Phonurgia Nova Awards

Phonurgia Nova Awards
Prix remis Plusieurs prix compris entre 1 000 euros et 3 000 euros, plus un prix intitulé « découvertes Pierre Schaeffer »
Description Ces prix ont été déterminés à partir de 2015.
Pays Drapeau de la France France
Date de création 1986

Les Phonurgia Nova Awards récompensent, chaque année, les meilleurs créations radiophoniques, podcasts, documentaires sonores, paysages et pièces d'art sonore. Il s'agit d'un événement créé à Arles en 1986, pour célébrer la radio de création.

PrésentationModifier

Les Prix Phonurgia Nova ont été créés à Arles en 1986 sur une idée de Pierre Schaeffer [1] pour célébrer, tous les ans, la radio de création[2]. Y sont récompensés les meilleurs créations radiophoniques[3], podcasts, documentaires sonores, paysages et pièces d'art sonore[4]. La compétition s'adresse aux preneurs de son, aux auteurs de fictions ou de documentaires radiophoniques, aux créateurs de parcours sonores et de podcasts, aux inventeurs de formes numériques ou d’installations qui mettent en jeu la plasticité narrative du sonore.

Chaque année, l'organisation reçoit plus de 200 œuvres venant du monde entier[2],[5]. Une trentaine d'œuvres sélectionnées parmi les plus originales sont écoutées et mises en discussion par un jury constitué de personnalités du monde de la radio, des arts et de la culture[2]. Ce jury élabore en direct et en public un commentaire critique sur les œuvres sélectionnées[2]. D'abord hébergé par l'Ecole Nationale Supérieure de la Photographie à Arles, puis par le Musée Réattu (2008 à 2010), la manifestation s'est installé à Paris en 2011 ou elle a d'abord été hébergée par la Gaïté Lyrique. Depuis 2016 elle est accueillie par la Bibliothèque nationale de France[6] devenue partenaire de l'événement.

Selon les années, l'intitulé des prix et les dotations ont varié, mais une même philosophie inspire depuis l'origine la manifestation qui s'attache avant tout à distinguer des autrices et des auteurs qui explorent le réel et l’imaginaire sonore ou questionnent l'écoute du monde.

  • le Prix Art Sonore, décerné par la SACEM
  • le Prix Fiction francophone
  • le Prix Archives de la parole, décerné par la BnF
  • le Prix Paysage Sonore, Field Recording
  • le Prix découvertes Pierre Schaeffer.

Dernières éditionsModifier

Édition 2013Modifier

Cette 20e édition distingue un lauréat alors que six autres auteurs ont été remarqués.

Édition 2015Modifier

Cette 21e édition distingue un lauréat : Zone de silence[7] et un prix découverte.

Édition 2016Modifier

Pour cette 22e édition, le concours a décerné cinq prix :

  • le Prix Art radiophonique / SACEM doté de 2 000 euros,
  • le Prix Fiction francophone / SACD doté de 2 000 euros,
  • le Prix Archives de la parole / BNF de 1 000 euros,
  • le Prix Field recording / Paysage - Musée de la chasse et de la nature doté de 2 000 euros, et
  • le Prix Phonurgia Nova Découvertes Pierre Schaeffer doté de 1 000 euros avec le parrainage de Radio Campus France.

Édition 2018Modifier

Le rendez-vous des créateurs radiophoniques et sonores de toute l'Europe se déroule les 29 et [2],[8]. Pour cette 23e édition, les créations sélectionnées seront diffusées à la Bibliothèque nationale de France. Peuvent être soumis des productions finalisées ou des projets non finalisés, maquettes et scénarios. Cette édition se déroule en partenariat avec la SACEM, la SACD, la BnF, le Groupe de recherches musicales de l'INA, le GMVL, Euphonia, la ville d'Arles, le Musée de la Camargue, l'Union européenne de radio-télévision, Euroradio, le groupe Ars Acustica. La compétition décerne cinq prix :

  • le Prix Art Sonore / SACEM doté de 2 000 euros,
  • le Prix Fictions francophones / SACD doté de 3 000 euros,
  • le Prix Archives de la parole / BNF doté de 1 000 euros,
  • le Prix Paysage sonore / Musée de la Camargue doté de 1 000 euros, et
  • le Prix Phonurgia Nova Découvertes Pierre Schaeffer pour les jeunes auteurs.

PalmarèsModifier

Année Contexte Prix Paysage Prix BNF Prix SACD Prix SACEM Prix Pierre Schaeffer À noter
Édition 2013[9] Floy Krouchi (France) pour un hörspiel intitulé « Couvre-feux 56 » produit par France Culture. C'est une œuvre qui met en jeu toutes les ressources expressives du sonore. vide vide vide vide Six autres auteurs ont été remarqués pour la qualité de leurs réalisations : Irvic D'Olivier (pour Birdless), Johannes S. Sistermanns (pour Ausculta), Magali Schuermans (pour Katia), Stefano Giannotti (pour Amor mio, love song, und anderer kram), Julie Berthier (pour On ne va pas épiloguer) et Rodolphe Alexis (pour Dry, Wet, Evergreen).
Édition 2015[10] Amandine Casadamont (France) pour un documentaire de création intitulé « Zone de silence » produit par France Culture. C'est une œuvre qui met en jeu les notions de seuil d'audibilité et de silence. vide vide vide Félix Blume, jeune preneur de son pour le cinéma et créateur radiophonique de moins de 30 ans, pour sa pièce « Los Gritos de Mexico ».
Édition 2016[11] Ont été reçues 199 œuvres, venant de 17 pays. Pas de prix, mais trois mentions spéciales à Patrick Avakian pour « Ecoute la Montagne », autoproduction (France), Yannick Lemesle pour « Entomophonie Syntonale », autoproduction (France) et Gabi Schaffner pour « Hidden Places », production Deutschlandradio Kultur (Allemagne) Aurélia Balboni pour « Les Mots de ma mère », production ACSR & Cinétroupe (Belgique). Une mention spéciale est attribuée à Soundwalk Collective pour « What we have behind : Jean-Luc Godard Archives », une production de Deutschlandradio Kultur, Wild Bunch et Soundwalk. Ex-aequo Sébastien Dicenaire pour « Pamela », production ACSR (Belgique) et Daniel Martin-Borret pour « Total Vrac », autoproduction (France). Ex-aequo Hanna Hartman pour « Törst », production Deutschlandradio Kultur (Allemagne) et Mark Vernon et Jenn Mattinson pour « Circular thinking », autoproduction (Royaume-Uni). Clara Alloing pour « Nous sommes trop jeunes, nous ne pouvons pas attendre », production Flim ! (Belgique). Une mention spéciale est attribuée à Cécile Debove pour « Passagère », autoproduction (France).

AnnexesModifier

RéférencesModifier

  1. « Concours Phonurgia Nova 2018 », RTS, 27 septembre 2018.
  2. a b c d et e « Prix Phonurgia Nova 2018 », sur www.lalettre.pro, (consulté le ).
  3. « La crème de la création sonore récompensée au concours Phonurgia Nova », L'Humanité, 10 décembre 2018.
  4. « Phonurgia Nova awards: and the winner is... », RTS, 1er octobre 2018.
  5. Carole Lefrançois, « Prix Phonurgia Nova 2018 : le meilleur de la création radiophonique dans un cru effervescent », Télérama, 3 octobre 2018.
  6. Laurence Le Saux, « Phonurgia Nova : les lauréats 2017 », Télérama, 26 septembre 2017.
  7. « Zone de Silence / Phonurgia Nova et l'Ecole Estienne », France Culture, 27 janvier 2015.
  8. « Prix Phonurgia Nova 2018 | La création radiophonique bilingue franco-allemande », France Culture, 8 octobre 2018.
  9. « Palmarès 2013 », sur www.phonurgia.org (consulté le ).
  10. « Palmarès 2015 », sur www.phonurgia.org (consulté le ).
  11. « Palmarès 2016 », sur www.phonurgia.org (consulté le ).

SourcesModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Lien externeModifier