Philippe d'Artois (1358-1397)

comte d'Eu, connétable de France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philippe d'Artois.
Philippe d'Artois
Philippe d'Artois.jpg
Fonction
Connétable de France
Titre de noblesse
Comte d'Eu
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Isabelle de Melun (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Enfants
Charles d'Artois
Phillipe d'Artois (d)
Sir Jenico d'Artois (d)
Bonne d'Artois
Catherine d'Artois (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arms of Robert dArtois.svg
blason
Philippe et Marie

BiographieModifier

Philippe d'Artois, né en 1358, est mort à Mihaliççik (Anatolie), le 16 juin 1397. comte d'Eu, pair et connétable de France, il est le fils de Jean d'Artois, comte d'Eu, et d'Isabelle de Melun, et petit-fils de Robert III d'Artois.

Participant à la campagne de Flandre, il se signala aux prises de Bergues et de Bourbourg (1383). Par la suite, il accompagna Louis II de Bourbon dans son expédition d'Afrique et participa au siège de Tunis (1390). Il partit ensuite pour la Terre sainte mais fut fait prisonnier par les Turcs. Après quelques mois de captivité, il revint en France et rendit de très grands services au roi Charles VI. Celui-ci le fit connétable de France après la déposition d'Olivier de Clisson (1392).

Il suivit Jean de Bourgogne dans sa croisade menée contre le sultan Bajazet. Il se trouva au siège de Nicopolis mais son imprudence fut la cause de la défaite (1396). Fait prisonnier, il tomba malade et mourut en Anatolie.

Son gisant se trouve dans la crypte de la collégiale Notre Dame et Saint Laurent d'Eu [1].

Mariage et descendanceModifier

Il épousa Marie de Berry (1375 † 1434), fille de Jean de France, duc de Berry, et de Jeanne d'Armagnac, et eut :

Pour approfondirModifier

RéférencesModifier

  1. Abbé A. Legris, L'Eglise d'Eu et la chapelle du collège, notice historique et descriptive, Paris, Librairie ancienne Honoré Champion, , 164 p., p. 69, 71-72, 106-107

BibliographieModifier

  • Patrick Van Kerrebrouck, Les Capétiens 987 - 1328, 2000, Villeneuve d'Ascq, l'auteur, 766 p., p. 234-235.

Pages connexesModifier

Liens externesModifier