Philippe-Pierre d'Espagne

aristocrate espagnol
Philippe-Pierre d'Espagne
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de l'infant Philippe-Pierre d'Espagne, par Michel-Ange Houasse, vers 1717.
Biographie
Titulature Infant d'Espagne
Nom de naissance

Philippe-Pierre-Gabriel

(Felipe Pedro Gabriel de Borbón y Saboya en espagnol)
Naissance
Madrid
Décès (à 7 ans)
Madrid}
Père Philippe V (Felipe V en espagnol ; Philippus V en latin) d’Espagne
Mère Marie-Louise-Gabrielle de Savoie

Philippe-Pierre d'Espagne est le troisième fils, et second survivant du roi Philippe V d'Espagne et de sa première épouse Marie-Louise-Gabrielle de Savoie. Il naît le , à Madrid, et meurt dans cette même ville à l'âge de 7 ans le .

BiographieModifier

FamilleModifier

Le prince Philippe-Pierre-Gabriel (usuellement appelé Philippe, Felipe en espagnol), infant d'Espagne, naît au palais de l'Escurial à Madrid le , trois ans après la mort de son frère aîné du même nom (Felipe), un enfant mal formé[1], mort le , six jours après sa naissance[2]. Il est le troisième des quatre fils du roi Philippe V d'Espagne (1683-1746) et de la reine Marie-Louise-Gabrielle de Savoie (1688-1714), mariés en 1701[1].

Philippe est blond, aux yeux bleus, comme ses proches. Il a deux autres frères utérins : Louis Ier (1707-1724)[2], roi d'Espagne (1724) et Ferdinand VI (1713-1759), roi d'Espagne de 1746 à 1759[2]. Sa mère meurt de la tuberculose à Madrid le . Le roi Philippe V se remarie le 24 décembre 1714 avec Élisabeth Farnèse (1692-1766), avec laquelle il a sept autres enfants[3], dont un troisième Philippe (1720-1765), qui régnera sur Parme (et fut l’ancêtre des Bourbons-Parme)[4].

BaptêmeModifier

Le , il est baptisé et tenu au nom de son bisaïeul, le roi de France Louis XIV (1638-1715) et de la princesse palatine Élisabeth-Charlotte de Bavière (1652-1722)[2].

MortModifier

L'infant Philippe, malade depuis la veille de la fête de Noël, meurt des suites de fièvres le au palais de l'Escurial. Son père organise lui-même les funérailles de son fils. Le , le prince est inhumé dans la huitième chapelle funéraire du panthéon des infants au monastère Saint-Laurent (San Lorenzo en espagnol) de l’Escurial[1].

 
Huitième chapelle du panthéon des infants : le sarcophage de « PHILIPPVS PHILIPPI•V•FILIUS. » (« Philippe fils de Philippe V », en latin) est le premier à gauche.

Son frère germain homonyme repose dans la partie supérieure de la sixième chapelle de ce même panthéon des infants[1].

 
Sixième chapelle : mausolée : la plaque de cet autre « PHILIPPVS PHILIPPI•V•FILIUS. » est la troisième à partir de la droite.

Son demi-frère homonyme (Filippo en italien) a d’abord été inhumé dans l’église des Capucins à Parme puis dans la crypte de la basilique Santa Maria della Steccata, toujours à Parme[5].

HonneursModifier

L'infant Philippe Pierre d'Espagne est[2] :

Cependant l’écu figurant au dessus de sarcophage n’est entouré d’aucun collier symbolisant un ordre de chavalerie.

ReprésentationModifier

AscendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Tourtchine 1996, p. 130.
  2. a b c d et e Van Kerrebrouck 1987, p. 330.
  3. Tourtchine 1996, p. 130-133.
  4. Tourtchine 1996, p. 131-132.
  5. Tourtchine 1996, p. 131.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Patrick Van Kerrebrouck, Nouvelle Histoire généalogique de l'auguste Maison de France : La Maison de Bourbon, vol. IV, Villeneuve d'Ascq, Patrick Van Kerrebrouck, , 795 p. (ISBN 978-2-9501509-1-2).  .
  • Jean-Fred Tourtchine, Les Manuscrits du CEDRE : Le royaume d'Espagne, vol. II, t. 16, Clamecy, Imprimerie Laballery, , 210 p.  .