Pierre César Dery

général français

Pierre César Dery
Naissance
Saint-Pierre, Martinique
Décès (à 44 ans)
Bataille de Winkowo
Mort au combat
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Empire français Empire français
Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Drapeau de l'Empire français Empire français
Arme Marine
Cavalerie
Grade Général de brigade
Années de service 1780-1812
Commandement 5e régiment de hussards
Conflits Guerres de la Révolution française
Guerres napoléoniennes
Faits d'armes Bataille de la Katzbach
Distinctions Officier de la Légion d'honneur
Baron de l'Empire
Hommages Nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile, 12e colonne)

Pierre César Dery, né le à Saint-Pierre de la Martinique et mort le durant la campagne de Russie, est un général de brigade du Premier Empire.

Dans la marineModifier

Pierre César Dery commence sa carrière militaire dans la marine le , à l'âge de douze ans, en qualité de pilote à bord de la frégate L'Iphigénie. Le , il passe comme garde-marine surnuméraire sur la corvette l'Élise. Il prend part à la guerre en Amérique jusqu'en 1783 et est fait prisonnier sur ce même navire le , avant d'être échangé quelque temps plus tard. Le , la marine le réforme.

Au sein des chasseurs à chevalModifier

Il décide alors de continuer à servir non plus sur mer, mais sur terre, et il opte pour la cavalerie. Le , Pierre-César Dery s'engage dans les chasseurs à cheval de Champagne — dont le régiment devient, le , le 12e chasseurs à cheval. Il monte assez rapidement en grade. Le , il est brigadier-fourrier et entre 1792 et 1794, il sert à l'armée du Nord et devient maréchal des logis le . Le , il est blessé de deux coups de sabre au combat de Saint-Trond et passe sous-lieutenant le 1er juillet. Le , il est nommé lieutenant et est de nouveau blessé de deux coups de sabre à bataille de Fleurus le . Le suivant, il passe à l'armée de Sambre-et-Meuse et le , il s'illustre au combat de la Katzbach en prenant deux canons.

En 1800, il se bat en Souabe, puis en Italie, et il est blessé à plusieurs reprises. Le 20 floréal an VIII, il s'empare de vive force d'un convoi de 180 voitures, et le 3 prairial, il arrête pendant quatre heures, à la tête de quelques hommes seulement, 2 000 cavaliers qui se dirigent sur Tortone, les charge dix fois et leur enlève sept hommes. Blessé d'un coup de feu et fait prisonnier lors de la bataille de Marengo le , il est libéré dès le lendemain de la convention d'Alexandrie et est promu capitaine au 12e chasseurs à cheval. Il est nommé capitaine le 5e jour complémentaire an IX, passe à l'emploi d'adjudant-major le 22 ventôse an X, et est nommé, le 26 frimaire an XII, membre de la Légion d'honneur.

Aide de camp de MuratModifier

Le , Dery devient aide de camp du maréchal Joachim Murat et, à ce titre, effectue toutes les campagnes de la Grande Armée en Autriche, en Prusse et en Pologne. Le , tout en conservant ses fonctions d'aide de camp auprès de Murat, il est nommé chef d'escadron. À la tête de chasseurs à cheval ou de hussards, on le retrouve dans de nombreuses charges, notamment à Schleiz le et à Wolgast le 1er novembre. Le de la même année, il est colonel du 5e hussards et est versé dans la division Lasalle. Il est à Waltersdorf le , où il est blessé en chargeant l'ennemi à la tête de son régiment, et à Heilsberg le où il est blessé à nouveau. À partir du , il sert en Allemagne dans la brigade Pajol et le , il est promu général de brigade au service du royaume de Naples.

Tué au combatModifier

Il ne réintègre l'armée française que le avec le grade de général de brigade. Auparavant, le , il a été créé baron de l'Empire. Pendant la campagne de Russie en 1812, il est encore à la tête d'unités de cavalerie légère et sert sous le général Sébastiani. Il est encore une fois blessé au cours de la bataille d'Ostrovno le , et meurt au cours de la retraite de Russie le pendant la bataille de Winkowo, en chargeant une troupe de cosaques.

Le nom du général Dery est inscrit sur le côté Est de l'arc de triomphe de l'Étoile à Paris.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier