Ouvrir le menu principal

Philippe Chaffanjon

journaliste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Chaffanjon.
Philippe Chaffanjon
Surnom « Chaf[1] »
Naissance
Paris, France
Décès (à 55 ans)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession journaliste
Spécialité radio
Autres activités grand reporter, rédacteur en chef, directeur de rédaction, directeur d'antenne
Années d'activité 1984-2013
Médias
Pays France
Radio Radio France (France Inter, France Info, France Bleu), RTL

Philippe Chaffanjon, né le à Paris[2] et mort le [1], est un journaliste grand reporter et un dirigeant de radio français, il a effectué l'essentiel de sa carrière à RTL et à Radio France.

Sommaire

ParcoursModifier

Philippe Chaffanjon est le fils de l'écrivain et journaliste Arnaud Chaffanjon, patron de la rédaction de Point de vue et images du monde, originaire de Couthures-sur-Garonne en Lot-et-Garonne[3],[4].

Durant ses études au centre de formation des journalistes de Paris (CFJ) Philippe Chaffanjon effectue un stage au journal Sud Ouest aux bureaux de rédaction de Bayonne[4]. Une fois diplômé en 1982[2], il commence sa carrière en intégrant France Inter en qualité de reporter et présentateur[2].

En 1987, il rejoint RTL en tant que grand reporter[5], et couvre les plus grands événements de la planète, les conflits tchétchène, rwandais, du Kosovo, la chute du mur de Berlin, les Jeux olympiques, le Tour de France, etc[6]. Il est nommé rédacteur en chef de la station de la rue Bayard en 2000, puis atteint la fonction de directeur adjoint de la rédaction de RTL en 2004[2].

Après vingt ans passés à RTL, sous l'impulsion du nouveau directeur de France Info Patrick Roger, il regagne Radio France le en qualité de directeur adjoint et directeur de la rédaction de France Info[7]. À partir de , il devient directeur de France Info et succédant ainsi à Patrick Roger parti diriger la rédaction de la chaîne d'information BFM TV[8]. Très affecté après le décès de son ami et adjoint Francis Tyskiewicz en janvier[1],[9], et juste après les 25 ans de France Info en , il choisit de quitter la station[10]. Durant les années passées aux rênes de la radio d'information, il contribue fortement au succès de la station[11].

À la suite de la démission d'Anne Brucy, le Philippe Chaffanjon est nommé directeur général adjoint de Radio France, chargé du réseau France Bleu[2]. Il a pris ses fonctions le [12]. La station, en constante progression, fruit du travail de ses prédécesseurs[13], a vu son accroissement se poursuivre sous sa direction[1], pour atteindre son record d'audience en janvier[13]. Puis en avec une audience cumulée de 8 %, la plaçant ainsi cinquième radio de France[14].

Philippe Chaffanjon meurt brutalement à l'âge de 55 ans d'un arrêt cardiaque pendant son sommeil la nuit du au [1],[3],[4]. Ses obsèques ont lieu le à Couthures-sur-Garonne[4].

Vie personnelleModifier

Marié à Isabelle Chaffanjon née Madsen, Philippe Chaffanjon est père de quatre enfants : Charlotte, Pierre, Camille et Matthieu[1].

L'aînée, Charlotte Chaffanjon, est journaliste au magazine Le Point depuis 2010[1].

Le Prix Philippe Chaffanjon du reportage multimédiaModifier

Le , les médias Radio France, RTL, Sud Ouest et Le Point s'associent pour créer le prix Philippe Chaffanjon du reportage multimédia. Ce prix créé à l’initiative de sa femme Isabelle Chaffanjon a pour but de promouvoir le reportage de terrain ainsi que les jeunes talents de journalistes à Haïti. Michel Serres de l'académie française est le président d'honneur du prix[15].

En 2014, le prix du reportage multimédia français est attribué à Stéphane Siohan et Matthieu Sartre pour « Kinshasa FM », le prix du reportage multimédia haïtien allant à Ralph Thomassaint Joseph pour « Islène, quatre ans dans un camp sans ses deux mains »[16].

En 2015, les deux lauréats du prix sont Alexandre Billette et Hervé Dez pour « Transkraïna, aux confins de l'ex-URSS » dans la catégorie du reportage multimédia français, et June Jean Baptiste pour « La balade de Quai-Colomb » dans la catégorie du reportage multimédia haïtien[17].

En 2016, Lucie Soullier et Madjid Zerrouky ont remporté le prix du reportage multimédia français pour « Dans le téléphone d'une migrante syrienne », et Michel Joseph celui du reportage multimédia haïtien pour « Adoption en Haïti - Cri de désespoir »[18].

En 2017, le jury présidé par Florence Aubenas a décidé de primer, pour le prix du reportage français, « Les bruits de la guerre en plein cœur de l’Europe », réalisé par Prune Antoine, Gil Skorwid et Jan Zappner, publié sur le site de Médiapart en juillet 2016 et d'autre part, le drix du reportage haïtien est revenu au reportage « Le prix d’une pièce d’identité » réalisé par Robenson Henry, publié sur le site de Radio Kiskeya en novembre 2016[19].

En 2018, Stéphanie Trouillard de France24 reçoit le prix du reportage multimédia français pour « Les lettres retrouvées de Louise Pikovsky », tandis que Davidson Saint Fort est primé pour « Cri des oubliés de l'enfer carcéral » dans la catégorie du reportage multimédia haïtien[20].

En 2019, le jury a primé Sébastien Daycard-Heid, Guillaume Collanges, Bertrand Dévé et Jérome Pidoux pour « La vague à l’âme » – L’Odyssée des pêcheurs sénégalais de Lorient à Joal-Fadiouth, publié sur le site de France 24 en juin 2018, tandis que le Prix du reportage haïtien est décerné à Luckson Saint-Vil, Jean Marc Hervé Abelard et Dieu-Nalio Chery, réalisateurs de « Cité Soleil : les dessous d’une paix fragile », publié sur le site de AyiboPost en décembre 2018[21].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g Benoit Daragon, « Philippe Chaffanjon, le patron de France Bleu, est décédé », sur puremédias.fr,
  2. a b c d et e Radio France, « France Bleu : Organisation, Philippe Chaffanjon », sur radiofrance.fr
  3. a et b France Info, « Radio France en deuil après la mort de Philippe Chaffanjon », sur franceinfo.fr,
  4. a b c et d Olivier Darrioumerle, « Dernier adieu au « Chaff », Philippe Chaffanjon », sur sudouest.fr
  5. Enguérand Renault, « Décès de Philippe Chaffanjon, patron de France Bleu », Le Figaro, 24 avril 2013.
  6. RTL, Catherine Mangin, « Philippe Chaffanjon, le patron de France Bleu, est décédé », sur rtl.fr,
  7. Julien Mielcarek, « Philippe Chaffanjon directeur de la rédaction de France Info », sur ozap.com,
  8. Thibault Leroi, « France Info : Philippe Chaffanjon nommé directeur de la station », sur radioactu.com,
  9. Véronique Groussard, « Philippe Chaffanjon, priorité au reportage », sur nouvelobs.com/,
  10. Mélanie Rostagnat, « Philippe Chaffanjon remplacé par Pierre-Marie Christin à la tête de France Info », sur puremédias.fr,
  11. Julien Bellver, « France Info : Philippe Chaffanjon nommé directeur de la station », sur ozap.com,
  12. Thibault Leroi, « France Bleu - Philippe Chaffanjon succède à Anne Brucy à la tête du réseau » [archive du ], sur radioactu.com,
  13. a et b Enguérand Renault, Hélène Reitzaum, « Chaffanjon : « France Bleu bat son record d'audience » », sur lefigaro.fr,
  14. Enguérand Renault, Hélène Reitzaum, « Audience radio : RTL toujours devant NRJ, percée historique de France Bleu », sur lepoint.fr,
  15. communiqué, « Prix Philippe Chaffanjon du reportage multimédia », sur sudouest.fr,
  16. « Prix Philippe Chaffanjon du reportage multimédia - Éditions 2014 - Les lauréats », sur www.prixphilippechaffanjon.org (consulté le 20 septembre 2018).
  17. « Prix Philippe Chaffanjon du reportage multimédia - Édition 2015 - Les lauréats », sur www.prixphilippechaffanjon.org (consulté le 20 septembre 2018).
  18. « Prix Philippe Chaffanjon du reportage multimédia - Édition 2016 - Les lauréats », sur www.prixphilippechaffanjon.org (consulté le 20 septembre 2018).
  19. « Les lauréats du Philippe Chaffanjon 2017 », sur www.lalettre.pro, (consulté le 2 juin 2017).
  20. « Prix Philippe Chaffanjon du reportage multimédia - Édition 2018 - Les lauréats », sur www.prixphilippechaffanjon.org (consulté le 20 septembre 2018).
  21. « Découvrez les lauréats 2019 du Prix Philippe Chaffanjon du reportage multimédia », sur www.francebleu.fr, (consulté le 13 juillet 2019).

Liens externesModifier