Philippe François Rouxel de Blanchelande

général français

Philippe François Rouxel de Blanchelande
Philippe François Rouxel de Blanchelande
Portrait par François Malepart de Beaucourt (87 x 65 cm)

Naissance
Dijon (Côte-d'Or)
Décès guillotiné le (à 58 ans)
Paris
Origine Drapeau du royaume de France Royaume de France
Arme Artillerie
Infanterie
Grade Maréchal de camp
Années de service 17471793
Autres fonctions Gouverneur de Saint-Domingue

Philippe (ou Philibert) François Rouxel, vicomte de Blanchelande [1], né le à Dijon, mort guillotiné le à Paris, est un général de brigade de la Révolution française

Il a été gouverneur français de Saint-Domingue au moment de l'éclatement de la révolution haïtienne, le .

BiographieModifier

Petit-fils d'un maréchal de France, Rouxel de Blanchelande était le fils d'un ancien lieutenant-colonel du régiment de la Chennelay en 1726, également chevalier de Saint-Louis, fils naturel et reconnu du dernier maréchal et comte de Grancey et Médavy, Jacques Eléonor Rouxel de Grancey.

En 1781, Blanchelande prend aux Anglais les îles de Tobago et de la Trinité, et y sert ensuite à titre de gouverneur de 1781 à 1784. Plus tard, il est nommé lieutenant au gouvernement des Îles Sous-le-Vent. Il est promu maréchal de camp le

Il succède à titre de gouverneur de Saint-Domingue[2] au gouverneur Antoine de Thomassin de Peinier, comte de Peynier, parti pour la France fin 1790. Pendant qu'il est en poste, la « révolte des Noirs » débutera à la suite de la Cérémonie de Bois-Caïman du . Il est à la tête des forces royalistes qui répriment la révolte dirigée par Dutty Boukman.

Blanchelande est renvoyé en France sur ordre de Léger-Félicité Sonthonax, le . Il est remplacé par d'Esparbès (lui-même remplacé par Galbaud du Fort qui, après , se réfugiera aux États-Unis). Convaincu de trahison (on lui reprochait d'avoir favorisé le parti contre-révolutionnaire en l'autorisant à porter ostensiblement un pompon blanc en guise de ralliement), Blanchelande comparaîtra devant le tribunal révolutionnaire et sera condamné à mort le et exécuté.

NotesModifier

  1. « G.H.C. Numéro 48 : Avril 1993 Page 775 Le début de la révolte de Saint Domingue dans la Plaine du Cap, vécu par Louis de Calbiac », Généalogie et Histoire de la Caraïbe (consulté le ) Citation: « Philippe-François Rouxel de Blanchelande, 1735 (et non 1755 comme indiqué dans Thénot)-1793, a succédé au gouverneur général Antoine de Thomassin de Peinier, comte de Peynier parti pour la France fin 1790. Il sera remplacé en 1792 par d'Esparbès, lui-même remplacé par Galbaud du Fort qui, après juin 1793, se réfugie aux États-Unis. »
  2. Bob Corbett, « Haiti Rulers », Webster University, (consulté le )

Liens externesModifier