Ouvrir le menu principal

Philippe Guglielmi

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guglielmi.
Philippe Guglielmi
Guglielmi.jpg
Philippe Guglielmi
Fonctions
Membre du Conseil économique, social et environnemental
depuis
Grand maître du Grand Orient de France
-
Jacques Lafouge (d)
Simon Giovannaï (d)
Conseiller régional d'Île-de-France
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Grade militaire
Distinction
Cérémonie de remise de médaille aux anciens combattants en 2011 à Romainville.

Philippe Guglielmi (né le à Antibes) est un homme politique et un ancien grand-maître du Grand Orient de France.

Sommaire

BiographieModifier

ArméeModifier

Philippe Guglielmi entre dans l'armée à l'âge de 18 ans. Après l'école de Saint Maixent il est chef de groupe commando. Diplômé de l'École militaire d'administration et de l'enseignement militaire supérieur du 1er degré, il a été casque bleu au Liban, où il a été blessé lors d'une embuscade au sud de Beyrouth et décoré de la croix de la valeur militaire avec citation, de la médaille de guerre et de la médaille des blessés du gouvernement libanais ainsi que de la médaille des Nations unies. Titulaire de la médaille militaire et de la croix du combattant, il est officier de la Légion d'honneur et officier de l'Ordre national du mérite. Ayant commandé une compagnie d'infanterie comme capitaine, il est officier supérieur en retraite, Lieutenant-colonel (ER)[1].[réf. non conforme]

Franc-maçonnerieModifier

Au sujet des troubles que connait le GODF, avant son election comme grand-maître, il affirme que la franc-maçonnerie a été infiltrée par les « gaucho-trotskistes[2].

Philippe Guglielmi a été grand maître du Grand Orient de France pendant deux ans entre 1997 et 1999. En 2015 il est élu à la tête du Grand Chapitre général - Rite Français du Grand Orient de France, organe autonome du GODF chargé de la gestion des chapitres de Rite français[3].

PolitiqueModifier

Membre du Parti socialiste, il a été élu conseiller municipal d'opposition en 2001 à Romainville. Après avoir rejoint la majorité municipale, il est second de la liste présentée par la maire Corinne Valls à l'élection partielle de février 2007 et devient premier adjoint au maire. Il est premier secrétaire de la fédération socialiste de Seine-Saint-Denis depuis 2007.

Il est élu conseiller régional en mars 2010 jusqu'en novembre 2015. Il a été élu, le 21 mai 2010, président de l'agence du numérique de la région Ile-de-France. Il est vice-président de la communauté d'agglomération Est Ensemble. Il a été nommé membre du bureau national du Parti Socialiste après le Congrès de Toulouse.

Il est nommé membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) par le Président de la République à la suite du conseil des ministres du 5 novembre 2015. Il est élu Vice-président de section du CESE[4].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Who's who dont il est membre depuis l'édition 1999
  2. François Koch, « Les combines des francs-maçons] »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur L'Express, .
  3. Koch, François. Guglielmi prend la tête du Rite français (GO)"L'Express, 8 septembre 2015.
  4. François Koch, « CESE : entrée en force de frères du GODF », lexpress.fr, (consulté le 12 décembre 2015)
  5. « Des promus du 93 à la Légion d’honneur », leparisien.fr, (consulté le 2 janvier 2017)

Liens externesModifier