Pierre-Nolasque Bergeret

peintre d'histoire

Pierre-Nolasque Bergeret né le à Bordeaux et mort le à Paris est un peintre et lithographe français.

Pierre-Nolasque Bergeret
Pierre-Nolasque Bergeret.jpg
Pierre-Nolasque Bergeret, Autoportrait
paru dans L'Artiste du .
Naissance
Décès
(à 81 ans)
Paris
Sépulture
Nationalité
Activité
Maître
Lieu de travail
Œuvres principales

BiographieModifier

Pierre-Nolasque Bergeret reçoit une première formation dans sa ville natale auprès du peintre Pierre Lacour. Puis il s'installe à Paris pour travailler dans les ateliers de François-André Vincent et Jacques-Louis David, où il rencontre François Marius Granet et Jean-Auguste-Dominique Ingres et reçoit la protection du baron Dominique Vivant Denon, directeur du musée royal du Louvre.

Bergeret a joué un grand rôle dans l'introduction de la lithographie, d'abord par le biais de reproductions d'après des œuvres de Nicolas Poussin et Raphaël (Mercure, 1804, d'après une fresque de la villa Farnesina). Sa caricature Le Suprême Bon Temps actuel, (1805), est l'une des premières lithographies. Il illustre ensuite de grands écrivains comme Nicolas Boileau, La Fontaine et Molière.

Après quatre échecs au concours du prix de Rome, il remporte le succès au Salon de 1806 avec un tableau historique, les Honneurs rendus à Raphaël après sa mort, qui consacre sa notoriété[1].

Dès lors, ses commandes officielles sont nombreuses : il est notamment chargé de concevoir des médailles napoléoniennes, de fournir des frises en camaïeu pour les porcelaines de Sèvres, de réaliser des dessins pour les bas-reliefs de la colonne Vendôme à Paris.

Il meurt le à Paris, où il est enterré au cimetière du Père-Lachaise (75e division)[2].

ŒuvreModifier

Il peint des œuvres dans le style troubadour, comme Honneurs rendus à Raphaël après sa mort, exposé au Salon de 1806 puis acheté par Napoléon Ier pour le château de Malmaison[3], Charles Quint ramassant le pinceau de Titien présenté au Salon de 1808 (musée des beaux-arts de Bordeaux) ou Anne Boleyn condamnée à mort[4] (1814, Paris, musée du Louvre). Il est l'auteur de peintures d'histoire, comme Marius méditant sur les ruines de Carthage (1807, Dayton Art Institute, Ohio) et compose des œuvres allégoriques à la gloire du Premier Empire.

Œuvres dans les collections publiquesModifier

États-Unis
France
Suède

PublicationModifier

  • Lettre d'un artiste sur l'état des arts en France, considérés sous les rapports politiques, artistiques, commerciaux et industriels, 1re et 2e parties, 1848.

Notes et référencesModifier

  1. Catalogue exposition 2014, p. 145
  2. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 68
  3. Conservé au Allen Memorial Art Museum, Oberlin College, Ohio.
  4. Notice sur le site du musée du Louvre
  5. (en) « Pierre Nolasque Bergeret (French, 1782–1863) », sur The Knohl Collection, (consulté le 3 juillet 2020).
  6. « Marius Meditating on the Ruins of Carthage », sur Dayton Art Institute (consulté le 3 juillet 2020).
  7. (en) « Bergeret - Raphael on Deathbed », sur Allen Memorial Art Museum, Oberlin College (consulté le 3 juillet 2020).
  8. Didier Rykner, « Acquisitions, découvertes, travaux : actualité du Musée de Picardie », La Tribune de l'Art, (consulté le 3 juillet 2020).
  9. « Notice du tableau », notice no 01610000021, base Joconde, ministère français de la Culture sur la base Joconde, page consultée le .
  10. « Ève et le serpent », sur Collections en ligne du musée des Beaux-Arts de Bordeaux (consulté le 3 juillet 2020).
  11. « Charles Quint ramassant le pinceau de Titien », sur Collections en ligne du musée des Beaux-Arts de Bordeaux (consulté le 3 juillet 2020).
  12. « Mahomet II et Irène », sur Collections en ligne du musée des Beaux-Arts de Bordeaux (consulté le 3 juillet 2020).
  13. « Portrait en pied de Louis-Philippe », sur Collections en ligne du musée des Beaux-Arts de Bordeaux (consulté le 3 juillet 2020).
  14. « Notice du tableau », notice no 06770000023, base Joconde, ministère français de la Culture sur la base Joconde.
  15. « Le Titien peignant François Ier ; François Ier posant chez le Titien », notice no 01160002959, base Joconde, ministère français de la Culture sur la base Joconde, page consultée le .
  16. « Notice du tableau », notice no M0072003201, base Joconde, ministère français de la Culture sur la base Joconde, page consultée le .
  17. Les Années romantiques : la peinture française de 1815 à 1850 (catalogue d'exposition), Paris, Réunion des musées nationaux, (ISBN 2-7118-3308-9 et 978-2-7118-3308-5, OCLC 34832832), p. 226-227, 330
  18. « Pierre Bergeret, “Jean-Blaise Martin dans le rôle de Joconde” 1814 », sur Google Arts & Culture (consulté le 3 juillet 2020).
  19. « Notice du tableau », notice no 000PE000091, base Joconde, ministère français de la Culture sur la base Joconde, page consultée le .
  20. « Notice du tableau », notice no 00000060305, base Joconde, ministère français de la Culture, page consultée le 3 juillet 2020.
  21. « Honneurs rendus à Raphaël après sa mort, par le pape Léon X, 8 avril 1520 », sur Collections du Château de Versailles (consulté le 3 juillet 2020).
  22. « Notice du tableau », notice no 000PE009500, base Joconde, ministère français de la Culture sur la base Joconde, page consultée le .
  23. « Alexandre Ier présente à Napoléon Ier les Kalmouks, les Cosaques et les Baskirs de l'armée russe, 9 juillet 1807 », sur Collections du Château de Versailles (consulté le 3 juillet 2020).
  24. « Notice du tableau », notice no 000PE005060, base Joconde, ministère français de la Culture sur la base Joconde, page consultée le .
  25. (en + sv) « Pietro Aretino in the Studio of Tintoretto », sur Nationalmuseum (consulté le 12 juillet 2020).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Catalogue exposition, L'Invention du Passé. Histoires de cœur et d'épée en Europe 1802-1850, t. 2, Paris, Musée des Beaux-Arts de Lyon - Hazan, , 320 p. (ISBN 978-2-7541-0760-0, notice BnF no FRBNF43829187).
  • (en) Dominique H. Vasseur, The Lithographs of Pierre-Nolasque Bergeret. The Dayton Art Institute, Ohio, 7 janvier-28 février 1982, catalogue de l'exposition éponyme, 1981.

Liens externesModifier