Philippe de Dampierre

Philippe de Dampierre
Battle of Mons-en-Pevele.jpg
Fonction
Régent
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Régent, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Marie de Dampierre
Guillaume de Termonde
Jean Ier de Namur
Henry, comte de Lodi (en)
Robert III de Flandre
Gui de Namur
Béatrice de Dampierre (d)
Isabeau de Flandres (d)
Marguerite de Dampierre
Marguerite de Flandre (d)
Philippa de Dampierre (d)
Béatrice de Dampierre (d)
Jean de FlandreVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Mathilde de Courtenay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Philippe de Dampierre (vers 1263 - 1308) est le fils de Gui de Dampierre et de sa première épouse Mahaut de Béthune, par son mariage avec Mahaut de Courtenay, comte de Chieti et de Loreto.

BiographieModifier

Alors qu'il semble promis à une carrière ecclésiastique, il étudie à Paris et fait la connaissance de Charles d'Anjou, frère de Louis IX et nouveau roi de Sicile. Philippe le suit dans le sud de l'Italie et entre à son service. C'est là que, vers 1284, il rencontre et épouse Mahaut de Courtenay (1254-1303), fille de Raoul de Courtenay, comte de Chieti et de Loreto.

En 1302, les armées françaises sont vaincues par la "piétaille flamande" à la bataille des éperons d'or. Durant l'année 1303 le sud de la Flandre et la frontière de l'Artois connaissent de nombreuses chevauchées et des coups de main meurtriers. Le roi de France constitue un trésor de guerre afin de disposer de vaisseaux et de troupes qui seraient en mesure d'assouvir sa vengeance. Apprenant cela, Philippe demande à rentrer chez lui. Il en reçoit l'autorisation de Charles d'Anjou, mais doit renoncer au comté de Chieti, fief de l'Anjou. Il est à peine rentré, que les 10 et , dans les eaux du sud de la Hollande, la flotte royale, commandée par l'amiral Rainier Grimaldi, vainc celle des Flamands.

Philippe le Bel apprend la nouvelle alors qu'il se trouve déjà en Flandre. Il a quitté Arras le 29 juillet afin de rejoindre Tournai par le Hainaut, pour se rabattre ensuite en direction de Lille, son principal objectif. Philippe de Dampierre prend alors le commandement de l'armée flamande[1] et se porte à la rencontre du roi de France, mais il est vaincu à la bataille de Mons-en-Pévèle.

En mars 1305, Gui de Dampierre, alors âgé de plus de 80 ans, meurt en captivité à Compiègne. Robert III de Flandre, son fils aîné devient comte de Flandre, Philippe cède alors le commandement à son frère et retourne en Italie où il décède en novembre 1308. Il est inhumé à Naples.

AscendanceModifier

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. Le spectateur militaire p.  342