Ouvrir le menu principal

Bio-FilmographieModifier

DébutsModifier

Après des études de commerce et des activités diverses, Pierre Beuchot débute comme stagiaire puis assistant à la mise en scène en 1964. Il travaille d'abord avec des cinéastes dits « commerciaux » (Jean-Claude Chambon pour Les Pieds nickelés, Jean-Claude Roy pour Les Combinards), mais aussi avec le grand cinéaste Georges Rouquier pour des courts-métrages institutionnels (Sire le Roy n’a plus rien dit, 1965).

Assistant-Réalisateur (1965-1976)Modifier

Pierre Beuchot à notamment travaillé avec :

Réalisateur de courts-métrages (1972-1974)Modifier

Pierre Beuchot est auteur-réalisateur des courts métrages de cinéma.

Auteur-Réalisateur de longs métrages de fiction (1985-2000)Modifier

D'après des romans de Pierre Jean Jouve et de Daniel AnselmeModifier

Fictions historiquesModifier

Essais cinématographiques, scénario, théâtreModifier

  • Auteur-Réalisateur d'un Essai
    • Le Temps détruit – Lettres d’une guerre (1985), d'après les correspondances de Maurice Jaubert, Paul Nizan, Roger Beuchot. Sélectionné aux festivals de Cannes, New-York, Moscou, Londres, etc. Grand prix SCAM 1987.
  • Scénariste télévision
  • Conseiller technique cinéma
  • Auteur Théâtre

Réalisateur de documentaires pour la télévision (1968-2009)Modifier

ArtsModifier

HistoireModifier

  • L’Important n’est pas prévisible (1980) - Rue des Archives
  • Le Premier mai de Fourmies (1981) - Mémoires de France
  • La Guerre de Vendée (1982) - Mémoires de France
  • Propaganda (1986-1987)- Six films coréalisée avec Philippe Collin et François Porcile
  • Mémoires partagées, Loin de Moscou (1994) et Le Printemps de l’Elbe (1995) en collaboration avec André Harris.
  • Les Temps obscurs sont toujours là (1998)
  • Léopold Sédar Senghor, entre deux mondes (1999) en collaboration avec Jean-Noël Jeanneney
  • La Résistance à l’épreuve du temps (2003)
  • K.S. Karol, grand témoin du siècle (2004)
  • Contre l’oubli – La trace des dictature (2009) en collaboration Jean-Noël Jeanneney

Portraits d'écrivainsModifier

DiversModifier

CinémaModifier

BibliographieModifier

  • Le Temps détruit – Lettres d’une guerre, Édition Connaissance du cinéma.
  • Sade en procès, coauteur : Jean-Jacques Pauvert, Édition Mille et une nuits.

JugementsModifier

  • Jean Thibaudeau : « À partir de quoi Le Temps détruit, en 1985, m'a bouleversé, consacré à la mémoire de Paul Nizan, de Maurice Jaubert, le musicien avant-guerre de Jean Vigo et de René Clair, et Roger Beuchot, un ouvrier, le père du cinéaste, tous trois tombés face à l'ennemi, en mai et juin 1940, vous donnerait la clef de tout »[1]

Sources bibliographiquesModifier

RéférencesModifier

  1. Jean Thibaudeau, in Face à face Anders Wahlgren/Pierre Beuchot, publication du Centre Pompidou, 1999.

Liens externesModifier