Phila Ire

fille d'Antipater

Phila (en grec ancien Φίλα / phila) est une princesse macédonienne, née vers 350 et morte en 287 av. J.-C. Elle est l'une des trois filles d'Antipater et épouse successivement Balacros, Cratère puis Démétrios Poliorcète.

Antigone II Gonatas et sa mère Phila, détail d'une fresque de la Villa Fanninus, vers 40 av. J.-C., Musée archéologique de Naples.

BiographieModifier

Unions diplomatiquesModifier

À la mort d'Alexandre le Grand en 323 av. J.-C., les Diadoques cimentent les accords de Babylone par des unions matrimoniales. C'est ainsi que Phila, veuve de Balacros, épouse Cratère, l'un des plus prestigieux officiers d'Alexandre. Son mari meurt au combat contre Eumène de Cardia en 321. La même année, lors du sommet de Triparadisos qui suit la défaite de Perdiccas, de nouvelles alliances sont scellées : Phila épouse en secondes noces malgré la différence d'âge Démétrios, le fils d'Antigone le Borgne, qui est alors âgé de 17 ans. Peu après son mariage, elle semble avoir gagné l'Asie où elle réside jusqu'à l'avènement de Démétrios en Macédoine. Jusqu'en 307, Phila est la seule épouse de Démétrios.

ReineModifier

Cette union entre Phila et Démétrios, qui va durer 33 ans, n'est guère heureuse : Démétrios s'entoure rapidement de nombreuses maîtresses et prend même quatre autres épouses. Reine de Macédoine en 294 av. J.-C. après que Démétrios soit parvenu à s'emparer du trône en éliminant les héritiers de Cassandre, Phila ne semble guère avoir joué de rôle politique, sauf en 299, lorsqu'elle est envoyée à la tête d'une ambassade auprès de son frère Cassandre afin de négocier un accord. Elle demeure toutefois fidèle à son époux jusqu'au bout. En 288, après le ralliement des Macédoniens à Pyrrhus Ier, ne voulant pas survivre à la chute de son mari, elle s'empoisonne.

GénéalogieModifier

De son mariage avec Démétrios naissent cependant deux enfants : le roi de Macédoine Antigone II Gonatas et une fille réputée pour sa grande beauté, Stratonice Ire, qui épouse successivement Séleucos puis Antiochos Ier, profondément épris de l'épouse de son père. De son union avec Séleucos naît une fille, Phila II. De sa première union avec Cratère elle a eu un fils nommé lui aussi Cratère.

BibliographieModifier

  • Sylvie Le Bohec, « Les reines de Macédoine de la mort d'Alexandre à celle de Persée », Cahiers du Centre Gustave Glotz, no 4,‎ , p. 229-245.
  • Édouard Will, Histoire politique du monde hellénistique 323-, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », (ISBN 2-02-060387-X).