Ouvrir le menu principal

Philippe Bordeyne
Image illustrative de l’article Philippe Bordeyne
Biographie
Naissance (59 ans)
Ordination sacerdotale 1988, par
Mgr François Favreau
Autres fonctions
Fonction laïque

Blason
« Qu'as-tu que tu n’aies reçu ? » (1Co 4,7)

Philippe Bordeyne, né le à Paris, est un prêtre, universitaire et théologien moraliste français, doyen du Theologicum de 2006 à 2011 et recteur de l'Institut catholique de Paris depuis 2011.

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Fils d'un père DRH dans une banque et d'une mère médecin du travail, il grandit dans la banlieue parisienne. Il découvre la Bible au lycée expérimental de Sèvres où il obtient son baccalauréat.

FormationModifier

Après avoir suivi des classes préparatoires à Sainte-Geneviève, il sort diplômé d'HEC en 1981. Sélectionné avec trois autres étudiants pour faire partie d'un programme international de management, il part pendant quelques mois étudier à la London Business School, puis à l'Université de New York.

Pendant deux ans, il part en coopération comme enseignant au Cameroun[1].

Il entreprend ensuite des études en théologie et est ordonné prêtre en 1988. En 1989, il obtient sa maîtrise et devient attaché d’enseignement à l'Institut catholique de Paris (ICP). En 1992, il devient assistant, puis en 1996 il passe maître-assistant. En 1995, il part étudier un an à l'université de Tuebingen pour préparer sa thèse.

En 2001, il obtient son doctorat, préparé sous la direction de Joseph Doré et de Michel Meslin[2], conjointement délivré par l'ICP pour la théologie et l'Université Paris-Sorbonne pour l'histoire des religions et l'anthropologie religieuse[3].

ThéologienModifier

De 1989 à 2000, il exerce la charge d'aumônier dans les lycées et collèges de Lakanal et Marie-Curie de Sceaux, puis à l’ENS de Fontenay-Saint-Cloud et enfin au lycée et collège public de Saint-Cloud. De 2001 à 2011, il est également aumônier de la préparation au mariage au sein du diocèse de Nanterre.

En 2006, il est élu doyen du Theologicum, siège qu'il occupe jusqu'en 2011[4].

En 2011, il est nommé recteur de l'Institut catholique de Paris[5].

Parmi ses différentes fonctions universitaires, il est président de la Conférence des doyens des facultés canoniques de France de 2006 à 2009 ; président de la Conférence internationale des institutions catholiques de théologie de 2008 à 2011 ; membre du conseil d'administration de la Fédération internationale des universités catholiques de 2009 à 2012 ; président de l'Union des établissements d'enseignement supérieur catholique de 2013 à 2016 ; co-titulaire du Bulletin de théologie morale des Recherches de science religieuse.

En 2011, le pape Benoit XVI le nomme Chapelain de Sa Sainteté[6].

En 2015, le pape François le nomme expert pour le Synode des évêques sur la mission de la famille dans l'Église et dans le monde[7],[8], et en 2018, il le nomme expert pour le Synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel[9].

En 2016, le cardinal André Vingt-Trois le nomme chanoine honoraire de la Basilique métropolitaine Notre-Dame de Paris.

En 2019, il est élu Président de l'UDESCA (Union des Établissements d’Enseignement Supérieur Catholique) pour un mandat de trois ans.

En tant que théologien, il est un spécialiste de la théologie morale, de l'œcuménisme et de l'herméneutique théologique du Concile Vatican II. Il est aussi le fondateur de la collection « théologie à l’université » (DDB-ICP)[10].

DistinctionModifier

Il est Chevalier de la Légion d'honneur (décret du 31 décembre 2014)[11].

BibliographieModifier

MonographiesModifier

  • Portare la legge a compimento. Amoris Laetitia sulle situazioni matrimoniali fragili, coll. « Eis to bathos » 1, Roma, Libreria Editrice Vaticana, 2018.
  • Divorcés remariés : ce qui change avec François, Paris, Salvator, 2017, 142 pages.
  • Répondre à l'inquiétude de la famille humaine. L'actualité de « Gaudium et spes », coll. « Théologie », Montrouge, Bayard, 2014, 284 pages.
  • Éthique du mariage : la vocation sociale de l’amour, coll. « Théologie à l’Université » 12, Paris, DDB, 2010, 286 pages
  • L’homme et son angoisse. La théologie morale de « Gaudium et spes », coll. « Cogitatio fidei » 240, Paris, Cerf, 2004, 415 pages.
  • Croire les yeux ouverts. Quarante étapes pour découvrir la foi, Bayard Éditions/Centurion, Paris, 1997, 192 pages.
  • Jeu d’Église. Enjeux et pratique d'une pédagogie, Paris, Bayard-Centurion, 1993, 119 pages.

Directeur d'ouvragesModifier

  • Bordeyne Philippe, Pinçon Bertrand (éds.), Synode sur la vocation et la mission de la famille dans l'Église et le monde contemporain. 26 théologiens répondent, Montrouge, Bayard, 2015, 324 pages
  • Bordeyne Philippe, Léna Pierre, Oborne Michael (éds.), Éthique et changement climatique, Paris, Le Pommier, 2009.
  • Bordeyne Philippe (éd.), Théologiens : Pourquoi ? Pour qui ?, Paris, Bayard, 2009, 190 pages.
  • Bordeyne Philippe, Morrill Bruce T. (éds.), Sacraments, Revelation of the Humanity of God : Engaging the Fundamental Theology of Louis-Marie Chauvet, New York/Collegeville, MN, Pueblo/The Liturgical Press, 2008.
  • Bordeyne Philippe, Thomasset Alain (éds.), Les communautés chrétiennes et la formation morale des sujets, coll. « Revue d’éthique et de théologie morale » 251, Paris, Cerf, 2008.
  • Bordeyne Philippe, Morrill Bruce T. (éds.), Les sacrements, révélation de l’humanité de Dieu, coll. « Cogitatio fidei » 263, Paris, Cerf, 2008.
  • Bordeyne Philippe, Boissieu Béatrice De, Maggiani Silvano (éds.), Marie, l’Église et la théologie : traité de mariologie, Paris, DDB, 2007.
  • Bordeyne Philippe, Laurent Villemin (éds.), Vatican II et la théologie : perspectives pour le XXIe siècle, coll. « Cogitatio fidei » 254, Paris, Cerf, 2006.
  • Bordeyne Philippe (éd.), Bible et morale, coll. « Lectio divina », Paris, Cerf, 2003.

RéférencesModifier