Ouvrir le menu principal

Philippe de Lenoncourt

prélat catholique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lenoncourt.

Philippe de Lenoncourt
Biographie
Naissance
Coupvray (actuelle Seine-et-Marne), Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Décès (à 65 ans)
Rome, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

Par le pape Sixte V
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Onofrio
Évêque de l’Église catholique
Évêque d'Auxerre
Évêque-comte de Châlons
et pair de France
Autres fonctions
Fonction religieuse
Cardinal-préfet de la Congrégation de l'Index
Évêque émérite d'Auxerre (1562- † 1592)

Orn ext cardinal comte-pair OSE.svg
Blason Lenoncourt 54.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Philippe de Lenoncourt (né au château de Coupvray, en Seine-et-Marne, en 1527[1], et mort à Rome le ) est un cardinal français du XVIe siècle. Il est un neveu du cardinal Robert de Lenoncourt.

Sommaire

Repères biographiquesModifier

Philippe de Lenoncourt est élu évêque de Châlons en 1550 en succession de son oncle Robert de Lenoncourt. Il est abbé commendataire de Saint-Martin d'Épernay, de Rabais et d'Oigny. En 1560 il est transféré au diocèse d'Auxerre. Sa famille est alliée aux Dinteville[2], dont deux membres viennent de se succéder à l'épiscopat d'Auxerre : François de Dinteville (1513-1530) et François de Dinteville II (1530-1554), précédant immédiatement son oncle Robert de Lenoncourt.

Le pape Sixte V le crée cardinal lors du consistoire du . Le cardinal de Lenoncourt est préfet de la Congrégation de l'Index en 1588.

Le cardinal de Lenoncourt participe aux deux conclaves de 1590 (élection de Urbain VII et de Grégoire XIV), au conclave de 1591 (élection d'Innocent IV) et au conclave de 1592 (élection de Clément VII).

ArmoiriesModifier

D'argent, à la croix engrêlée de gueules[3],[4]

Notes et référencesModifier

  1. Philippe de Lenoncourt, notice biographique sur auxerre.historique.free.fr.
  2. Lebeuf 1743, p. 602, volume 1.
  3. Popoff 1996, p. 6.
  4. Rietstap 1884.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier