Phyllis Cormack

navire de Greenpeace

Le Phyllis Cormack est un des premiers bateaux de l'organisation Greenpeace.

C'est un vieux chalutier qui a été loué par l'organisation. Son nom provient du nom de la femme du capitaine John Cormack[1].

Il a été utilisé en septembre 1971 pour tenter de s'opposer aux essais nucléaires américains[2].

Il a quitté le port de Vancouver en direction d'Amchitka, avec à son bord certains des fondateurs de Greenpeace, dont Ben Metcalfe, Bob Hunter, et Patrick Moore.[note 1][4] Il s'est retrouvé face à face avec le Confiance, un navire de la marine américaine. Même s'il n'a pas réussi à atteindre la zone des essais, il a permis d'attirer l'attention de l'opinion publique[5]. Les américains mettent fin à leurs essais peu de temps après[6].

Le bateau a été renommé « Greenpeace » lors de l'opération[7]. Il a par la suite été utilisé par Paul Watson sous le nom Phyllis Cormack durant la campagne de 1975 contre les navires baleiniers soviétiques[8],[9].

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. "Crew member Patrick Moore went on to become director of Greenpeace Canada"[3]

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Rex Weyler, Greenpeace: How a Group of Ecologists, Journalists, and Visionaries Changed the World, Rodale, , 30–94 p. (ISBN 1594861064, lire en ligne)
  • (en) Maggie Wall, Nuclear testing in Alaska, the ’64 Earthquake, the Coast Guard, and Greenpeace, KMXT (FM), (lire en ligne)

Liens externesModifier