Philippe Durand

cinéaste et journaliste
Philippe Durand
Naissance
La Baule
Nationalité Drapeau de France Français
Décès (à 75 ans)
Trégunc
Profession Critique de cinéma
Réalisateur
Écrivain
Films notables Secteur postal 89098
L'Annonciation

Philippe Durand est un critique de cinéma et réalisateur français, né à La Baule le et mort à Trégunc le [1].

BiographieModifier

Collaborateur des revues Cinéma et Image et Son - La Revue du cinéma à partir de 1959, Philippe Durand - « qui fut dans les années 60 une figure du mouvement des ciné-clubs » [2]- a écrit également pour CinémAction, Le Monde diplomatique, Le Peuple breton, La Saison cinématographique, Le Monde...

Il a réalisé de nombreux courts métrages, à commencer par Secteur postal 89098, tourné en quatre week-ends avec une bande d'amis et inspiré par son expérience de « rappelé » en 1956 lors de la guerre d'Algérie[3]. Le film fut immédiatement interdit par la censure[4].

Après avoir passé un diplôme de spécialiste des techniques audiovisuelles à l'École normale supérieure de Saint-Cloud en 1960, il a enseigné dans les stages UFOLEIS, à l'Institut Lumière de Lyon et à l'école des Beaux-Arts de Quimper, l'ESAB.

Il est l'auteur et le réalisateur de plus de 50 films en 35mm et 16mm, dont des films de commande pour les ministères de l'Éducation nationale, des Affaires étrangères, pour la Ligue de l'enseignement et pour le centre régional de documentation pédagogique (CRDP). Sa femme, Chantal Durand, a été la monteuse de plusieurs de ses films ; leurs filles, Lucie et Sandra, respectivement musicienne et actrice, ont collaboré à certains d'entre eux[5].

Il a aussi réalisé pour des magazines télévisés comme Connaître le cinéma, Un certain regard, Aujourd'hui madame, Saga, Breizh 0 veva...

Fondateur de la structure Ciné Breizh, il est également l'auteur de plusieurs livres.

Ses poèmes ont été publiés en 2013 sous le titre A dos de vent dressé retrouve ton galop[6],[7].

Filmographie partielleModifier

  • 1959 : Secteur postal 89098 (interdit par la censure)
  • 1963 : L'Annonciation
  • 1964 : Le Jour du Seigneur
  • 1965 : Vacances pour tous
  • 1967 : Les Chats
  • 1968 : Les Caves de l'esprit
  • 1969 : Les Noces d'Hirondelle
  • 1969 : Le Village de Lilith
  • 1972 : Langages et créativité
  • 1976 : Le Pays blanc
  • 1980 : Yezh ar vezh, la Langue de la honte
  • 1983 : Soldat Fransez

PublicationsModifier

  • L'Acteur et la caméra, 1975
  • Le livre d'or de la Bretagne
  • Moteur ! Coupez !
  • BreizhHiziv / Bretagne aujourd'hui
  • Mort d'un indien, Parhélie, 1983
  • Cinéma et montage : Un art de l’ellipse, Éditions du Cerf, 1993
  • Participation aux ouvrages collectifs Cinéma et roman et Regards neufs sur le cinéma (Seuil, 1963)

Notes et référencesModifier

  1. Cahiers du cinéma no 630, janvier 2008, p. 62
  2. Quentin Papapietro, Cahiers du cinéma, avril 2018, no 743, p. 59
  3. Il y fut gravement blessé. Hospitalisé pendant un an, il perd une jambe.
  4. Laurent Garreau, Archives secrètes du cinéma français (1945-1975), préface de Jacques Rigaud, PUF, 2009. Dans l'entretien paru en mai 1970 (La Revue du cinéma), Philippe Durand précise que ce court métrage financé avec son argent et celui d'amis désintéressés est alors toujours interdit.
  5. Site du Festival de cinéma de Douarnenez (édition 2004)
  6. Avec une présentation de Gilles Durieux, éditions Librairie-Galerie Racine-Paris
  7. « Édition : hommage à Philippe Durand », Le Télégramme,‎ (ISSN 0751-5928, lire en ligne)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier