Pheidon

personnage de la mythologie grecque

Pheidon ou Phidon (première moitié du VIIe siècle av. J.-C., cependant, on le fait parfois remonter au siècle précédent) est un roi d'Argos. Il était un Héraclide et descendait de Téménos. Selon Aristote[1], il abusa de ses pouvoirs héréditaires et devint tyran. Il fut sans conteste un personnage important, mais ses dates et ses activités restent peu connues. On lui attribuait trois grandes réalisations : il reprit possession du "lot de Téménos" (il unifia l'Argolide), il standardisa les poids et les mesures, il retira à Élis l'organisation des Jeux olympiques.

Les sources suggèrent qu'il fut un chef militaire chanceux, et c'est peut-être grâce à lui qu'Argos succéda à Chalcis, en Eubée, au rang de la première puissance militaire de la Grèce, conséquence possible de l'introduction, à son initiative, de la phalange hoplitique à Argos[2]. Il peut avoir été l'artisan de la victoire d'Argos sur les envahisseurs spartiates, à Hysiai, sur le côté argien de la frontière entre les deux pays, en 669 av. J.-C.. Sa standardisation des poids et mesures est probablement la réforme qui fixa le poids des broches en fer (obeloi), qui précédèrent le monnayage. Il serait à l’origine de la frappe des premières monnaies en Grèce d’Europe[3].

RéférencesModifier

  1. Politique (Aristote), Livre V, X, 1310 b 26.
  2. (en) G. L. Huxley, Early Sparta, Londres, 1962, p. 28 à 30.
  3. Jean Aubonnet, Notes complémentaires, dans Politique (Aristote), Livre V, Les Belles Lettres, 1973, p. 202 note 9.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Georges Huxley, « Argos et les derniers Tèménides », Bulletin de correspondance hellénique, 82 (1958), p. 588-601, voir p. 591 et suiv. (en ligne).
  • M. C. Howatson, Dictionnaire de l'Antiquité : Mythologie, littérature, civilisation, Paris, Robert Laffont, 1993.

Articles connexesModifier