Philippe Blanchart

politicien belge

Philippe-R. S. Gh. Blanchart, né le à Lobbes et mort le à Lodelinsart[1] , est un homme politique belge wallon, élu pour le Hainaut et membre du PS.

Philippe Blanchart
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Député wallon
Arrondissement électoral de Charleroi-Thuin
depuis le
Représentant de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (d)
Belgique
depuis le
Suppléant de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe
Belgique
-
Député
Hainaut
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Philippe-R. S. Gh. Blanchart
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique
Site web

BiographieModifier

Études et formationModifier

Philippe Blanchart fait ses études primaire à Thuin puis secondaire à Erquelinnes, Charleroi et Couvin. Passé par l'ULB (lors de son baptême, il fut tondu par François de Brigode[réf. nécessaire]) et par Mons, il est agrégé de l'enseignement en électro-mécanique. Il est également Candidat en psycho-pédagogie à l'UMH), licencié en sciences du travail de l'ULB[2] et possède un certificat universitaire en travail social de Paris XIII.

Né dans une famille de 7 enfants, ce petit-fils de batelier[3] fut d'abord enseignant en C.E.F.A. (Centre d'Éducation et de Formation en Alternance) à Morlanwelz pendant 20 ans, il devint successivement accompagnateur, coordonnateur, directeur, avant d'être inspecteur. Avec l’intime conviction que ces jeunes incompris du système éducatif traditionnel, possèdent un potentiel de développement personnel, s’ils sont écoutés, compris et intéressés. Créateur de 7 centres de formation en entreprise dans le bassin Charleroi-Sud-Hainaut, il fait preuve d'un grand engagement pour l'enseignement, l'associatif et pour sa région.[réf. nécessaire]

Engagement en politiqueModifier

En 1994, Philippe Blanchart sera présent sur la liste électorale communale du PS en 20e position. Grâce à leur implication sur le terrain et leur fidélité aux valeurs humanistes, Philippe et Paul Furlan[4] seront élus conseillers communaux dans l’opposition la même année.

Il assume la fonction de bourgmestre en fonction de la ville de Thuin en 2009, année où il devient aussi député fédéral.

En 2014, en tant que député membre de la Commission des Affaires étrangères, il est mandaté comme observateur des élections législatives en Ukraine[5].

Il participe notamment à l’extension et au développement du zoning industriel de Thuin, la sauvegarde de l’abbaye d’Aulne, la création de la Maison de l’emploi, des nombreux projets pour Thuin et son entité.

Aux élections régionales de 2019 , il se retrouve 9e sur la liste de la circonscription Charleroi-Thuin , il est élu avec 6 035 voix. Il est élu député wallon[6].

Dégât collatéral du scandale PublifinModifier

Philippe Blanchart participe à la mise en place de la zone de secours Hainaut-Est[7]. Par contre, en , il doit démissionner de cette fonction, à la suite du retour de Paul Furlan, lui-même contraint de quitter le ministère wallon des Pouvoirs locaux en raison de « l'affaire Publifin »[8],[9].

MortModifier

Le , Philippe Blanchart meurt d'une pneumonie[10],[11].

FamilleModifier

Aux élections provinciales 2018, sa fille, Natacha, 4e sur la liste socialiste, obtient 2 202 voix de préférence[12],[13].

Mandats politiquesModifier

  • 2000 - 2009 : échevin de l'enseignement à Thuin ;
  • 2009 - 2019 : député fédéral, élu par la circonscription du Hainaut ;
  • 2009 - 2013 : bourgmestre de Thuin ;
  • 2013 - 2014 : président du CPAS de Thuin ;
  • 2014 - 2017 : bourgmestre en fonction de la ville de Thuin ;
  • 26/06/2019 - 26/12/2019 : député wallon et de la Communauté française de Belgique.

Notes et référencesModifier

  1. [1], sur enmemoire.sudinfo.be
  2. [2], sur lachambre.be
  3. https://www.dhnet.be/archive/philippe-blanchart-ca-va-d-aller-51b842a6e4b0de6db9a1e5f4
  4. [3], sur levif.be
  5. [4], sur levif.be
  6. « D’un parlement à l’autre, Blanchart réussit sa «remontada» », sur Édition digitale de Charleroi, (consulté le 21 novembre 2019)
  7. [5], sur sudinfo.be
  8. [6], sur rtbf.be
  9. [7], sur lavenir.net
  10. [8], sur rtbf.be
  11. [9], sur lanouvellegazette.be
  12. [10], sur sudinfo.be
  13. [11], sur rtl.be

Liens externesModifier