Philippe de France (1316-1317)

Philippe de France

Titres

Héritier du trône de France


(3 mois et 5 jours)

Prédécesseur Philippe de Poitiers
Successeur Charles de la Marche

Héritier du trône de Navarre


(3 mois et 5 jours)

Prédécesseur Jeanne de France
Successeur Jeanne de France
Biographie
Dynastie Capétiens
Naissance
Paris
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Décès (à moins d’un an)
Paris
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Père Philippe V le Long
Mère Jeanne II de Bourgogne

Description de l'image Blasons rois de France (1289-1316).svg.

Philippe de France, né le à Paris et mort le dans cette même ville, est le fils du roi Philippe V le Long et de Jeanne II de Bourgogne.

BiographieModifier

Né le à Paris[1], Philippe est le cinquième enfant et le seul fils de Philippe V le Long et de son épouse Jeanne II de Bourgogne. Dernier enfant du couple, il voit le jour après l'affaire de la tour de Nesle lors de laquelle sa mère a été accusée de complicité et emprisonnée brièvement[2]. Au moment de sa naissance, son oncle paternel Louis X vient de mourir sans descendant mâle et son père, qui n'est alors que comte de Poitiers, se trouve à Lyon afin d'y organiser le conclave chargé d'élire le successeur du pape Clément V.

Informé de la mort de son frère aîné et de la naissance tant attendue de son fils et héritier, Philippe, comte de Poitiers, retourne précipitamment vers la capitale afin d'y obtenir la régence le , en attendant l'accouchement de la veuve de Louis X, Clémence de Hongrie. Le nouveau régent des royaumes de France et de Navarre communique rapidement la nouvelle de la naissance de son fils : son beau-frère Édouard II d'Angleterre remet le la somme généreuse de 20 marcs d'argent au messager la lui annonçant[3].

L'importance dynastique de l'enfant est renforcée le suivant, lorsque son père est proclamé roi de France et de Navarre après la mort prématurée du fils de Louis X, Jean Ier le Posthume. Toutefois, le jeune Philippe meurt à Paris dès le , quelques semaines seulement après le sacre de Philippe V le Long à Reims, et est inhumé dans l'église des Cordeliers de Paris[1]. Sa mort prive son père d'héritier et contraint ce dernier à se réconcilier au mois de avec son turbulent frère, le futur Charles IV.

AscendanceModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Hellot 1884, p. 26.
  2. Favier 1978, p. 528.
  3. Chaplais 1982, p. 820.

BibliographieModifier