Phare de l'Île Verte

phare au Québec (Canada)

Le phare de l'Île Verte est un phare construit sur l'Île Verte, au Québec. Datant de 1809, il est le plus ancien sur le Saint-Laurent et le troisième au Canada.

Phare de l'Île Verte
Phare de l'île Verte à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
Localisation
Coordonnées
Baigné par
Site
Localisation
Histoire
Construction
1809
Patrimonialité
Architecture
Hauteur
17 m[1]
Hauteur focale
16,5 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Matériau
Couleur
Équipement
Optique
Focale 16,5 m[1]
Portée
19 NMVoir et modifier les données sur Wikidata
Feux
flash blanc, période 5 s.[1]
Identifiants
ARLHS
Amirauté
H2146Voir et modifier les données sur Wikidata
GCC
A1761Voir et modifier les données sur Wikidata
List of Lights
MarineTraffic
NGA
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Localisation sur la carte du Canada
voir sur la carte du Canada

Histoire

modifier

Construit entre 1806 et 1809 pour le compte de Trinity House de Québec, qui était responsable de l'amélioration et de la surveillance de la navigation dans le bas du fleuve Saint-Laurent, il compte parmi les premiers phares érigés au Canada et le premier construit sur les rives du Saint-Laurent[2]. Le phare de l'Île Verte illustre l'expansion de la navigation et du commerce au début du XIXe siècle et marque une étape importante de l'aménagement d'un réseau de voies navigables sûres au Canada.

Le dernier gardien a quitté le phare en 1972.

Gardiens

modifier

Les gardiens du phare de l'Île Verte[3],[4] :

  • 1809-1827 : Charles Hambelton
  • 1827-1867 : Robert-Noël Lindsay
  • 1867-1888 : Guilbert Lindsay
  • 1888-1927 : René W. Lindsay
  • 1927-1964 : Joseph-Alfred “Freddy” Lindsay
  • 1964-1972 : Armand Lafrance

Un modèle

modifier

Le phare de l'Île Verte a servi de prototype pour la construction d'autres phares le long du Saint-Laurent, de par sa construction en maçonnerie, sa forme cylindrique, sa petite taille et sa simplicité générale. La longévité du bâtiment et son utilisation continue témoignent du succès de ce modèle, qui s'est avéré hautement fonctionnel, ainsi que de la qualité des matériaux employés et de la construction.

Patrimoine

modifier

Le phare de l'Île Verte renforce le caractère austère de son emplacement sur la côte. Le bâtiment est un repère important dans la région; il est aujourd'hui un lieu touristique et un objet de fierté dans la région.

Édifice fédéral, il a été désigné lieu historique national du Canada par la Commission des Lieux et Monuments Historiques du Canada en 1974 en raison de son importance historique, de l'intérêt qu'il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu'il occupe dans son milieu[5].

C'est le 3e plus vieux phare du Canada[1].

Le , il est classé immeuble patrimonial par le ministre de la Culture et des Communications[6]. Il fait aussi partie du site patrimonial du Phare-de-l'Île-Verte, qui a été cité comme site patrimonial par la municipalité de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs le et classé par le ministre de la Culture et des Communications le [7].


Notes et références

modifier
  1. a b c d et e (en) « Lighthouses of Canada: Eastern Québec », sur The Lighthouse Directory
  2. Martine Bouliane, « Phares à l'horizon », Le Soleil,‎ (ISSN 0319-0730, lire en ligne)
  3. (en-US) « Île Verte (Green Island) Lighthouse », sur LighthouseFriends (consulté le )
  4. « Les Gardiens : Phare Ile verte », sur phareileverte.com, (version du sur Internet Archive)
  5. « Lieu historique national du Canada du Phare-de-l'Île-Verte », sur www.pc.gc.ca (consulté le )
  6. « Phare de l'Île-Verte - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  7. « Site patrimonial du Phare-de-l'Île-Verte - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )

Annexes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

modifier

Phares du Saint-Laurent

Liens externes

modifier
 
L'île Verte et son phare