Phelim Caoch O'Neill

Phelim Caoch O'Neill
Fonctions
Tanaiste de Tir Éogain
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Unknown daughter O'Byrne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Enfant
Tirlough Brassileagh O'Neill (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Phelim Caoch O'Neill (Irlandais: Feidhlimidh Caoch Ó Néill) (né en 1517 mort début 1542) fut un prince du Cenél nEógain.

BiographieModifier

Phelim Caoch[1]. est le fils ainé de Conn Bacach O'Neill, roi de Tir Éogain et de sa première épouse Alice Fitzgerald, fille de Gérald FitzGerald, 8e comte de Kildare. Les grands pères paternel et maternel de Phelim était parmi les plus puissants seigneurs de l'Irlande au début du XVIe siècle. Phelim est élevé dans la partie la plus gaëlique des domaines de son père où se trouve sa principale résidence le château de Dungannon, dans l'actuel comté de Tyrone, et il est considéré comme l'héritier présomptif ou tanaiste car à l'époque de sa naissance le chef du clan Uí Néill est son oncle Art Óg Ó Néill.

En 1519 son père assume le titre d' « Uí Néill  » et devient roi de Tir Éogain la principale des seigneuries contrôlées par la famille O'Neill qui se considérait traditionnellement comme Rí (roi) provincial d'Ulster [2]. Phelim a grandi en apprenant la diplomatie et l'art et les règles et de la guerre dans l'Ulster gaëlique. Il participe à l'administration du royaume de son père, y compris pendant une période comme otage auprès du Lord Deputy d'Irlande peu de temps avant sa mort. Il effectue vraisemblablement des raids menés contre les seigneurs voisins pour leur dérober leur bétail, rite quasi initiatique pour les jeunes nobles du XVIe siècle surtout dans l'Ulster, le bétail étant l'élément principal de la richesse.

Conflit et meurtreModifier

Un ancien conflit entre son père et MacDonnell, le chef d'un sept de Galloglass, va lui couter la vie. Selon l'entrée qui relève sa mort dans les Annales des quatre maîtres, au début de 1542 « le fils de Ó Néill (Phelim Caoch , fils de Conn, fils de Conn) est tué d'un jet de javelot par MacDonnell Gallowglagh » [3] Ce meurtre est liée à une vieille querelle entre son père et Gillespic MacDonnell, le principal commandant des Galloglass.[4] Le meurtre de Phelim Caoch intervient dans les mois qui précèdent la soumission de son père à Henri VIII d'Angleterre le . Après le meurtre de Phelim Caoch les Galloglas de Gillespic MacDonnell se rallient au parti de Mathew (Feardorcha) O'Neill et deviennent de fervents partisans de la politique anglaise[5].

ConséquencesModifier

Après la mort de Phelim, Conn Bacach ne désigne pas de nouveau tanaiste et sacrifiant les intêrets de son jeune fils légitime nommé Shane, qui était âgé de 6/7 années mais aussi de Niall Connallach l'héritier d'Art Óg Ó Néill, il décide de choisir comme héritier présomptif un fils illégitime de 16 ans[6] nommé Matthew, connu sous le nom gaëlique de Feardorcha que lui avait donné sa maitresse Alison Kelly, l'épouse d'un forgeron de Dundalk. Lorsque Conn se rend en Angleterre en 1542 faire sa soumission à Henri VIII nouveau roi d'Irlande qui dans le cadre du processus de renonciation et restitution lui accorde le titre de 1er « Comte de Tyrone », Matthew est fait 1er « Baron de Dungannon  » et désigné comme héritier présomptif de Conn conformément à la loi anglaise au détriment de ses fils Shane, Conn Óg ainsi que de Turlough le fils de Phelim Caoch [7] Cette nomination générera une guerre civile et le meurtre en 1558 de Matthew O'Neill par les partisans de Shane

Union et postéritéModifier

Phelim avait épousé Honora O'Neill, fille de Phelim O'Neill d'Edenduffcarrick en Clanaboy. Ils ont un fils nommé Turlough Brassileagh O'Neill. Le surnom de ce dernier est lié au clan Brassill du sud de l'Ulster chez qui il a été élevé en fosterage .

Notes et référencesModifier

  1. « Caoch » c'est-à-dire: « l'Aveugle »; son surnom gaëlique signifie qu'il devait souffrir d'une très mauvaise vue
  2. E. Ó Doibhlin (ed) ‘Ceart Ui Néill’, Seanchas Ardmhhacha, 5, 1970
  3. The Four Masters, [ed. John O'Donovan] Annals of the Kingdom of Ireland from the Earliest Times to the Year 1616, Third edition, De Búrca Rare Books (Dublin, 1990). p.  1467.
  4. Donald M. Schlegel, 'The MacDonnells of Tyrone and Armagh: A Genealogical Study,' Seanchas Ardmhacha, vol. 10, no.1 (1980/1981), pg. 205
  5. Donald M. Schlegel, Loc. Cit., pg. 214
  6. Sean Ghall, 'An Historical Note on Shane O'Neill,' The Catholic Bulletin, vol XIII, April–May 1923, pgs, 311-314.
  7. (en) T.W Moody, F.X. Martin, F.J. Byrne A New History of Ireland IX Maps, Genealogies, Lists. A companion to Irish History part II . Oxford University Press réédition 2011 (ISBN 9780199593064) « O'Neills of Tyrone descendants of Conn Bacach O'Neill » généalogie n°15 p. 142.

Source de la traductionModifier

BibliographieModifier

  • (en) T.W Moody, F.X. Martin, F.J. Byrne A New History of Ireland IX Maps, Genealogies, Lists. A companion to Irish History part II . Oxford University Press réédition 2011 (ISBN 9780199593064). « Kings of Tir Eogain and earls of Tyrone 1185-1616 » p. 211-213 et « O'Neills of Tyrone: Ó Neill kings of Tir Eogain ans earls of Tyrone 1166-1616 » généalogie n°14 p. 140-141 & « O'Neills of Tyrone descendants of Conn Bacach O Neill » généalogie n°15 p. 142.
  • (en) A Timeline of Irish History, Richard Killen Gill & Macmillan Dublin (2003) (ISBN 07171-3484-9).