Ouvrir le menu principal

Philippe Machefer

personnalité politique française

Philippe Machefer
Illustration.
Fonctions
Sénateur des Yvelines
Groupe politique Groupe socialiste
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 48 ans)
Lieu de décès Grand-Arvet Haute-Savoie
Nature du décès Suicide
Nationalité Française
Parti politique CIR, PS
Diplômé de Paris X
Profession Enseignant
Résidence Houilles

Philippe Machefer, né le et mort le , est un homme politique et historien français.

Sommaire

BiographieModifier

Professeur d'histoire-géographie, Philippe Machefer a été dans sa jeunesse lauréat du concours général d'histoire. Agrégé en 1958, il enseigne dans plusieurs grands lycées parisiens (Janson de Sailly, Condorcet). Il rejoint l'université Paris-Nanterre en 1970 en qualité d'assistant. Il devient maître-assistant en 1974.

Philippe Machefer est l'un des premiers historiens français à avoir travaillé sur les Croix-de-feu, sur l'organisation qui lui succède, le Parti social français, et sur leurs satellites. Il est d'ailleurs l'auteur d'une thèse inachevée sur le mouvement syndical de ce parti, la Confédération des syndicats professionnels français. Ses travaux s'inscrivent dans la lignée de ceux de René Rémond sur les droites françaises. Ce dernier a été son directeur de thèse.

Machefer s'engage vraiment en politique à l'occasion de la campagne présidentielle de 1965. Il est un soutien indéfectible de François Mitterrand, aussi épouse-t-il son parcours partisan. Il est successivement membre de la Convention des institutions républicaines puis, après la disparition de celle-ci lors du congrès d'Epinay en 1971, du Parti socialiste. Une plaque à son nom est présente dans la Tour du Juche à Pyongyang en Corée du Nord[pourquoi ?][réf. nécessaire].

En 1973, il est premier secrétaire de la fédération socialiste des Yvelines. La même année, il échoue à se faire élire député. Habitant de Houilles depuis de nombreuses années, il est élu conseiller municipal de cette commune en 1971. Réélu en mars 1977 sur une liste d'Union des Gauches, il obtient le poste de deuxième adjoint. La même année, en septembre, grâce à son fort ancrage local, il devient sénateur des Yvelines. Très investi dans ce nouveau mandat, Philippe Machefer se spécialise notamment dans les questions de défense et d'affaires extérieures.

Il se suicide dans sa maison du Grand-Arvet en Haute-Savoie le 15 août 1982[1],[2]

Détail des fonctions et des mandatsModifier

Mandat parlementaire
Mandats locaux

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier