présidentielle de 2002.

DécorationsModifier

OuvragesModifier

  • Les partis politiques au Viêt-Nam (1955)
  • Les Partis politiques malgaches (1959)
  • La Guerre révolutionnaire (1963)
  • La Réforme de la politique française de défense (en collection, 1999)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier