Pierre-André de Chalendar

chef d'entreprise français

Pierre-André de Chalendar, né le à Vichy (Allier), est un chef d'entreprise français, ancien inspecteur des finances.

Il est président-directeur général[1] du groupe Saint-Gobain depuis le et son directeur général[2] depuis . A compter du , il devient président non-exécutif du groupe et il cède la direction générale à son adjoint, Benoît Bazin[3].

BiographieModifier

Origines et vie familialeModifier

Pierre-André de Chalendar est marié, et père de quatre enfants. Il est le fils de Jacques de Chalendar (1920-2015), inspecteur des finances, et de Nicole de Ribains (1928-1985)[4].

FormationModifier

Après une classe préparatoire au lycée Carnot, il intègre l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC), dont il sort diplômé en 1979. Pierre-André de Chalendar poursuit sa formation par un cursus à l’École nationale d’administration (ENA), jusqu’en 1983 (promotion Solidarité).

CarrièreModifier

AdministrationModifier

Pierre-André de Chalendar commence sa carrière à l’Inspection générale des finances (IGF) de 1983 à 1987.

Il est chargé de mission de 1987 à 1988 puis adjoint au directeur (de 1988 à 1989) à la direction générale de l'Énergie et des Matières premières du ministère de l’Industrie et de l’Aménagement du territoire.

Saint-GobainModifier

Le , il entre à la compagnie de Saint-Gobain comme directeur du plan[5]. Jusqu'en 2005, il est successivement :

  • directeur du plan, de 1989 à 1992 ;
  • corporate vice president de Saint-Gobain Corp. (États-Unis) et directeur général de Norton Abrasifs Europe, de 1992 1996 ;
  • directeur de la branche « abrasifs » et président-directeur général de Norton SA, de 1996 à 2000 ;
  • délégué général « Grande-Bretagne et Irlande » et directeur général de Meyer International, de 2000 à 2003 ;
  • directeur général adjoint chargé de la branche distribution « bâtiments », 2003 à 2005 ;
  • président de British Plaster Board en 2005[6].

En 2005, Pierre-André de Chalendar est nommé directeur général délégué de la compagnie Saint-Gobain[7]. Il en devient administrateur en 2006[8] en plus de ses fonctions de directeur général délégué et est finalement nommé directeur général de la société en 2007.

Le [8], il est nommé par le conseil d'administration de la compagnie Saint-Gobain, président-directeur général du groupe, à l'issue de l'assemblée générale des actionnaires, succédant ainsi à Jean-Louis Beffa[9].

Il fait des économies d'énergie un axe stratégique majeur pour Saint-Gobain[10].

En 2015, il annonce vouloir racheter l'entreprise suisse Sika, ce qui provoque des craintes au sein des syndicats du groupe quant à de possibles plans sociaux[11].

Le , Pierre-André de Chalendar est classé 13e patron du CAC 40 en termes de performances par Challenges[12].

Il est par ailleurs convaincu que les entreprises ont un rôle majeur à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique[13]. Il en fait l'objet d'un livre, en 2015, peu avant les accords de la COP 21 à Paris.

En , Pierre-André de Chalendar officialise son soutien au « Business Ambition for 1.5°C » du Global Compact dans le cadre du Sommet Action Climat organisé à New York City (Etats-Unis) par le Secrétaire général des Nations unies, engageant Saint-Gobain vers l’objectif de « zéro émission nette » de carbone d’ici 2050[14].

Décorations et PrixModifier

Fonctions et mandats sociauxModifier

Pierre-André de Chalendar est actuellement président-directeur général de la compagnie de Saint-Gobain[19]. Au sein du groupe Saint-Gobain, il est également administrateur de « Saint-Gobain Corporation ».

Depuis , Pierre-André de Chalendar est nommé Co-président de La Fabrique de l’industrie, un Think Tank français dédié aux problématiques de l’industrie et à ses liens avec l’économie et la société. En tant que Co-Président, il a déclaré souhaiter placer ce secteur vital au cœur du débat public, aider à penser et construire l’industrie du futur et montrer notamment le rôle central que joue ce secteur dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Il a aussi été administrateur de Veolia Environnement[20] jusqu'en et est administrateur de la banque BNP Paribas.

Il est vice-président de l’Association Française des Entreprises pour l’Environnement (EpE)[21], qu’il présida de 2012 à 2015[22].

RémunérationModifier

En 2019, Pierre-André de Chalendar perçoit 2 740 303  pour ses responsabilités de président-directeur général de Saint-Gobain[23].

PublicationsModifier

  • Ouvrage collectif, La France et ses multinationales, sous la direction de Laurent Faibis, Xerfi, [24].
  • Pierre-André de Chalendar, Notre combat pour le climat. Un monde décarboné et en croissance, c'est possible, [25].
  • Entretien avec Pierre-André de Chalendar, introduisant Imperator, Diriger en Grèce et à Rome, de Charles Senard, Les Belles Lettres, [26].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Le conseil d'administration de Saint-Gobain, réuni le 3 juin 2010 à l'issue de l'Assemblée générale, a nommé Pierre-André de Chalendar président-directeur général de Saint-Gobain. Source: Communiqué de presse
  2. Biographie de Pierre-André de Chalendar. Source: Site Internet institutionnel de Saint-Gobain
  3. « Benoit Bazin reprend la barre du paquebot Saint-Gobain », Challenges, no 688,‎ , p. 42
  4. « Pierre-André de Chalendar, un patron durable », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 12 mai 2020)
  5. Carrière au sein du Groupe Saint-Gobain
  6. « Pierre-André de Chalendar, président directeur-général de Saint-Gobain », Le Moniteur,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mai 2020)
  7. « Pierre-André de Chalendar », sur Le Cercle des Économistes, (consulté le 19 mars 2015).
  8. a et b « Pierre-André de Chalendar nommé président-directeur général de la compagnie de Saint-Gobain », sur Zone Bourse, (consulté le 19 mars 2015).
  9. « Saint-Gobain : la méthode Chalendar », sur Valeurs actuelles, (consulté le 19 mars 2015).
  10. « Pierre-André de Chalendar : Notre stratégie est axée sur les économies d’énergie », sur liberation.fr, .
  11. « Le PDG de Saint-Gobain rencontre des parlementaires suisses pour s’expliquer sur Sika », sur usinenouvelle.com, (consulté le 19 mars 2015).
  12. « Classement : les patrons les plus performants de 2013 (CAC 40)] » [archive du ], sur challenges.fr, .
  13. « Pierre-André de Chalendar, un patron durable », sur la-croix.com.
  14. « Saint-Gobain vers le net zéro carbone », sur Saint-Gobain (consulté le 30 juillet 2020)
  15. « BFM Awards 2015: Prix spécial - Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain », Saint-Gobain,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2016).
  16. Saint-Gobain, « Pierre-André de Chalendar : récompensé pour son engagement personnel en faveur de la construction durable », Saint-Gobain,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2016).
  17. WorldGreenBuildingCouncil, « David Gottfried presents the David Gottfried Award 2016 », (consulté le 7 novembre 2016).
  18. « LinkedIn Top Voices 2017 : les Influencers français », sur LinkedIn, (consulté le 6 septembre 2018).
  19. « Organigramme du groupe Saint-Gobain », sur alfresco-euro.saint-gobain.com.
  20. « Conseil d'Administration de Veolia », sur veolia.com
  21. « MEMBRES DU BUREAU | EpE | Entreprises pour l'Environnement », EpE | Entreprises pour l'Environnement,‎ (lire en ligne, consulté le 27 février 2017)
  22. « Pierre-André de Chalendar devient président de l'association Entreprises pour l'Environnement », sur actu-environnement.com, (consulté le 19 mars 2015).
  23. Document d'enregistrement universel 2019 de Saint-Gobain (page 147)
  24. « La France et ses multinationales : aperçu de l'ouvrage », sur lafranceetsesmultinationales.com.
  25. « Notre combat pour le climat, de Pierre-André de Chalendar », sur le-passeur-editeur.com.
  26. « Présentation d'Imperator »

Voir aussiModifier

AnnexesModifier

Liens externesModifier