Ouvrir le menu principal

Pierre-Georges Roy

historien et archiviste québécois
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roy.
Pierre-Georges Roy
Pierre-Georges Roy.jpg
>Pierre-Georges Roy, vers 1925
Fonction
Directeur
Archives de la province de Québec (d)
depuis le
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction

Pierre-Georges Roy (23 octobre 1870 - 4 novembre 1953) était un historien et un archiviste québécois. Il fut le premier archiviste du Québec et le créateur des Archives nationales de la Province du Québec, nommées aujourd'hui Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Sommaire

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Né à Lévis, Pierre-Georges Roy est le fils du notaire Léon Roy et de Marguerite Lavoie[1]. Sa famille est originaire de Dieppe.

Son frère, Joseph-Edmond Roy (ancien maire de Lévis), était aussi un archiviste et un historien qui a présidé la Société royale du Canada et les Archives du Canada.

Pierre-Georges fonde à vingt ans sa première revue historique intitulée Le Glaneur. Il lit les ouvrages de François-Xavier Garneau et Henri-Raymond Casgrain.

Rapidement, il constate que les documents historiques sont éparpillés à travers l'Europe et les États-Unis. Il interprète sa mission comme étant de réunir et classer les documents historiques pour les historiens du futur.

Roy fonde en 1895 son Bulletin des recherches historiques[2] et se met au service des archives canadiennes. Cette revue historique sera publiée jusqu'en 1968 et rassemblera beaucoup de documents.

Athanase David le nomme premier archiviste provincial le 1er septembre 1920. Ses rapports de l'archiviste[3] sont devenus une source importante pour tous les historiens du Canada. Il lance un concours d'histoire en 1923. Il est directeur-conservateur du Musée du Québec de novembre 1930 à octobre 1941[4].

Décédé le 4 novembre 1953 à l'âge de 83 ans, il reçut un hommage de son confrère historien Jean Bruchési ainsi qu'un hommage du Montreal Gazette. Il est enterré au cimetière Mont-Marie de Lévis.

Ouvrages publiésModifier

  • Les Petites Choses de notre histoire (7 tomes), 1919-1944
  • Glanures lévisiennes, 1920-1921
  • Les Monuments commémoratifs de la province de Québec, 1923
  • Vieux Manoirs, Vieilles Maisons : première série, 1927
  • Dates lévisiennes, 1932-1940
  • Inventaire des Insinuations de la prévôté de Québec. 1936
  • Les Traîtres de 1759, 1936
  • Les légendes canadiennes, 1937
  • La bande de Chambers, 1938
  • Nos coutumes et traditions françaises, 1939
  • L’évasion de Dodge et Theller de la citadelle de Québec, 1940
  • Les mots qui restent, 2 tomes, 1940
  • Les chicanes de préséance sous le régime français, 1941
  • Les Gouverneurs de Montréal, 1642-1760, 1942
  • Les grands voyers de la Nouvelle-France et leurs successeurs, 1942
  • Les lettres du commissaire des guerres Doreil, 1942

HonneursModifier

Sources: Archives de la Société d'histoire régionale de Lévis.

Notes et RéférencesModifier

  1. Fonds Famille Roy. Cote : P608. Québec : BAnQ Québec, Bibliothèque et Archives nationales du Québec. (lire en ligne)
  2. « Bulletin des recherches historiques », sur cap.banq.qc.ca (consulté le 26 janvier 2019)
  3. « Rapport de l'archiviste de la Province de Québec », sur Réseau informatisé des bibliothèques gouvernementales (consulté le 26 janvier 2019)
  4. Pierre B. Landry, 75 ans chrono : le Musée national des beaux-arts du Québec, 1933-2008, Québec, 357 p. (ISBN 978-2-551-23759-3), p. 341

Liens externesModifier