Ouvrir le menu principal

Petrocaribe
Création 29 juin 2005
Forme juridique public
Activité pétrole
Société mère PDVSAVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.petrocaribe.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
  • Venezuela
  • Membre de l'alliance Petrocaribe
  • Membre du Caricom ne faisant pas partie de l'alliance

Petrocaribe est une alliance entre les pays des Caraïbes et le Venezuela. Ce dernier, premier pays exportateur de pétrole brut latino-américain, permet aux pays membres de PetroCaribe de lui acheter le pétrole à des conditions de paiement préférentielles. Cette alliance a été créée le 29 juin 2005 en signant l'accord au départ avec 13 pays[1]. Elle regroupe actuellement 18 pays.

MembresModifier

Douze des quinze membres du Caricom, plus Cuba et la République dominicaine, ont créé l'alliance le . Les membres originaux en étaient : Antigua-et-Barbuda, les Bahamas, le Belize, Cuba, la République dominicaine, la Dominique, la Grenade, Guyana, la Jamaïque, Nicaragua, le Suriname, Sainte-Lucie, Saint-Christophe-et-Niévès et Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Les seuls pays du Caricom n'ayant pas signé l'accord sont la Barbade et Trinité-et-Tobago. Ils ne faisaient pas partie des pays invités car le Venezuela ne reconnaissait pas le gouvernement mis en place dans ce pays par les États-Unis d'Amérique[Information douteuse] [?]. Il rejoindra finalement l'alliance en avril 2006 après l'élection du président René Préval.

Le Honduras rejoint l'alliance en mars 2008, le Congrès entérinant à la majorité simple l'initiative du président Manuel Zelaya.

HistoireModifier

Le , le président vénézuélien Hugo Chávez a annoncé la suspension de l'envoi de pétrole vers le Honduras, pour faire pression sur les responsables du coup d’État qui a évincé le président Manuel Zelaya.

Gestion des fonds de petrocaribeModifier

HaïtiModifier

Intégrée en avril 2006[2], sous la présidence de René Garcia Préval, jusqu’à celle de Jovenel Moise, Haïti ne parvient pas à gérer de manière rationnelle le fond du petrocaribe. En effet, Haïti a une mauvaise réputation en matière de lutte contre la corruption dans le monde . Ce qui fait qu'Haïti se trouve dans une situation où il occupe la queue du peloton dans tous les rapports en la matière[3],[4].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Hugo Chavez crée une alliance pétrolière dans les Caraïbes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 21 décembre 2018)
  2. « Petrocaribe : Le procès est mal engagé », sur Fondasyon Je Klere (FJKL) (consulté le 21 décembre 2018)
  3. « L’accord Petro Caribe à l’origine - Challenges », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  4. « Fonds Petrocaribe: des Haïtiens demandent des comptes à la classe politique », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)