Piaggio

constructeur motocycle italien

Piaggio & C S.p.A.
logo de Piaggio
illustration de Piaggio

Création 1884
Fondateurs Rinaldo Piaggio
Forme juridique S.p.A. (Société Anonyme par actions)
Action Bourse d'Italie (PIA)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Pontedera, Toscane
Drapeau de l'Italie Italie
Direction Roberto Colaninno Président et CEO
Actionnaires IMMSI SpA (50,07%)
public en bourse (43,41%)
Diego Della Valle (5,54%)
Activité Construction automobile
Produits Motocyclettes, motos, scooters, petits utilitaires légers, avions
Société mère IMMSI SpA
Sociétés sœurs Piaggio Aerospace
Filiales Aprilia
Derbi
Gilera
Moto Guzzi
Moto Laverda
Puch
Vespa
Puch
Piaggio-Zongshen (Chine)
Effectif 2022 : 5.838
dont Italie : 2.989
TVA européenne IT01551260506Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.piaggio.com

Chiffre d'affaires 2022 : 2,09 Mds €[1]
en augmentation + 25,1%
Résultat net 2022 : 84,9 M €[1]
en augmentation + 41,4%

Piaggio & C. SpA (Borsa Italiana : PIA) (prononcé : /ˈpjaddʒo/) est une société holding italienne appartenant à la holding italienne IMMSI S.p.A. contrôlée par Roberto Colaninno. Piaggio & C S.p.A. est une entreprise italienne mondialement connue, implantée à Pontedera, près de Pise, qui produit des moteurs, des motocyclettes, scooters, cyclomoteurs, des motos et des petits véhicules utilitaires légers. C’est notamment l’inventeur du scooter, la fameuse Vespa, qui a fait sa réputation dans le monde des deux roues. C'est également un constructeur d'avions et de moteurs d’avions réputé.

Historique modifier

Origines modifier

 
Rinaldo Piaggio

Le premier secteur d'activité de la société Piaggio est lié au travail du bois. Le 5 septembre 1882, Enrico Piaggio, qui possédait une scierie, achète un terrain à Sestri Ponente, près de Gênes pour y installer un entrepôt à bois qui deviendra, en quelques années, un atelier d'ébénisterie et marqueterie spécialisé dans le mobilier pour navires de luxe. En 1884, son fils Rinaldo, alors âgé de seulement 20 ans, fonde la société Rinaldo Piaggio, rebaptisée Piaggio & C. en 1887. En 15 ans, l'atelier d'accastillage naval Piaggio a obtenu un quasi-monopole sur la côte nord-ouest de l'Italie. Tous les chantiers navals se sont tournés vers Piaggio pour l'ameublement. L'activité s'est développée au fur et à mesure que des contrats arrivaient de toutes les régions d'Italie et de constructeurs navals internationaux. Au tournant du siècle, Piaggio était un nom très réputé en Italie comme à l'étranger. Les cabines et les salons de plus de 70 compagnies maritimes ont été équipés de meubles Piaggio[2].

Au début du XXe siècle, il se tourne vers le secteur ferroviaire en plein développement et construit des wagons et des locomotives à vapeur[3]. En 1915 , la société acquiert les "Ateliers Aéronautiques Francesco Oneto" de Pise, anciennement "Società Aviazione Fratelli Antoni".

En 1917, durant la Première Guerre mondiale, Rinaldo Piaggio convertit l'entreprise à la production aéronautique et militaire. Piaggio s'engage dans la production de vedettes lance torpilles anti-sous-marins MAS, d'avions et hydravions, d'abord produits sous licence Ansaldo, Macchi, Caproni et Dornier[4], puis ses propres modèles.

Pendant la Première Guerre mondiale, la branche aéronautique Piaggio Aero se développe et produit des moteurs d'avion militaire. En 1924, Piaggio débute la production des premiers moteurs Jupiter et des avions Dornier Wal, sous licence puis, s'engage dans la construction de ses propres avions dont l’hydravion futuriste Piaggio P.7 (1929) et le bombardier entièrement métallique Piaggio P.16 (1935).

Les usines de l'entreprise ont été utilisées, pendant l'entre-deux-guerres, pour la production de matériel ferroviaire et aéronautique, un secteur d'activité qui a été géré par la filiale Piaggio Aero Industries, née en 1915 et renommée Piaggio Aerospace en 2014. Après la Première Guerre mondiale, l'Italie est passée d'une économie de guerre à une économie de paix. La société, d'abord spécialisée dans le mobilier pour navires de luxe, se lance dans la production de wagons de chemins de fer, de moteurs, de carrosseries d'autocars, de tramways et de camions.

Au début des années 1920, Piaggio construit le train royal italien pour le roi Victor Emmanuel III[5] et des appareils électroménagers révolutionnaires tant en termes de conception que d'utilisation. Pour s'assurer un nombre suffisant d'ouvriers également dans le secteur aéronautique, Piaggio rachète l'usine aéronautique Bonmartini de Rome pour y fabriquer l'avion de chasse monoplan Piaggio P.2 et le quadrimoteur Piaggio P.108, le seul bombardier quadriréacteur utilisé par la Regia Aeronautica durant la Seconde Guerre mondiale.

En 1924, Piaggio & C rachète l'usine CMN - Costruzioni Meccaniche Nazionali de Pontedera qui fabrique des automobiles. En 1926, Rinaldo Piaggio fonde la société SANA - Società Anonima Navigazione Aerea, la première entreprise italienne de transport aérien de passagers. C'est la période de la grande dépression économique avec la crise de 1929. Giovanni Gabrieli, Giovanni Casiraghi et Corradino D'Ascanio sont quelques-uns des ingénieurs qui travaillaient pour l'entreprise à l'époque et qui sont considérés comme les pères de l'industrie aéronautique italienne. Corradino D'Ascanio a conçu l'hélicoptère coaxial "DAT 3", le premier hélicoptère de l'histoire réellement piloté par l'homme et avec des hélices montées sur cardans, un moteur Fiat A.50 équipé de deux rotors coaxiaux contrarotatifs, contrôlé par des petits volets fixés sur le bord de fuite des pales, un concept qui sera repris plus tard par d'autres constructeurs.

Rinaldo Piaggio décède en 1938. Ses fils se partagent responsabilités et compétences, Armando dirige les usines ligures de Finale Ligure et de Sestri et Enrico les usines toscanes de Pontedera et de Pise. Dans les années du fascisme, une énorme variété de produits industriels sont fabriqués : les avions, bien sûr mais aussi des camions, autocars, téléphériques, remorques, funiculaires, appareils électroménagers et même des fenêtres en aluminium. Ce sont les années du colonialisme italien : certaines usines de production Officine Meccaniche Africa Orientale - OMAO s'implantent à Addis-Abeba et à Gura, en Éthiopie, pour des réparations et des constructions aéronautiques.

Entre 1937 et 1939, Piaggio a battu 21 records du monde avec ses avions et ses moteurs fabriqués dans la toute nouvelle usine de la société à Pontedera.

Pendant la Seconde Guerre mondiale quasiment toutes les usines Piaggio ont été bombardées et détruites. (Les Alliés ayant beaucoup souffert des avions Piaggio équipant les armées italienne et allemande). Après chaque bombardement, Armando Piaggio entreprend systématiquement la reconstruction des usines dédiées à la construction aéronautique, la construction navale et ferroviaire. De nouveaux avions sont lancés les Piaggio P.148 et P.149.

Dès la fin de la guerre, en 1945, à la suite des sanctions appliquées contre l'Italie, Piaggio ne peut plus fabriquer d'avions, son activité principale pendant la guerre, car cette activité est désormais interdite à l'Italie[6]. La reconstruction des usines de Pontedera est rapidement effectuée et Enrico Piaggio, le fils du fondateur du groupe Piaggio, décide alors de développer un deux-roues afin de créer un nouveau débouché pour son usine. Les premiers prototypes de la Vespa sont dévoilés à la fin de l'année 1945 et commercialisés au printemps 1946. La Vespa qui, depuis, est devenue une marque, connaît un succès immédiat et devient rapidement un symbole de l'Italie d'après-guerre. 2.000 exemplaires ont été vendus les six premiers mois. Durant les 10 premières années, Piaggio a vendu plus d'un million de Vespa. En 1956, il y avait 4.000 points de vente Vespa en Italie, 8.000 dans le reste de l'Europe et 2.000 dans les autres parties du monde[2]

En 1948, Piaggio lance son premier triporteur, l'Ape

En 1950, la Vespa est construite dans les usines Piaggio en Allemagne, puis au Royaume-Uni et en France à Fourchambault dans la Nièvre. En Espagne, la production débute en 1953 à Madrid. Des usines sont construites à Bombay en Inde et au Brésil. La marque s'implante également aux États-Unis. La Vespa sera construite dans treize pays et commercialisée dans 114. Sa seule rivale fut l'Innocenti Lambretta. En 1953, Piaggio a fabriqué 171.200 exemplaires de Vespa, en 1956, Piaggio fête le millionième exemplaire, en 1960 le deux millionième, en 1970 le quatre millionième, en 1988, Piaggio célèbre la dix millionième Vespa vendue dans le monde[7]. En 2017, Piaggio doit arrêter la fabrication en Europe de la Vespa PX, dernière série de Vespa classiques à moteur 2 temps, à cause de la législation européenne interdisant sur les moteurs 2 temps jugés trop polluants. En 2019, Piaggio lance la Vespa électrique rechargeable. En 2021, lors de la célébration du 75e anniversaire de la Vespa, Piaggio a dévoilé que la productione cumulée de Vespa a atteint les 19 millions d'exemplaires[8].

En 1965, Enrico Piaggio décède et c'est Umberto Agnelli, frère de Gianni Agnelli, grand patron de l'empire Fiat, mais aussi mari de la fille d'Enrico Piaggio, Antonella Bechi Piaggio[9],[10], qui reprennent l'entreprise Piaggio. Durant sa présidence, Umberto Agnelli développe le groupe et rachète Gilera en 1969 et multiplie les nouveaux modèles avec les cyclomoteurs à grandes roues Ciao en 1967, Bravo, Boxer, Si et Grillo.

Le 4 novembre 1966 est une date douloureuse dans l'histoire de l'usine Piaggio de Pontedera : la rivière Era déborde et inonde toute la ville. Grâce à la grande solidarité des ouvriers et des citoyens, l'usine à pu reprendre son activité après seulement quelques jours. Les dommages se sont élevés cependant à environ 2 milliards de £ires à l'époque[11].

En 1973, Piaggio lance l'étude d'un cyclomoteur électrique appelé Eco Electron et deux ans plus tard, le premier prototype électrique Ape a été construit. Les années 1970 ont vu la création de nouveaux produits dans le segment des scooters et des triporteurs : en 1977, la Vespa PX est née ; en 1980 la plus ancienne marque de vélos au monde FIV Edoardo Bianchi a été rachetée. En 1989, Piaggio lance le Sfera, le premier scooter avec un cadre en tube d'acier et une carrosserie en plastique et d'une gamme de moteurs (50 à 125 cm3) à quatre temps équipés d'un variateur de vitesses CVT automatique. Une version hybride a été présentée en avril 1991[12].

Une nouvelle gamme de scooters a été lancée : Zip (1992), Hexagon (1994), Liberty (1995), X9 (2000) et Beverly (2001).

Le 25 février 1993, Giovanni Alberto Agnelli, surnommé « Giovannino » succède à son père Umberto Agnelli à la présidence du Groupe Piaggio. Il décède le 13 décembre 1997 d'une forme très rare de cancer aux intestins.

Privé de ses dirigeants actionnaires principaux, le groupe Piaggio, qui n'a jamais été intégré dans la structure financière du Groupe Fiat, entame alors un changement dans la composition de son actionnariat. En 1999, le contrôle passe au groupe financier Morgan Grenfell Private Equity. La même année, l'usine de triporteurs indienne de Baramati est inaugurée, en 2001, Piaggio prend le contrôle du constructeur de motos espagnol Derbi, en 2003, le groupe Piaggio passe sous le contrôle de la holding industrielle IMMSI S.p.A. de Roberto Colaninno et est coté à la Bourse de Milan en 2006.

En 2004, Piaggio rachète le constructeur italien Aprilia de Noale (Venise) qui possède, entre autres, les marques historiques Moto Laverda et Moto Guzzi.

En 2005, Piaggio inaugure son usine de Foshan, en Chine, pour la production de scooters en coopération avec l'industriel chinois Zongshen, comme la loi chinoise l'impose.

En 2009, Piaggio lance le révolutionnaire scooter MP3, un scooter à trois roues, deux à l'avant et une à l'arrière.

En 2007, un prototype de scooter hybride est présenté à la presse, équipé d'un moteur thermique et d'un moteur électrique, dont la production avait été annoncée pour l'année suivante. La même année, le Groupe Piaggio débarque officiellement au Vietnam.

En 2012, la Vespa fait son entrée directe sur le marché indien. Jusqu'alors Piaggio avait été présent en Inde à travers des co-entreprises qui fabriquaient les modèles Piaggio sous licence : d'abord Bajaj Motorcycles de 1959 jusqu'en 1971 puis LML Ltd de 1983 jusqu'en 1999.

Une nouvelle usine de moteurs est inaugurée près de Hanoï . En 2013, le PADC - Piaggio Advanced Design Center ouvre à Pasadena (Californie, États-Unis).

Fin 2015, le Piaggio Fast Forward (PFF) est né, centré sur l'innovation et une nouvelle façon de faire de la recherche. Présidé par Roberto Colaninno, il est basé à Cambridge (Massachusetts, États-Unis).

En 2017, la société est leader dans le secteur du scooter en Europe avec plus de 50% de part de marché[13].

Le 18 décembre 2019, Piaggio lance le triporteur électrique Piaggio Ape E-City en Inde. Il est produit localement dans l'usine Piaggio de Baramati dans l'État de Maharashtra.

Dates clés modifier

Chronologie historique de Piaggio
  • 5 septembre 1882 : Enrico Piaggio achète un terrain à Sestri Ponente, près de Gênes pour y construire un bâtiment destiné à la construction navale,
  • 1883 : Enrico Piaggio crée une scierie et son fils, Rinaldo, le rejoint dans cette entreprise,
  • 1887 : Rinaldo Piaggio crée sa propre entreprise, Piaggio & C, et choisit la construction navale comme activité principale. L'entreprise, établie à Sestri Ponente, est moderne et hautement mécanisée,
  • 1889 : Arrivée d'Attilio Odero qui marque les débuts de l'entreprise dans le secteur ferroviaire. La société achète un atelier à Finale Marina,
  • 1915 : Rachat de l'usine aéronautique Francesco Oneto,
  • 1916 : Création de la division aéronautique Piaggio Aero,
  • 1920 : La société est restructurée. Attilio Odero est nommé président et Rinaldo Piaggio, directeur général. Pour développer l'activité aéronautique, Rinaldo Piaggio engage deux ingénieurs : Giovanni Pegna (en) et Giuseppe Gabrielli, et leur confie la responsabilité du projet d'ingénierie des prototypes d'avions Rondine (en),
  • 1924 : Ouverture de l'usine de Pontedera, près de Pise. La société abandonne toutes les fabrications sous licence et commence à produire des moteurs et des véhicules basés sur ses propres brevets. Une période très faste commence : le volume des exportations augmente considérablement et Piaggio & C. commence à fabriquer des produits destinés au transport : téléphériques, funiculaires, remorques, tramways, camions et trolleybus,
  • 1932 : L'ingénieur Corradino D'Ascanio, concepteur d'hélicoptères et futur inventeur de la Vespa entre chez Piaggio & C.,
  • 1938 : Rinaldo Piaggio décède et ses deux fils lui succèdent à la tête du groupe industriel Piaggio & C. Armando prend la direction des unités de production de Gênes-Sestri et de Finale Ligure, traitant les activités aéronautiques et ferroviaires, Enrico se consacre aux usines de Pise et Pontedera, avec une ambition déjà très marquée : contribuer à la motorisation des Italiens avec un véhicule simple, à bas prix, utilisable par tous. Pour mener à bien ce projet, il s'adjoint la collaboration de Corradino D'Ascanio, ingénieur génial du domaine aéronautique à qui l'Italie doit l'invention du premier hélicoptère moderne ;
  • 1940-1945 : Pendant la guerre, l'usine se consacre à l'effort de guerre en fabriquant des centaines d'avions de chasse et de moteurs,
  • 1946 : Année du lancement du premier scooter : la Vespa (guêpe, en italien). La Vespa n'est pas seulement un scooter mais devient l'un des symboles du style de vie et de l'élégance italiens dans le monde, avec une diffusion phénoménale de plus de 17 millions d'unités produites,
  • 1948 : Alors que les ventes à l'étranger de la nouvelle Vespa décuplent, les ingénieurs de Piaggio & C. poursuivent le développement de nouveaux produits et lancent l'Ape (nom qui signifie « abeille » en italien), un petit triporteur qui contribua grandement dans l'Italie en reconstruction à la reprise du petit commerce local. En 1949, Piaggio lance le Moscone[14], un petit moteur novateur pour hors-bord,
  • 1957 : Lancement d'une voiture : la Vespa 400, qui sera fabriquée en France dans les usines ACMA,
  • 1959 : Fiat prend le contrôle de la société,
  • 1964 : La société se divise en deux structures distinctes :
  • 1965 : Enrico Piaggio décède et son gendre, Umberto Agnelli, devient président de la société Piaggio & C.,
  • 1966 : Ouverture d'une usine en Inde pour la fabrication des scooters Vespa et des triporteurs ;
  • 1967 : Le cyclomoteur Piaggio Ciao voit le jour,
  • 1969 : Rachat du fabricant de motos Gilera, l'un des plus anciens constructeurs en Europe et légendaire pour ses victoires en compétition,
  • 1981 : Rachat du constructeur milanais Bianchi,
  • 1987 : Rachat du fabricant autrichien de motos Puch,
  • 1990 : La société Piaggio & C. devient une holding composée de Piaggio Veicoli Europei SpA et Giovanni Alberto Agnelli. Ce dernier, fils de Umberto Agnelli, est nommé Président,
  • 1996 : La société fête le 50e anniversaire de la naissance de la création d'Enrico Piaggio et Corradino D'Ascanio, et innove une nouvelle Vespa,
  • 1997 : Giovanni Alberto Agnelli décède prématurément. Le groupe Piaggio V.E. SpA, dirigé par Alessandro Barberis va connaître un bouleversement radical dans son actionnariat,
  • 1999 : Le groupe Piaggio V.E. SpA est repris par le groupe Morgan Grenfell Private Equity,
  • 2001 : Rachat du fabricant espagnol Derbi National Motor S.A.,
  • 2003 : Le groupe Piaggio E.V. SpA est repris par la holding italienne IMMSI S.p.A, dirigée par Roberto Colaninno,
  • 2004 : Le groupe Piaggio E.V. SpA signe un accord stratégique avec le groupe chinois Zongshen pour la production et la vente de moteurs, véhicules et composants de haute technologie italienne destinés au marché asiatique,
  • 2004 : Rachat du fabricant Aprilia et de ses filiales dont Moto Laverda et Moto Guzzi,
  • 2005 : Ouverture d'une usine à Foshan, en Chine, pour la fabrication de scooters en collaboration avec l'industriel Zongshen,
  • 2006 : Piaggio lance le révolutionnaire MP3, premier scooter au monde à trois roues dont deux roues à l'avant. La société inaugure sa nouvelle usine au Viêt Nam, dans la province de Vĩnh Phúc, à 50 km de Hanoï,
  • 2009 : Piaggio présente le premier scooter hybride au monde sur la base du fameux Piaggio MP3. Piaggio est le seul constructeur au monde à disposer de la technologie hybride pour scooter et à produire un modèle en grande série,
  • 2012 : Le groupe Piaggio double son implantation au Vietnam avec l'inauguration du second site industriel pour la production de moteurs pour équiper les véhicules de la filiale locale Piaggio Vietnam, dont la production va passer à 300 000 unités par an,
  • 2012 : Piaggio lance la Vespa LX (it) 125, modèle développé spécifiquement pour le marché indien qui sera fabriquée dans la nouvelle usine Piaggio à Baramati dans l'État de Maharashtra ;
  • 2016 : Piaggio présente le premier scooter électrique la Vespa Elettrica[15].

Piaggio SpA dans le monde modifier

Le groupe Piaggio & C. SpA possède :

  • 7 centres de recherche et développement
    • 2 en Italie
      • Pontedera,
      • Noale, (Aprilia Racing Team)
    • Boston (États-Unis) Piaggio Group Advanced Design Center - Pasadena - Californie
    • Baramati - (État de Maharashtra - Inde)
    • Vinh Phuc (Vietnam)
    • Chine - Piaggio-Zongshen
  • 8 sites de production :
    • Pontedera (Pise, Italie), trois usines pour la fabrication de deux-roues sous les marques Piaggio, Vespa et Gilera, de véhicules pour les transports légers (fourgons), destinés au marché européen (gamme Porter), les moteurs pour scooters et motos et le centre d'excellence E-Mobility. Production en 2022 : 135.734 (± 0,0%) 2Roues, 9.487 (+ 5,5%) 4Roues et 103.962 moteurs (- 7%)[16]
    • Scorzè (Venise, Italie), Piaggio Vietnam Co. Ltd. production de deux-roues sous les marques Aprilia et Scarabeo. Production 2022 : 26.913 2Roues (+ 25,8%) et 24.448 moteurs (+50,2%)[16],
    • Mandello del Lario (Lecco, Italie), production de véhicules et de moteurs Moto Guzzi. Production 2022 : 18.066 (+11,6%) 2Roues et 18.316 (+10,5%) moteurs[16],
    • Vinh Phuc (Vietnam (2009) 100%), production de scooters et moteurs pour le marché local et asiatique[17]. Production 2022 : 245.682 (+36,3%) 2Roues et 250.187 (+45,6%) moteurs[16]
    • Baramati (Inde (2012) 100%), Piaggio Vehicles Private Ltd. - production de véhicules pour les transports légers — scooters et fourgonnettes —, 139 000 exemplaires destinés au marché indien. Production 2022 : 69.374 (-17,4%) 2Roues, 104.091 (+37,0%) 4Roues et 127.897 (+1,%) moteurs[16]
    • Foshan (Chine (2005) 45%) (coentreprise Piaggio-Zongshen (45-45%)) - Zongshen-Piaggio Foshan Motorcycle Co. Ltd - production de véhicules pour les transports légers — scooters et fourgonnettes —, 200 000 exemplaires par an destinés au marché chinois. Production 2022[16] :
    • Boston (États-Unis (2015) 84%) - Piaggio Fast Forward (PFF) - robotique et robots porteurs terrestres pour la micro-mobilité[18],[19],
    • Djakarta (Indonésie (2022) 70,7%) - PT Piaggio Indonesia - scooters et triporteurs, essence et électriques[20]. Production 2022 : 2.080 2Roues[16]

Production modifier

La gamme des productions du Groupe Piaggio & C. comprend les scooters, motos et cyclomoteurs dans les cylindrées allant de 50 à 1 200 cm3 sous les marques Piaggio, Gilera, Aprilia, Moto Guzzi et Derbi. Le Groupe est également présent dans le domaine des transports légers à trois et quatre roues — triporteurs et fourgonnettes — avec les gammes de véhicules commerciaux Ape, Porter et Quargo.

  • Production mondiale en 2022 : 625.500 véhicules dont 516 200 deux-roues et 109 300 véhicules légers à quatre roues[21]
  • ventes par secteur géographique :
    • Europe & Amériques : 279.700 (+ 17,5%)
    • Inde : 148.800 (+ 10,3%)
    • Asie Pacific : 197.000 (+61,7%)
  • Chiffre d'affaires mondial en 2022 : 2 087,4 millions d'€uros.
  • Effectif dans le monde en 2006 : 5 838 salariés.

Liste des principaux produits fabriqués par le Groupe Piaggio :

Production en cours modifier

Motocyclettes à 2 roues

Scooter à 3 roues

Triporteurs

Véhicules commerciaux à 4 roues

Anciens modèles modifier

Véhicules à 2 roues

Véhicules à 3 roues

Véhicules commerciaux à 4 roues

ATV/Quad

Quadricycles

Moteurs aéronautiques (1920-1950)[22]

Matériel roulant ferroviaire (1920-1950)[22]

Carrosseries d'autobus Jusque dans les années 1970, en Italie comme dans beaucoup de pays, les autobus et autocars comprenaient le châssis motorisé, construit par un constructeur et une carrosserie, avec un aménagement intérieur, réalisée par des carrossiers spécialisés. En Italie, seul Fiat proposait de autocars et autobus complets et des châssis à faire carrosser. Plusieurs carrossiers dont Piaggio, ont réalisé des séries d'autobus urbains pour les villes de Rome, Milan, Naples et Gènes sur les châssis :

Plaintes contre Peugeot Motocycles pour contrefaçon modifier

Le groupe Piaggio avait déposé une plainte pour contrefaçon contre Peugeot Motocycles, propriété d'un groupe indien, concernant son modèle Piaggio MP3 contrefait en Peugeot Metropolis. Après avoir gagné les procès et leurs appels en Italie, le différend s'est prolongé en France. Pour cette violation, Peugeot Motocycles a été condamné, en première instance, également en France, en septembre 2021, à payer des dommages et intérêts pour un montant de 1.500.000 €uros, qui s’ajoutent aux autres amendes pour violation et aux frais légaux[28].

Notes et références modifier

  1. a et b [1], sur soldionline.it.
  2. a et b (en) « Piaggio & CSpA - Profil de l'entreprise, description de l'activité & historique » (consulté le )
  3. « Piaggio & C. SpA », sur SAN - Portale degli archivi d'impresa (consulté le )
  4. « La Vespamania è fra noi », RepubblicAuto, (consulté le )
  5. (it) « Treni storici: sul convoglio presidenziale con il FAI » (consulté le )
  6. Le cas n'est pas isolé, il a été imposé à l'Allemagne et au Japon, le constructeur japonais Fuji, fondé en 1945, issu de Nakajima qui était un constructeur d'avions japonais (1910-1940)
  7. « Historique de la Vespa », sur Vespa Club Niortais (site officiel) (consulté le )
  8. (en) « Celebrates its 75k birthday: Vespa suprpasses milestone 19 million units » (consulté le )
  9. « UMBERTO AGNELLI/ Il fratello di Gianni primo marito di Antonella Bechi Piaggio »
  10. « UMBERTO AGNELLI/ Il fratello di Gianni primo marito di Antonella Bechi Piaggio »
  11. Tommaso Fanfani, Una leggenda verso il futuro, Pisa, Pacini, 1994
  12. (it) « Lo Sfera indossa anche un motore elettrico », (consulté le )
  13. (it) « Piaggio, i conti sorridono: salgono ricavi e utile », sur La Gazzetta dello Sport (consulté le ).
  14. (it) Moteur hors-bord Moscone (trad. de Motore fuoribordo Moscone), 30 avril 2015, sur Museo Piaggio (consulté le 9 mai 2018).
  15. Aurélie M'Bida, « Piaggio présente Elettrica, la version électrique de sa mythique Vespa », 9 novembre 2017, sur L'Usine Auto (consulté le 9 mai 2018)
  16. a b c d e f et g (en) « Financial Statements Piaggio Group SpA 2022 p. 82 » (consulté le )
  17. Wam, « Piaggio Vietnam : 40 millions de plus », (consulté le )
  18. Arthur, « Piaggio Fast Forward Gita : robot-porteur », sur asso-scooter.org, (consulté le )
  19. Erick Fontaine, « Piaggio Gita, le caddy-robot qui vous suit partout », (consulté le )
  20. (en) « The Piaggio Group bolsters presence in Asia Pacific with the opening of a new production facility in Indonesia », sur Piaggio Group, (consulté le )
  21. (it) « Piaggio Group profilo società » (consulté le )
  22. a et b De 1920 à 1950, Piaggio a fabriqué des avions, des moteurs d'avions et du matériel ferroviaire (locomotives et autorails), productions abandonnées depuis.
  23. (en) « Piaggio overview », sur oxfordreference.com (consulté le )
  24. (it) « Gli streamliners italiani. Parte 1: FS. - Le carrozze FS Piaggio », sur scalaenne.wordpress.com (consulté le )
  25. (it) « Fiat 668F/240 Piaggio Ansaldo », sur assofitram.it (consulté le )
  26. (it) « FIAT 410 St.9 Piaggio - Série 6001÷6120 », sur arancionedi genova.it (consulté le )
  27. (it) « La rete urbana di autobus - I Fiat 410 e 412 », sur tramroma.com (consulté le )
  28. Alexis Ferrant, « Peugeot Motocycles condamné pour contrefaçon du Piaggio MP3 - Une amende 1.500.000 € de dommages et intérêt pour utilisation d'un brevet Piaggio », sur lerepairedesmotards.com, (consulté le )

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier