Ouvrir le menu principal

Philostéphanos de Cyrène (Philostephanus Cyrenaeus[1]) était un écrivain hellénistique d'Afrique du Nord, qui était un élève du poète Callimaque à Alexandrie, et sans doute a-t-il travaillé dans cette ville au IIIe siècle av. J.-C..

Son histoire de Chypre, De Cypro, écrite pendant le règne de Ptolémée Philopator (222–206 avant JC), est perdue, mais a été connue par au moins deux écrivains chrétiens, Clément d'Alexandrie [2] et Arnobius[3]. Elle comprenait une narration de l'histoire mythique de Pygmalion, sculpteur chypriote ayant réalisé une statue cultuelle de la déesse Aphrodite, laquelle prit vie. Ovide a repris l'histoire de Philostéphanos pour en composer une version théâtralisée et augmentée dans ses Métamorphoses, version par laquelle le mythe de Pygmalion est parvenu à l'époque médiévale et jusqu'à nous[4],[5].

Les remarques sur Chypre semblent provenir d'un ouvrage plus complet, Des îles. De brèves citations éparses de Philostephanos sur les îles mentionnent aussi la Sicile[6], Calaurie au large de la côte de Trézène[7] et Stryme, au large de la côte thrace[8]. Pline, dans son Histoire naturelle, cite Philostephanos comme source pour l'affirmation que Jason a été le premier à aller en mer sur un long navire[9].

D'autres œuvres de Philostephanos nous sont connues par des citations dans des passages d'autres auteurs: Des villes de l'Asie, Sur Cyllène, Epirotica ("Sur l'Épire"), De merveilleuses rivières[10] Sur les inventions et divers commentaires.

Les fragments de Philostephanos, survivant dans des citations d'autres auteurs, ont été publiés dans les Fragmenta historicorum graecorum[11]

Un autre Philostephanus était un poète comique, peu connu[12].

NotesModifier

  1. Il est désigné une fois, de façon erronée, sous le nom de Polystephanus par Aulus Gellius. (FHG); Aulus Gellius found an old manuscript of "Polystephanus" at Brundisium (Leofranc Holford-Strevens, Aulus Gellius: An Antonine Scholar and His Achievement (Oxford University Press) 2003:70).
  2. Clement, Protrepticus, vi.22.
  3. Arnobius, chs. 17, 32
  4. Le nom Galatea n'était pas utilisé pour sa statue jusqu'au XVIIIe siècle.
  5. Constance Jordan, "Montaigne's Pygmalion: The Living Work of Art in 'De l'affection des pere aux enfans'", Sixteenth Century Journal. 9, 4 (Winter 1978:5-12) p. 5 note 2.
  6. Philostephanus, frs. 16, 17.
  7. fr. 18.
  8. fr. 19; Mogens Herman Hansen and Thomas Heine Nielsen, eds. An Inventory of Archaic and Classical Poleis (Oxford University Press) 2004:880, no. 650
  9. N.H., vii.57: Longa nave Jasonem primum navigasse, Philostephanus Auctor est
  10. frs. 20-25. Deipnosophistae rend compte par ricochet, des remarques de Philostephanus sur les poissons, « Clearchus says this also more plainly than Philostephanus the Cyrenaean, whom I have previously mentioned: 'There are some fish which, though they have no throats, can utter a sound. » (On-line text).
  11. Karl Müller et al. Fragmenta historicorum graecorum (FHG)
  12. Kassel, R. and C. Austin, Poetae Comici Graeci, (Berlín-New York) 1983-2000,