Pièce en or

pièce de monnaie partiellement ou entièrement en or

Une pièce en or ou pièce d'or est une pièce de monnaie composée partiellement ou entièrement d'or. L'or a été utilisé pour les pièces pratiquement depuis l'invention de la monnaie, notamment en raison de la valeur intrinsèque de ce métal. De nos jours, les pièces d'or sont destinées au marché des collectionneurs ou à des placements financiers de long terme.

« Napoléon », pièce d'or de 20 francs (1857) à l'effigie de Napoléon III. Diamètre 21 mm, poids 6,45 g, titre 900 .

L'or a été utilisé comme monnaie pour plusieurs raisons : il est fongible et avec un faible écart entre le prix d'achat et de vente. L'or est également facilement transportable, car il a une grande valeur par rapport à son poids et par rapport à d'autres commodités comme l'argent. L'or peut être divisé en unités plus petites, sans détruire sa valeur, et est rare. En outre, il peut être fondu en lingots et refrappé pour rénover de vieilles pièces. La densité de l'or est plus élevée que celle de la plupart des autres métaux, ce qui complique les possibilités de contrefaçon.

Contexte historiqueModifier

L’or a été utilisé en plus d’autres métaux précieux dans le commerce au Proche-Orient ancien depuis l’Âge du bronze.

AntiquitéModifier

Hérodote mentionne, vers 430 av. J.-C., les Lydiens comme « Le premier peuple dont nous savons qu’il frappa des pièces d’or et d’argent ». En effet, entre 610 - 560 av. J.-C., une nouvelle forme de monnaie lydienne fait son apparition sous le règne du roi Alyatte II. À l’aide d’un marteau et d’un poinçon, on enfonçait le métal dans la matrice inférieure, si bien que le dessin apparaissait en relief. Le poinçon lui-même laissait au revers une marque très profonde[1]. Toutefois, dans l’électrum, les proportions d’argent et d’or n’étaient pas fixes, la valeur intrinsèque de chaque pièce pouvait varier considérablement. La monnaie d’électrum ne pouvait donc pas être aisément acceptée en dehors de la région même où elle était produite. C’est pourquoi elle fut rapidement abandonnée au bénéfice de l’or pur.

Selon le consensus scientifique en vigueur, les premières émissions de pièces d’or de masse (il s'agit d’électrum, un mélange naturel d’or et d’argent) firent leur apparition en Anatolie, sous le règne de Crésus, dernier roi de Lydie (environ 560-547 av. J.-C.) bien que la Chronique de Paros mentionne Pheidon d’Argos[2]. Ces pièces se sont progressivement répandues en dehors du palais afin de servir dans les transactions particulières et ont permis le développement du commerce de détail[3].

En 546, à la capture du roi Crésus par les Achéménides, l’usage de la « monnaie or » se répandit ensuite largement en Perse (la darique du roi perse Darius) à partir de 546 av. J.-C. Puis en Grèce centrale, puis à l’ensemble du monde antique. À partir de là, l’or a été continuellement utilisé comme monnaie en Occident, jusqu’à la date de 1973, où l’or fut démonétisé et la monnaie dématérialisée dans le cadre de la réforme du système monétaire international (SMI)[4].

Histoire moderneModifier

Le mark-or (en allemand Goldmark) a été introduit en 1873 dans l’Empire allemand, en remplacement des différentes pièces locales gulden du Saint Empire romain.

Les pièces d’or ont alors eu une très longue période comme une forme primaire de l’argent, ne tombant en désuétude au début du XXe siècle. La plupart du monde a cessé de faire des pièces d’or comme monnaie en 1933, que les pays sont passés de l’étalon-or en raison de la thésaurisation pendant la crise économique mondiale de la Grande Dépression. Aux États-Unis, le décret exécutif 6102 de 1933 interdisait la thésaurisation de l’or et était suivi d’une dévaluation du dollar par rapport à l’or, bien que les États-Unis n’aient pas complètement découplé le dollar de la valeur de l’or jusqu’en 1971.

ÉmissionsModifier

La plupart des pièces d'or frappées depuis 1800 sont de 90 à 92 % d'or (22 carats), tandis que la plupart des pièces d'or d'aujourd'hui sont de l'or pur, comme la Britannia, la Canadian Maple Leaf et le Buffalo américain. Les pièces d'or alliées, comme l'American Gold Eagle et le Krugerrand sud-africain, contiennent généralement 91,7 % d'or en poids, le reste étant de l'argent et du cuivre.

Traditionnellement (jusque dans les années 1930 environ), les pièces d'or étaient des pièces de circulation, y compris des bractéates et des dinars en forme de pièce de monnaie. Les pièces d'or sont principalement produites sous forme de pièces d'investissement pour les investisseurs et de pièces commémoratives pour les collectionneurs. Bien que les pièces d'or modernes aient également cours légal, elles ne sont pas observées dans les transactions financières quotidiennes, car la valeur du métal dépasse normalement la valeur nominale. Par exemple, l'American Gold Eagle, d'une valeur nominale de 50 USD, a une valeur en métal de plus de 1 600 USD.

Pièces de collectionModifier

De nombreux facteurs déterminent la valeur d’une pièce d’or, comme sa rareté, son âge, son état et le nombre frappé à l’origine. Les pièces d’or convoitées par les collectionneurs comprennent l’aureus, solidus et Spur Ryal.

En juillet 2002, une pièce d’or Double Eagle de 20 $ datée de 1933 s’est vendue pour un montant record de 7 590 020 $ chez Sotheby’s, ce qui en fait de loin la pièce la plus précieuse jamais vendue à ce jour. Au début de 1933, plus de 445 000 pièces Double Eagle ont été frappées par la Monnaie des États-Unis, mais la plupart d’entre elles ont été cédées et fondues à la suite du décret exécutif 6102. Seules quelques pièces ont survécu.

En 2007, la Monnaie royale canadienne a produit une pièce d’or de 100 kg d’une valeur nominale de 1 000 000 $, bien que la teneur en or ait une valeur de plus de 2 millions de dollars à l’époque. La pièce mesure 50 cm de diamètre et mesure 3 cm d’épaisseur. Il s’agissait d’une mesure unique visant à promouvoir une nouvelle ligne de pièces de monnaie Canadian Gold Maple Leaf.

Le 4 octobre 2007, David Albanese (président d’Albanese Rare Coins) a déclaré qu’une pièce d’aigle datée de 10 $ (faite pour le président Andrew Jackson en cadeau diplomatique) a été vendue à un collectionneur privé anonyme pour 5 millions de dollars.

En 2012, la Monnaie royale canadienne a produit la première pièce d’or au monde avec un diamant de 0,11 à 0,14 ct. La pièce du jubilé de diamant de la Reine a été fabriquée en or pur à 99,999 % d’une valeur nominale de 300 $.

Pièces en or cotéesModifier

Il existe seize variétés de pièces en or d'investissement.

Pièces en or cotées
Nom Années de frappe Tirage (ex.) Titre Graveur
10 Francs napoléon 1855 à 1860 61 514 265 900 ‰ Désiré-Albert Barre
20 Francs Coq Marianne 1899 à 1906 et de 1907 à 1914 117 448 888 Jules-Clément Chaplain
20 Francs napoléon 1861 à 1870 85 466 540 Désiré-Albert Barre
20 Francs suisse 1883 à 1949 58 234 255 Fritz Ulysse Landry
20 Francs tunisien 1891 à 1928 Jean Lagrange
20 Reichsmarks 1871 à 1915
Union latine 1816 à 1923 (selon les pays) 28 641 000 Léopold Wiener
Souverain 1817 à 1936 917 ‰ Edgar Bertram Mackennal
Souverain Elisabeth II À partir de 1957 Mary Gillick
Demi souverain 1817 à 1926 32 063 824 Edgar Bertram Mackennal
Krugerrand Depuis 1967 + de 54 millions Coert Steynberg
20 Dollars US 1850 à 1933 104 210 490 900 ‰ James Barton Longacre
10 Dollars US 1838 à 1907 24 649 309 Christian Gobrecht
5 Dollars US 1839 à 1929 27 569 600 Christian Gobrecht
50 Pesos 1921 à 1972 12 507 654 Emilio Del Moral
10 Florins 1875 à 1933 12 286 067 C. Hoitsema

Pièces en or françaisesModifier

La valeur d'une pièce en or dépend de sa qualité, de sa rareté et de la valeur en or qu'elle contient.

Pièces en or de 5 francs
Nom Années de frappe Tirage (ex.) Titre Graveur
5 Francs Napoléon III Petit Module 1854 à 1855 4 499 940 900 ‰ Jacques-Jean Barre
5 Francs Napoléon III Grand Module 1855 à 1860 24 182 654
5 Francs Napoléon III Lauré 1862 à 1868 18 006 784
5 Francs Cérès 1878 et 1889 130
Pièces en or de 10 francs
Nom Années de frappe Tirage (ex.) Titre Graveur
10 Francs Cérès (Deuxième République) 1850 à 1851 3 707 277 900 ‰ Louis Merley
10 Francs Napoléon III Petit Module 1854 à 1855 4 858 992 Jacques-Jean Barre
10 Francs Napoléon III Grand Module 1855 à 1860 61 514 265 Désiré-Albert Barre
10 Francs Napoléon III Lauré 1862 à 1868 31 283 627 Désiré-Albert Barre
10 Francs Cérès (Troisième République) 1879 à 1899 2 399 139 Louis Merley
10 Francs Coq Marianne 1899 à 1914 23 866 852 Jules-Clément Chaplain
Pièces en or de 20 francs
Nom Année(s) de frappe Tirage (ex.) Titre Graveur
20 Francs Bonaparte Premier Consul 1802 à 1804 1 046 506 900 ‰ Pierre-Joseph Tiolier
20 Francs Napoléon Ier Non Lauré An 12 1803 à 1804 (An 12) 428 143 Pierre-Joseph Tiolier
20 Francs Napoléon Ier Tête Nue An 13 et An 14 1804 à 1805 (An 13) 676 350 Jean-Pierre Droz
20 Francs Napoléon Ier Tête Nue 1806 à 1807 1 592 500 Jean-Pierre Droz
20 Francs Napoléon Ier (au revers République Française) 1807 à 1808 1 727 451 Jean-Pierre Droz
20 Francs Napoléon Ier (au revers Empire Français) 1809 à 1814 13 833 717 Jean-Pierre Droz
20 Francs Napoléon Ier Lauré Période des Cent-Jours 1815 463 682 Jean-Pierre Droz
20 Francs Louis XVIII Buste Habillé 1814 à 1815 5 643 979 Pierre-Joseph Tiolier
20 Francs Louis XVIII en exil 1815 Environ 871 581 Pierre-Joseph Tiolier
20 Francs Louis XVIII Buste Nu 1816 à 1824 12 743 702 Auguste-François Michaut
20 Francs Charles X 1824 à 1830 1 688 298 Auguste-François Michaut
20 Francs Louis Philippe Ier Non Lauré 1830 à 1831 2 376 202 Nicolas-Pierre Tiolier
20 Francs Louis Philippe Ier Lauré 1832 à 1848 6 868 934 Joseph-François Domard
20 Francs Génie IIe République 1848 à 1849 2 846 061 Augustin Dupré
20 Francs Cérès 1849 à 1851 16 720 353 Louis Merley
20 Francs Louis Napoléon Bonaparte 1852 10 493 758 Jacques-Jean Barre
20 Francs Napoléon III Tête Nue 1853 à 1860 85 466 540 Jacques-Jean Barre
20 Francs Napoléon III Tête Laurée 1861 à 1870 85 466 540 Désiré-Albert Barre
20 Francs Génie IIIe République 1871 à 1898 86 091 216 Augustin Dupré
20 Francs Coq Marianne 1898 à 1914 117 448 888 Jules-Clément Chaplain
Pièces en or de 40 francs
Nom Années de frappe Tirage (ex.) Titre Graveur
40 Francs Bonaparte Premier Consul 1802 à 1803 479 521 900 ‰ Pierre-Joseph Tiolier
40 Francs Napoléon Empereur An 13 et An 14 1804 à 1805 372 696 Jean-Pierre Droz
40 Francs Napoléon Ier 1806 à 1807 291 584 Jean-Pierre Droz
40 Francs Napoléon Empereur (au revers République Française) 1807 à 1808 71 866 Jean-Pierre Droz
40 Francs Napoléon Empereur (au revers Empire Français) 1809 à 1813 2 101 580 Jean-Pierre Droz
40 Francs Louis XVIII 1816 à 1824 539 486 Auguste-François Michaut
40 Francs Charles X 1824 à 1830 478 824 Auguste-François Michaut
40 Francs Louis-Philippe Ier 1831 à 1839 775 252 Joseph-François Domard
Pièces en or de 50 francs
Nom Années de frappe Tirage (ex.) Titre Graveur
50 Francs Napoléon III Tête Nue 1855 à 1859 764 385 900 ‰ Désiré-Albert Barre
50 Francs Napoléon III Tête Laurée 1862 à 1868 166 989 Désiré-Albert Barre
50 Francs Génie IIIe République 1878 à 1904 26 975 Désiré-Albert Barre d'après Augustin Dupré
Pièces en or de 100 francs
Nom Années de frappe Tirage (ex.) Titre Graveur
100 Francs Napoléon III Tête Nue 1855 à 1859 346 514 900 ‰ Désiré-Albert Barre
100 Francs Napoléon III Tête Laurée 1861 à 1870 96 950 Désiré-Albert Barre
100 Francs Génie IIIe République 1878 à 1914 438 595 Désiré-Albert Barre
100 Francs Bazor 1929 à 1936 13 791 116 Lucien Bazor

Notes et référencesModifier

  1. « 650 av. J.-C. à nos jours - Brève histoire de la monnaie », sur herodote.net (consulté le )
  2. « Littré - monnaie - définition, citations, étymologie », sur littre.org (consulté le ) : « Suivant la Chronique de Paros, la première monnaie d'argent fut frappée par ordre de Phidon, dans l'île d'Égine, l'an 895 avant l'ère vulgaire. »
  3. « Histoire et symbolique de l’Or », sur Gold.fr (consulté le )
  4. « monnaie en or : Monnaies en or : les premières pièces de l'histoire », sur achat-or-et-argent.fr (consulté le )

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier