Phillip Griffiths

mathématicien américain

Phillip Augustus Griffiths IV (né le 18 octobre 1938) est un mathématicien américain, connu pour ses travaux dans le domaine de la géométrie, et en particulier son approche des variétés complexes en géométrie algébrique. Il est notamment l'un des développeurs principaux de la théorie des variations de structure de Hodge en théorie de Hodge et de la théorie des espaces de modules. Il a également travaillé sur les équations aux dérivées partielles, et travaillé avec Shiing-Shen Chern, Robert Bryant et Robert Gardner sur les systèmes différentiels extérieurs.

Carrière professionnelleModifier

Il a obtenu son B. S. au Wake Forest College de l'université de Wake Forest en 1959 et son Ph. D. à l'université de Princeton en 1962 sous la direction de Donald Spencer[1] avec une thèse intitulée « On Certain Homogeneous Complex Manifolds »[2]. Depuis lors, il a occupé des postes à l'université de Californie à Berkeley (1962-1967), à Princeton (1967-1972), à l'université Harvard (1972-1983) et à l'université Duke (1983-1991). De 1991 à 2003, il a été directeur de l'Institute for Advanced Study de Princeton. Il a publié des articles en géométrie algébrique, géométrie différentielle, théorie des fonctions géométriques et la géométrie des équations aux dérivées partielles.

Griffiths est président du Science Initiative Group de l'Institute for Advanced Study[3]. Il est coauteur, avec Joe Harris, de Principles of Algebraic Geometry, un ouvrage réputé sur géométrie algébrique complexe[4].

Prix et honneursModifier

En 1979, Griffiths est lauréat du prix Heineman. En 2008, Griffiths a reçu le prix Wolf, conjointement avec Pierre Deligne et David Mumford[5] et la médaille Brouwer[6]. En 1979, il et membre de l'Académie américaine des sciences

En 2012, il est devenu membre de l'American Mathematical Society[7]. De plus, Griffiths a reçu en 2014 le prix Leroy P. Steele pour l'ensemble de ses travaux de l'American Mathematical Society[8], après avoir déjà obtenu le prix Leroy P. Steele en 1971. Toujours en 2014, Griffiths a reçu la médaille Chern pour sa vie consacrée aux mathématiques et pour ses réalisations exceptionnelles.

Il est membre de l'Académie des Lyncéens et de l'Académie américaine des arts et des sciences. Il est grand-croix de l'ordre national du Mérite scientifique.

Publications (sélection)Modifier

ArticlesModifier

LivresModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Phillip Augustus Griffiths », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. D'après le Mathematics Genealogy Project, il a 29 étudiants et 697 descendants scientifiques.
  3. Institute for Advanced Study: Phillip A. Griffiths Professor Emeritus
  4. Review: Phillip Griffiths and Joseph Harris, Principles of algebraic geometry par Joseph Lipman
  5. « The Wolf Foundation Prize in Mathematics »
  6. Institute for Advanced Study: Royal Dutch Mathematical Society Awards Tri-annual Brouwer Prize to Phillip A. Griffiths
  7. List of Fellows of the American Mathematical Society, retrieved 2013-01-19.
  8. AMS Steel Prizes
  9. Pearlstein, Gregory, « Review of Mumford–Tate groups and domains: their geometry and arithmetic by Mark Green, Phillip A. Griffiths, and Matt Kerr », Bull. Amer. Math. Soc. (N.S.), vol. 52, no 4,‎ , p. 711–724 (DOI 10.1090/bull/1505).
  10. Peter J. Olver, « Review of Exterior differential systems and Euler-Lagrange partial differential equations by Robert Bryant, Phillip Griffiths, and Daniel Grossman », Bulletin of the American Mathematical Society, vol. 42, no 3,‎ , p. 407–412 (DOI 10.1090/S0273-0979-05-01062-1).
  11. Howard Jacobowitz, « Review: Differential systems and isometric embeddings, by P. A. Griffiths and Gary R. Jensen », Bulletin of the American Mathematical Society, vol. 19, no 2,‎ , p. 498–504 (DOI 10.1090/s0273-0979-1988-15717-5, lire en ligne).
  12. Chen, K. T., « Review: Rational homotopy theory and differential forms, by P. A. Griffiths and J. W. Morgan », Bulletin of the American Mathematical Society, vol. 8, no 3,‎ , p. 496–498 (DOI 10.1090/s0273-0979-1983-15135-2, lire en ligne)
  13. Joseph Lipman, « Review of Principles of algebraic geometry by Phillip Griffiths and Joseph Harris », Bulletin of the American Mathematical Society, vol. 2,‎ , p. 197–200 (DOI 10.1090/S0273-0979-1980-14717-5).
  14. David Drasin, « Review: Entire holomorphic mappings in one and several complex variables, by P. A. Griffiths », Bulletin of the American Mathematical Society, vol. 83, no 5,‎ , p. 942–946 (DOI 10.1090/s0002-9904-1977-14330-9, lire en ligne).

Liens externesModifier