Pierre Augustin Bourguignon d'Herbigny

politicien américain

Pierre Augustin Bourguignon d'Herbigny, appelé aussi Pierre d'Herbigny, puis Pierre Derbigny, né le à Laon et mort le à Gretna, est un juriste et homme politique américain d'origine française. Il est le sixième gouverneur de la Louisiane de 1828 à sa mort.

Pierre Augustin Bourguignon d'Herbigny
Image dans Infobox.
Fonction
Gouverneur de Louisiane
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
GretnaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique

FamilleModifier

La famille Bourguignon d'Herbigny est une Familles subsistantes d'ancienne bourgeoisie française originaire des environs de Laon, actuel département de l'Aisne[1].

  • Augustin Bourguignon d'Herbigny (1742-1825), libraire, président du directoire de l'Aisne et maire de Laon. Royaliste il dût émigrer et rejoindre son fils en Louisiane. Il épousa Louis Angélique Blondela (1746-1792), petite fille de Pierre Blondela, seigneur de Taisy. Dont :
    • Pierre Augustin Bourguignon d'Herbigny, né le à Laon, il meurt accidentellement, le , à la suite d'un accident de calèche survenu sur la route le long du fleuve Mississippi. Il est inhumé à Saint Louis États-Unis Il a épousé le à Pittsburgh, Pennsylvanie, États-Unis Jeanne Félicité Odile Dehault de Lassus de Luzières (1773) fille du marquis de Luzières et sœur du gouverneur de la Floride occidentale Don Carlos de Hault de Lassus. Dont :
      • Charles Zénon Bourguignon d'Herbigny (1792-1874), sénateur, il épousa Josephine Françoise Le Bretton des Chapelles (176X-1799). Dont :
        • Marie-Lucie Derbigny épousa Étienne-Dauphin Courmes.
        • Félicité Odile Derbigny épousa Pierre-Glaitrais Labarre.
        • Marie Eulalie Derbigny épousa Edmond Le Bretton des Chapelles.

BiographieModifier

Carrière en FranceModifier

Durant la période constitutionnelle de la Révolution française, il occupe déjà, grâce à la protection de Condorcet, la fonction de secrétaire du Conseil. Il fuit la France en 1791, pour s'installer à Saint-Domingue[2], puis à Pittsburgh, en Pennsylvanie, où il épouse Felicité-Odile de Hault de Lassus, qui lui donne cinq filles et deux fils.

Carrière en LouisianeModifier

En 1797, il s'installe à La Nouvelle-Orléans, puis devient en 1802 colonel dans l'armée espagnole[3] et interprète du futur gouverneur de la Floride occidentale Don Carlos de Hault de Lassus, dont il avait épousé la sœur Félicité-Odile[4]. Il est secrétaire du planteur Étienne de Boré lorsque ce dernier devient maire, parcourt le Sud des États-Unis pour trouver un climat adapté aux problèmes de santé de sa femme et se fait nommer en 1803 secrétaire du conseil législatif puis représentant de ce qui n'est encore que le territoire d'Orléans, à Washington. Son discours du , lors d'une célébration de l'indépendance de la Louisiane, demande une reconnaissance politique du territoire, avec le statut d'État à part entière[5]. L'année suivante, il renouvelle cette demande ainsi que celle de l'autorisation de la traite négrière, dans une requête au Congrès de Washington appelée « Remontrance de la Louisiane »[6].

Lors de la République de Floride occidentale, il prit la défense des insurgés[7].

Le Parlement lui donna mission avec Louis Moreau-Lislet, Francois Xavier Martin et Edward Livingston d'accomplir une révision du code civil. Ils réunirent en corps d'ouvrage les anciennes lois civiles de la Louisiane, en particulier espagnoles, en travaillant à La Nouvelle-Orléans.

En 1821, Derbigny démissionne de la Cour Suprême de Louisiane pour se présenter au poste de gouverneur, mais est battu par Jean-Noël d’Estrehan. Il devient alors secrétaire d'État de la Louisiane de 1821 à 1828.

En 1828, il triomphe de son ex-supporter Bernard Xavier Philippe de Marigny pour se faire élire gouverneur de Louisiane. Il meurt accidentellement, le , à la suite d'un accident de calèche survenu sur la route le long du fleuve Mississippi.

Son fils Charles Zénon Derbigny arrêta ses études de médecine à Paris pour revenir immédiatement à la Nouvelles Orléans pour exploiter les plantations de sucre de la famille à lafourche et à Jefferson Parishes. Il entra en politique et fut un temps président du sénat mais sera battu aux élections au poste de gouverneur.

ArmoiriesModifier

La famille Bourguignon d'Herbigny porte : De sable à une flamme de gueules mouvante de la pointe de l'écu[8].
Sa devise est : Ardens ut ignis, ardent comme le feu


* Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives.


HommagesModifier

RéférencesModifier

  1. Pierre-Marie Dioudonnat, Le Simili-Nobiliaire-Français, 2012, p. 149-150
  2. Old Louisiana Plantation Homes And Family Trees Par Herman de Bachelle Seebold, page 327
  3. The story of the West Florida rebellion Stanley Clisby Arthur
  4. Old Families of Louisiana par Stanley Clisby Arthur, George Campbell Huchet de Kernion, page 343
  5. (en) Miriam G. Reeves, The Governors of Louisiana, Pelican Publishing, , 106 p. (ISBN 978-1-4556-0520-0, lire en ligne)
  6. Old Louisiana Plantation Homes And Family Trees Par Herman de Bachelle Seebold, page 344
  7. The Louisiana historical quarterly, Volume 21
  8. Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, p. 197 ([1] Version accessible en ligne.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier