Pierre-André Wiltzer

personnalité politique française

BiographieModifier

Origines et vie familialeModifier

Pierre-André Wiltzer est né le à Agen en Lot-et-Garonne[1]. Il est le fils de Pierre-Marcel Wiltzer, préfet de région et président-fondateur du Mémorial des enfants d'Izieu de 1988 à 1995[2] et le neveu d’Alex Wiltzer, député de la Moselle de 1932 à 1942, l’un des parlementaires qui s’embarquèrent sur le Massilia pour gagner l’Afrique du Nord.

Études et formationModifier

Pierre-André Wiltzer a suivi les cours de l’Institut d'études politiques de Paris et de l’École nationale d’administration et fut diplômé de la promotion Marcel Proust en 1967[3].

Carrière professionnelleModifier

Pierre-André Wiltzer a suivi une carrière de haut fonctionnaire, chef de cabinet du directeur des TOM en 1967, chargé de mission au cabinet du ministre de l’Intérieur Christian Fouchet, collaborateur de Joël Le Theule, secrétaire d'État à l’Information de 1968 à 1969, collaborateur du Premier ministre Jacques Chaban-Delmas de 1969 à 1972, secrétaire général adjoint de la préfecture de la Gironde de 1972 à 1975, sous-préfet de Dreux de 1975 à 1976, chef de cabinet et conseiller politique du Premier ministre Raymond Barre de 1976 à 1981, il fut nommé maître des requêtes au Conseil d'État en 1981[3].

En 2004 il y revint[4] avec le grade de conseiller d’État[5] et fut nommé ambassadeur en mission, Haut représentant pour la Sécurité et la prévention des conflits (ce qui permet à sa suppléante Nathalie Kosciusko-Morizet de continuer à siéger comme députée[6])[3],[7] jusqu’au [8]. À partir de 2005, il conserva ses activités de conseiller d’État en surnombre malgré la limite d’âge[9]. Le il fut nommé président de l’Agence française de développement[10],[11], laissant sa circonscription à Nathalie Kosciusko-Morizet[12].

Carrière politiqueModifier

Pierre-André Wiltzer entama sa carrière politique en étant élu député de l’Essonne sur la liste de l’Union pour la démocratie française. Il fut réélu lors de l’élection de 1988 dans la quatrième circonscription de l'Essonne, élu conseiller régional d’Île-de-France en 1992 sur la liste du Rassemblement pour la République obtenant 32,45 % des voix[13], réélu député en 1993 avec 59,39 % des voix[14], élu conseiller municipal d’opposition à Longjumeau en 1995, réélu député en 1997 avec 52,14 % des voix[15], réélu conseiller régional en 1998 sur la liste de l’UDF obtenant 26,04 % des voix[16], élu maire de Longjumeau en 2001 avec 50,45 % des voix, et enfin réélu député de la quatrième circonscription de l’Essonne en 2002 avec 55,97 % des voix[17]. Il acheva sa carrière politique en étant nommé ministre délégué à la Coopération et de la Francophonie au sein du second gouvernement de Jean-Pierre Raffarin.

En 1988, lors du référendum sur l'autodétermination en Nouvelle-Calédonie, alors délégué national à l’Outre-mer au sein de l’UDF, il était chargé de défendre le « oui »[18].

Synthèse des fonctions politiquesModifier

Fonctions ministériellesModifier

Ministre délégué à la Coopération et à la FrancophonieModifier

Le au lendemain des élections législatives il fut nommé ministre délégué à la Coopération et de la Francophonie au sein du second gouvernement de Jean-Pierre Raffarin[19] et conserva son poste jusqu’au . il fut alors membre de la délégation française à la cinquante-septième Assemblée générale des Nations unies[20].

Mandats nationauxModifier

Député de l’EssonneModifier

Lors de l’élection législative de 1986 organisée au scrutin proportionnel plurinominal, Pierre-André Wiltzer fut élu député de l’Essonne sur la liste départementale de l’Union pour la démocratie française le pour la VIIIe législature et conserva son mandat jusqu’à la dissolution du [21]. À l’assemblée il était membre de la Commission de la Défense nationale et des Forces armées et de l’Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques[22].

Député de la 4e circonscription de l’EssonneModifier

Pierre-André Wiltzer fut élu le député de la nouvelle quatrième circonscription de l'Essonne pour la IXe législature[23], réélu le pour la Xe législature[24], réélu le pour la XIe législature[25] et le pour la XIIe législature[22] avant d’être nommé au gouvernement le . À l’assemblée il était membre de la Commission de la Défense nationale et des Forces armées et de l’Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, il fut vice-président de l’Assemblée nationale du au et du au [22]. Il présida le groupe d’amitié France-Québec de 1988 à 1997, fut membre de l’Assemblée internationale des parlementaires de langue française et présida la commission politique de l’Assemblée parlementaire de la francophonie[3].

Fonctions partisanesModifier

Pierre-André Wiltzer était délégué national de l’Union pour la démocratie française, de 1988 à 1998 il y était chargé des relations avec les DOM-TOM, de 1990 à 1998 il était délégué général aux adhérents directs et devint secrétaire général de la Nouvelle UDF à partir de 1998[3]. Lors de la campagne pour les élections législatives de 1993, il fut choisi pour présenter le programme de l’UDF pour la formation et l’éducation dans le clip officiel de campagne[26].

Mandats locauxModifier

Conseiller régional d’Île-de-FranceModifier

Pierre-André Wiltzer fut élu conseiller régional d’Île-de-France le [3], réélu en 1998[27], il abandonna son poste en 2004.

Maire de LongjumeauModifier

Pierre-André Wiltzer fut élu conseiller municipal de Longjumeau le [3] puis maire le [28], il abandonna son poste lors de sa nomination au gouvernement le .

Décorations et récompensesModifier

Pierre-André Wiltzer a été élevé le au grade de Chevalier de la Légion d'honneur[29], puis promu au grade d'officier le [30]. Il est aussi chevalier de l’Ordre national du Québec depuis 2003[31].

ŒuvresModifier

CitationsModifier

  • « Ceux qui s’accrochant au pouvoir après avoir été désavoués lors d’une consultation nationale et profitent de la confusion qu’ils ont créée pour tenter de se rétablir appartiennent à la confrérie des politiciens habiles, désinvoltes et cyniques. »[32]


Notes et RéférencesModifier

  1. Fiche personnel sur le Who’s Who français. Consulté le 29/08/2010.
  2. Présentation de l’association La Maison d’Izieu sur son site officiel. Consulté le 28/08/2010.
  3. a, b, c, d, e, f et g Article Pierre-André Wiltzer, ambassadeur en mission, haut représentant pour la sécurité et la prévention des conflits du 11 août 2004 sur le site d’information lefaso.net Consulté le 28/08/2010.
  4. Arrêté du 27 septembre 2004 portant réintégration sur legifrance.gouv.fr Consulté le 29/08/2010.
  5. Décret du 23 septembre 2004 portant nomination d’un conseiller d’État en service ordinaire sur legifrance.gouv.fr Consulté le 29/08/2010.
  6. Julien Arnaud, NKM - L’indomptable, L'Archipel, janvier 2014, page 108.
  7. Décret du 23 septembre 2004 portant mise en position de délégation sur legifrance.gouv.fr Consulté le 29/08/2010.
  8. Décret du 13 juin 2007 portant fin de fonctions d’ambassadeur en mission, haut représentant pour la sécurité et la prévention des conflits sur legifrance.gouv.fr Consulté le 29/08/2010.
  9. Décret du 8 décembre 2005 portant admission à la retraite et maintien en activité en surnombre sur legifrance.gouv.fr Consulté le 29/08/2010.
  10. Décret du 13 avril 2007 portant nomination au conseil d’administration de l’Agence française de développement sur legifrance.gouv.fr Consulté le 29/08/2010.
  11. Biographie de Pierre-André Wiltzer sur le site de l’Institut de relations internationales et stratégiques. Consulté le 29/08/2010.
  12. Julien Arnaud, NKM - L’indomptable, L'Archipel, janvier 2014, page 117.
  13. Résultats de l’élection régionale 1992 en Essonne sur le site du Figaro. Consulté le 29/08/2010.
  14. Résultats de l’élection législative de 1993 dans la 4e circonscription de l’Essonne sur le site du Figaro. Consulté le 29/08/2010.
  15. Résultats de l’élection législative 1997 dans la 4e circonscription de l’Essonne sur le site de l’IEP de Paris. Consulté le 29/08/2010.
  16. Résultats de l’élection régionale 1998 en Essonne sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 29/08/2010.
  17. Résultats de l’élection législative 2002 dans la 4e circonscription de l’Essonne sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 29/08/2010.
  18. Vidéo UDF ; Alain Lamassoure, Pierre-André Wiltzer du 25 octobre 1988 sur le site de l’Ina. Consulté le 29/08/2010.
  19. Décret du 17 juin 2002 relatif à la composition du gouvernement sur legifrance.gouv.fr Consulté le 29/08/2010.
  20. Décret du 25 septembre 2002 fixant la composition de la délégation française à la 57e assemblée générale des Nations Unies sur legifrance.gouv.fr Consulté le 29/08/2010.
  21. Fiche de Pierre-André Wiltzer pour la VIIIe législature sur le site officiel de l’Assemblée nationale. Consulté le 28/08/2010.
  22. a, b et c Fiche de Pierre-André Wiltzer sur le site officiel de l’Assemblée nationale. Consulté le 28/08/2010.
  23. Fiche de Pierre-André Wiltzer pour la IXe législature sur le site officiel de l’Assemblée nationale. Consulté le 28/08/2010.
  24. Fiche de Pierre-André Wiltzer pour la Xe législature sur le site officiel de l’Assemblée nationale. Consulté le 28/08/2010.
  25. Fiche de Pierre-André Wiltzer pour la XIe législature sur le site officiel de l’Assemblée nationale. Consulté le 28/08/2010.
  26. Vidéo Campagne électorale officielle : Pierre-André Wiltzer du 17 mars 1993 sur le site de l’Ina. Consulté le 29/08/2010.
  27. Annuaire des maires de l’Essonne, édition 2002. Consulté le 28/08/2010.
  28. Fiche de Pierre-André Wiltzer maire de Longjumeau sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 28/08/2010.
  29. Décret du 13 juillet 2004 portant promotion et nomination sur legifrance.gouv.fr Consulté le 29/08/2010.
  30. « Décret du 29 mars 2013 portant promotion et nomination », sur Légifrance
  31. Fiche de Pierre-André Wiltzer sur la liste des nominations étrangères de l’Ordre national du Québec. Consulté le 29/08/2010.
  32. Citations de Pierre-André Wiltzer sur le site culturel evene.fr Consulté le 29/08/2010.

Pour approfondirModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

SourcesModifier

  • Les papiers personnels de Pierre-André Wiltzer sont conservés aux Archives nationales sous la cote 689AP.