Ouvrir le menu principal
Phillip Blond
Phillip Blond, 2018.jpg
Phillip Blond au Warwick Economics Summit en 2012.
Naissance
Nationalité
Formation
École/tradition
Principaux intérêts
Toryisme rouge (Red Toryism)
Œuvres principales
Post-Secular Philosophy: Between Philosophy and Theology (1997), Red Tory (2010)
Influencé par
distributionnisme, conservatisme traditionaliste (Edmund Burke), High Toryism, Radical Orthodoxy (John Milbank)
A influencé

Phillip Blond (né le [1]) est un penseur politique et théologien anglican anglais et le directeur du think tank ResPublica[2].

Sommaire

Jeunesse et formationModifier

Né à Liverpool et scolarisé à la Pensby Secondary School for Boys[3], Blond s'est engagé dans ses études de philosophie et de politique à l'université de Hull, de philosophie continentale à l'université de Warwick et de théologie à Peterhouse, à l'université de Cambridge. À Peterhouse, il a été l'élève de John Milbank, fondateur du mouvement théologique Radical Orthodoxy et critique remarqué du libéralisme pris dans son acception philosophique. La première œuvre de Blond, Post-Secular Philosophy: Between Philosophy and Theology, s'inscrit fortement dans la ligne de pensée de Radical Orthodoxy et comprend des essais rédigés par de nombreux membres de ce mouvement.

CarrièreModifier

Blond a exercé comme maître de conférences (senior lecturer) en théologie chrétienne à l'université de Cumbria[4] et a également été professeur au sein du département de théologie de l'université d'Exeter.

Il fut le directeur du Progressive Conservatism Project au sein du think tank londonien Demos mais le quitta en raison de « différences politiques et philosophiques[5] » pour fonder son propre think tank, ResPublica.

Il gagna en notoriété en faisant la une du magazine Prospect en et avec son essai sur le toryisme rouge[6] qui propose un conservatisme traditionaliste et communautaire s'attaquant à la fois à la prééminence de l'État et à celle du marché.

Selon Blond, ces deux réalités à grande échelle, souvent considérées comme diamétralement opposées, sont en réalité les deux faces d'un même phénomène. Comme il l'explique, l'individualisme moderne et post-moderne et l'étatisme ont toujours été inséparables, au moins depuis l'avènement de la pensée de Jean-Jacques Rousseau si ce n'est depuis les travaux de Thomas Hobbes[7]. Dans une série d'articles publiés dans le Guardian[8] et l'Independent il a défendu une plus grande reconnaissance des mérites d'un conservatisme civique et de l'impact potentiellement transformateur d'un nouveau programme tory[9].

En 2010, le Telegraph le désigne comme « une force motrice derrière le programme de "Big Society" de David Cameron. »[10]

Vie privéeModifier

Phillip Blond est le demi-frère de l'acteur Daniel Craig[1].

SourceModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Walters, Simon, "On His Dave's Secret Service: Daniel Craig's stepbrother appointed as 'philosopher king' to Cameron", The Daily Mail, 9 août 2009.
  2. Site de ResPublica.
  3. Derbyshire, Jonathan, "The NS profile: Phillip Blond", The New Statesman, 19 février 2009.
  4. MA in Theology, St Martin’s College, Lancaster « Copie archivée » (version du 26 mars 2012 sur l'Internet Archive), Uscm.ac.uk.
  5. Harris, John, "Phillip Blond: The man who wrote Cameron's mood music", The Guardian, 8 août 2009.
  6. Blond, Phillip, "Rise of the red Tories", Prospect, 28 février 2009.
  7. Blond, Phillip, "Red Tory: The future of progressive Conservatism?" (vidéo Youtube), Royal Society for the Arts, 10 avril 2010.
  8. Blond, Phillip, "The true Tory progressives", The Guardian, 30 mai 2008.
  9. Blond, Phillip, "The Future of Conservatism", discours d'inauguration du think tank ResPublica, 26 novembre 2009.
  10. Hennessy, Patrick, Minister backs plan for massive state sell off of assets, The Daily Telegraph, 13 novembre 2010.

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :