Photographie de rue

genre photographique

La photographie de rue (« Street Photography » en anglais) est une pratique de la photographie en extérieur, dont le sujet principal est une présence humaine, directe ou indirecte, dans des situations spontanées et dans des lieux publics comme la rue, les parcs, les plages ou les manifestations.

Crufts Dog Show 1968, de Tony Ray-Jones (1968).

Initiée par Walker Evans, son histoire a été marquée par des photographes tels que Robert Frank, Lee Friedlander, Garry Winogrand, William Klein, Bruce Gilden, Joel Meyerowitz et plus récemment Vivian Maier.

TerminologieModifier

La photographie de rue est un concept fourre-tout, flou et mal défini, qui recoupe ceux de photographie documentaire, de photographie sociale et de photojournalisme.

Par ailleurs, certains auteurs ne distinguent pas la photographie de rue et la photographie de rues (comme celle que pratiquait par exemple Eugène Atget).

D'autres encore assimilent toutes les photographies prises dans les rues à des photographies de rue, catégorisant alors Henri Cartier-Bresson comme faisant de la photographie de rue alors que, si l'on se réfère à sa définition célèbre de la photographie (« La photographie est pour moi, la reconnaissance simultanée, etc. »), il n'en faisait pas[1].

Spécificités géographiquesModifier

EuropeModifier

FranceModifier

Du fait de l'héritage laissé par les impressionnistes, Paris est parfois qualifiée de berceau de la photographie de rue [2].

Grande-BretagneModifier

C'est à Londres que John Thomson réalise en 1876 les premières photographies de rue.

États-Unis d'AmériqueModifier

Les débuts de la photographie de rue aux États-Unis peuvent être mis en parallèle avec ceux du jazz en musique, tous deux exprimant franchement une représentation de la vie quotidienne. Ce lien est visible dans les travaux de l'école de photographie de New York, qui n'était pas une institution formelle mais plutôt un courant de pensée constitué de groupes de photographes new-yorkais du milieu du XXe siècle.

Un de ses photographes les plus éminents, Robert Frank, faisait partie du mouvement vibrant tourné vers les Noirs-américains et les contre-cultures. Il s'est fait connaître en partie grâce à son livre célèbre, Les Américains, dans lequel ses images brutes, sans mise au point permanente, interrogent les courants dominants en photographie de son époque, comme les paysages d'Ansel Adams. La communauté de photographes dominants aux États-Unis avait alors violemment rejeté les travaux de Robert Frank. Mais avec le temps, ceux-ci sont devenus une référence pour les nouveaux photographes cherchant à échapper au carcan de l'ancienne école.

Quelques photographes de rue notoiresModifier

En attendant une définition rigoureuse et consensuelle de la photographie de rue, voici quelques photographes donnés par des sources concordantes comme étant des « photographes de rue » ou faisant de la « photographie de rue » :

Notes et référencesModifier

  1. Il faut distinguer les photographies documentaires d'une rue donnée comme celles publiées par Google Street View, les photographies artistiques de rue (comme celle de la 42th street de New York par Andreas Feininger), les photographies du spectacle de la rue, et les photographies de sujets divers prises dans la rue.
  2. Clive Scott, Street Photography: From Atget to Cartier-Bresson, London, I. B. Tauris, 2007 (ISBN 978-6-0000-1944-0).
  3. Bien que donné très fréquemment comme un photographe de rue, Atget est plutôt un photographe documentaire qui photographia des rues (Gildas Lepetit-Castel, 2015, p. 5).

BibliographieModifier

  • (en) Timothy Gleason, The Communicative Roles of Street and Social Landscape Photography, Simile vol. 8, no. 4 (n.d.), p. 1–13.
  • (en) Colin Westerbeck, Joel Meyerowitz, Bystander : A History of Street Photography with a new Afterword on SP since the 1970s (1994), Bullfinch, 2001.
  • (en) Clive Scott, Street Photography. From Atget to Cartier-Bresson, I. B. Tauris, 2007.
  • Bernard Jolivalt, La photo sur le vif, Paris, Pearson, , 256 p. (ISBN 978-2744093708).
  • (en) Sophie Howarth, Stephen McLaren, Street Photography Now, Thames & Hudson, 2012.
  • David Gibson (trad. Fabienne Gondrand), Street Photography : Le savoir-faire du photographe de rue, Dunod, , 192 p. (ISBN 978-2-10-071135-2).
  • Nicolas Mériau, « Photo de rue. Droit au regard contre droit à l’image », dans : Réponses Photo, no 218, , p. 72-77.
  • Gildas Lepetit-Castel, Les secrets de la photographie de rue : Approche-Pratique-Éditing, Paris, Eyrolles, , 240 p. (ISBN 978-2-416-00556-5).
  • Bernard Jolivalt, Toute la photo de rue, Paris, Dunod, , 240 p. (ISBN 978-2100775866).
  • Valérie Jardin (trad. Véronique Valentin), Photographie de rue : Développer un regard créatif derrière l'objectif, Paris, First, , 230 p. (ISBN 978-2-412-05603-5).
  • Matt Stuart (trad. Véronique Valentin), Penser comme un photographe de rue, Pyramyd, , 128 p. (ISBN 978-2-35017-507-2).

ConférencesModifier

  • Bernard Jolivalt, « La photographie de rue situationniste », 2016.