Ouvrir le menu principal

Philibert Rouvière

acteur français
Philibert Rouvière
Philibert Rouvière by Charles-Michel Geoffroy.jpg
Charles-Michel Geoffroy, Philibert Rouvière jouant Hamlet en 1859, gravure.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité

Philibert Rouvière, né à Nîmes le et mort à Paris le mort le , est un comédien français.

BiographieModifier

Fils de négociants méridionaux aisés, il fit de solides études, et se prit de passion pour le théâtre dès son enfance ; mais il se lança d'abord dans une carrière de peintre, entrant dans l'atelier d'Antoine-Jean Gros en 1827. Revenu à son inclination première, il entra au Théâtre-Français en 1837, puis à l'Odéon en 1839. Il se fit surtout remarquer en incarnant Hamlet dans l'adaptation par Alexandre Dumas et Paul Meurice de la pièce de Shakespeare (1846) et par le rôle de Charles IX dans La reine Margot (1847)[1].

Rouvière a servi de modèle initial à Manet pour sa toile intitulée "Acteur tragique", Washington, National Gallery of Art, et a inspiré à Champfleury son personnage du Comédien Trianon (1853)[2].

Charles Baudelaire lui a consacré deux articles élogieux, le premier en 1855, le second à l'occasion de la mort de l'acteur en 1865 ; les deux textes ont été recueillis posthumément dans L'Art romantique (1868).

Philibert Rouvière est inhumé à Paris au cimetière de Montmartre, dans la 26e division. Sa tombe est ornée de son portrait en médaillon par Auguste Préault, fondu par Ferdinand Barbedienne (signature de Préault à droite, du fondeur à gauche). Et elle porte également un bas-relief rectangulaire du même Préault représentant la scène du fantôme dans Hamlet, le plus grand succès de Rouvière. Ce bas-relief est un moulage en résine de l'original en bronze, volé en 1966 ; cette copie est abusivement signée du nom de Jules Dalou, grossièrement gravé[3].


GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. Sur tout cela, voir essentiellement le premier article de Baudelaire.
  2. Comme le précise Baudelaire à la fin de son second article.
  3. chriswac, « Tombe de Philibert Rouvière. Cimetière montmartre. », sur Montmartre secret (consulté le 4 août 2019)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :