Philippe de Bourbon-Siciles (1885-1949)

prince de Bourbon-Siicles
Philippe de Bourbon
Description de cette image, également commentée ci-après
Le prince Philippe de Bourbon-Siciles.
Biographie
Titulature Prince des Deux-Siciles
Dynastie Maison de Bourbon-Siciles
Nom de naissance Filippo Maria Alfonso Antonio Ferdinando Francesco di Paola Lodovico Enrico Alberto Taddeo Francesco Saverio Uberto di Borbone
Naissance
Cannes (France)
Décès (à 63 ans)
Saint-Jean Nouveau-Brunswick (Canada)
Sépulture Saint-Jean Nouveau-Brunswick (Canada)
Père Alphonse de Bourbon-Deux-Siciles, comte de Caserte
Mère Antoinette de Bourbon-Deux-Siciles
Conjoint Marie-Louise d'Orléans
Odette Labori
Enfants Gaëtan de Bourbon
Religion Catholicisme romain

Philippe de Bourbon-Siciles (en italien, Filippo Maria Alfonso Antonio Ferdinando Francesco di Paola Lodovico Enrico Alberto Taddeo Francesco Saverio Uberto di Borbone), né le à Cannes en France et mort le à Saint-Jean, Nouveau-Brunswick au Canada, est un membre de la maison de Bourbon-Siciles.

BiographieModifier

Philippe est le neveu du roi François II des Deux-Siciles qui fut déposé par les Chemises rouges et un référendum truqué au profit de la Maison de Savoie, il est le sixième fils et le dixième des douze enfants du prince Alphonse de Bourbon-Siciles (1841-1934), comte de Caserte et prétendant au trône du Royaume des Deux-Siciles après la mort de son frère en 1894 et de la comtesse née Marie-Antoinette de Bourbon-Siciles (1851-1938)[1]

Il épouse le à Neuilly-sur-Seine Marie-Louise d'Orléans, la fille aînée d'Emmanuel d’Orléans « duc de Vendôme » et d'Henriette de Belgique. Ce mariage est dissous par divorce à Grasse le avant d'être annulé à Rome le . Ils ont un fils : Gaëtan de Bourbon-Siciles (1917-1984) qui renonce à ses droits dynastiques[2].

Philippe épouse en secondes noces le à Paris Odette Labori (1902-1968), fille de Fernand Labori, avocat et homme politique français qui avait jadis défendu Alfred Dreyfus. Aucune postérité n'est issue de cette seconde union[2].

Durant la Seconde Guerre mondiale, Philippe participe à la résistance contre l'occupant, ce qui lui vaut d'être décoré de la Légion d'honneur. Bien que toujours domicilié en France, Philippe meurt à Saint-Jean dans le Nouveau-Brunswick le [N 1].

 
Philippe de Bourbon-Siciles et son épouse Marie-Louise d'Orléans en janvier 1916.

Titulature et honneursModifier

TitulatureModifier

  • 10 décembre 1885 — 8 mars 1949 : Son Altesse royale le prince Philippe de Bourbon, prince des Deux-Siciles

PhaléristiqueModifier

Philippe de Bourbon-Siciles est décoré de [4] :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Bien que toutes les généalogies le déclarent mort le 9, son certificat de décès enregistré le 17 mars 1949 et signé par le docteur H.A. Farris mentionne : « Date du décès : huit mars mil neuf cent quarante neuf. Causes du décès : a) broncho-pneumonie b) sclérose coronaire. »[3].

RéférencesModifier

  1. Enache 1999, p. 457-459.
  2. a et b Enache 1999, p. 461.
  3. « La mystérieuse odyssée de Philippe de Bourbon prince des Deux-Siciles », sur Noblesse et Royautés, (consulté le 20 juillet 2020)
  4. Enache 1999, p. 459-460.

BiographieModifier

  • Nicolas Enache, La descendance de Marie-Thérèse de Habsburg, Paris, Éditions L'intermédiaire des chercheurs et curieux, , 795 p. (ISBN 978-2908003048).  

Liens externesModifier