Pic cendré

espèce d'oiseaux
(Redirigé depuis Picus canus)

Picus canus

Le Pic cendré (Picus canus) est une espèce d'oiseaux appartenant à la famille des Picidae.

MorphologieModifier

Le pic cendré ressemble beaucoup au pic vert : il s'en distingue par sa tête grise et ses étroites moustaches noires. Il est plus petit et sa gorge est blanche.

Il mesure de 28 à 33 cm, a une envergure de 38-40 cm et pèse de 100 à 200 g.

Il peut vivre 6 ans.

AlimentationModifier

Le pic cendré est insectivore.

Il est moins myrmécophage (régime alimentaire à base de fourmis) que le pic vert.

Cet oiseau se nourrit malgré tout d'une forte proportion de fourmis et de larves d'insectes qu'il trouve principalement au sol, souvent sur du bois mort et des souches, et dans le bas des arbres. Il mange aussi des lombrics, des abeilles, quelques graines et quelques fruits.

Répartition et habitatModifier

 
répartition
En France, cette espèce niche en petit nombre de l'est du pays à la Bretagne ; elle est rare au nord et absente du sud ; appréciant les massifs de feuillus (hêtraies, aulnaies), le pic cendré est victime de leur déclin depuis une vingtaine d'années (écrit en 2011).
En général, le pic cendré vit dans les forêts mixtes et les massifs de feuillus. Il adore les hêtraies avec beaucoup de bois morts et d'arbres branchus qui dépérissent mais aussi les aulnaies et les frênaies.
Les zones dégagées et ouvertes comme les clairières sont importantes pour son alimentation.

ReproductionModifier

 
Œufs de Picus canusMHNT

Le pic cendré creuse une loge dans un arbre au bois tendre (peuplier, tremble...mort ou dépérissant) à une hauteur moyenne aux alentours de 5 mètres. Le diamètre de l'entrée du nid est de 5 ou 6 cm pour une profondeur de 9 à 13 cm. La ponte a lieu en mai ou en juin et comprend 6 à 9 œufs, blanc luisant, couvés surtout par le mâle pendant 17 ou 18 jours.

Sous-espècesModifier

Cet oiseau est représenté par 11 sous-espèces :

  • Picus canus canus Gmelin, 1788 ;
  • Picus canus dedemi (Oort, 1911) ;
  • Picus canus guerini (Malherbe, 1849) ;
  • Picus canus hessei Gyldenstolpe, 1916 ;
  • Picus canus jessoensis Stejneger, 1886 ;
  • Picus canus kogo (Bianchi, 1906) ;
  • Picus canus robinsoni (Ogilvie-Grant, 1906) ;
  • Picus canus sanguiniceps E.C.S. Baker, 1926 ;
  • Picus canus sobrinus J.L. Peters, 1948 ;
  • Picus canus sordidior (Rippon, 1906) ;
  • Picus canus tancolo (Gould, 1863).

Notes et référencesModifier

Références taxonomiquesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :