Ouvrir le menu principal

Peter Pilz

politicien autrichien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pilz.

Peter Pilz
Illustration.
Peter Pilz.
Fonctions
Député du Conseil national
En fonction depuis le
(1 an et 6 mois)
Président Wolfgang Sobotka

(18 ans et 10 jours)
Élection 3 octobre 1999
Réélection 24 novembre 2002
1er octobre 2006
28 septembre 2008
29 septembre 2009
15 octobre 2017
Président Heinz Fischer
Andreas Khol
Barbara Prammer
Doris Bures

(4 ans, 11 mois et 21 jours)
Élection 23 novembre 1986
Réélection 7 octobre 1990
Président Leopold Gratz
Rudolf Pöder (en)
Heinz Fischer
Président de la Liste Peter Pilz

(1 an et 26 jours)
Prédécesseur Parti créé
Successeur Maria Stern
Porte-parole fédéral des Verts

(2 ans)
Prédécesseur Johannes Voggenhuber
Successeur Madeleine Petrovic
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Parti politique Les Verts - L'Alternative verte (1986-2017)
JETZT – Liste Pilz (depuis 2017)

Peter Pilz (né le 22 janvier 1954) est un homme politique autrichien. De 1986 à 2017, il a été membre du Parti Vert autrichien (Les Verts - L'Alternative verte) puis de la JETZT – Liste Pilz à partir de 2017.

Le 4 novembre 2017, sur des allégations de harcèlement sexuel, Pilz démissionne de toutes ses fonctions politiques.

Carrière politiqueModifier

Né à Kapfenberg en Styrie, Peter Pilz a été membre du Parlement autrichien (Nationalrat) entre 1986 et 1991, et de 1999 à 2017[1]. De 1992 à 1994, il a également été fédéral porte-parole des Verts.

Il s'est spécialisé sur les questions juridiques et sur des enquêtes liées à la corruption en politique. Communément connu pour être vêtu d'une veste noire et d'un T-shirt rouge, gris ou vert. Il a été le premier homme politique autrichien à tenir un blog sur Internet.

En janvier 2005, Peter Pilz s'est fait connaître internationalement, quand il a appelé Arnold Schwarzenegger et qu'il voulait que sa citoyenneté autrichienne lui soit retirée. En tant que Gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger avait refusé, à l'époque, d'intervenir dans l'exécution de Donald Beardslee, condamné pour meurtre. Peter Pilz a fait valoir que dans le droit autrichien, il est interdit de prendre part à la décision d'une exécution.

Quelques mois plus tard, Peter Pilz a soutenu qu'une personne qu'il a appelée « Zeuge D » (en allemand: le témoignage D) avait eu l'information que l'ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait participé au meurtre de trois Kurdes à Vienne en 1989. Selon lui, la police autrichienne avait déjà contacté le témoin, qui aurait vécu en France, mais cela avait été refusé par le ministère de la Justice autrichien.

Le 25 juillet 2017, à la suite de la déception dans le leadership des Verts et du manque de réponses devant la crise des migrants, il a annoncé qu'il ferait une campagne indépendante lors des élections du parlement autrichien à l'automne. Il fut donc à la tête de la Liste Peter Pilz, un groupe d'intellectuels, d'artistes et d'entrepreneurs, critique à l'égard de l’establishment.

Sa liste dissidente recueille 4,41 % des voix, soit huit sièges, tandis que les verts s'effondrent et échouent a passer le seuil electoral des 4 %, perdant toute représentation au parlement.

Le 4 novembre 2017, après des accusations publiques de harcèlement sexuel, Peter Pilz a annoncé qu'il ne siégerait pas au Conseil national[2],[3],[4].

D'autres activitésModifier

  • SK Rapid Wien : membre du Conseil d'administration, club autrichien de football, basé à Hütteldorf dans le quatorzième arrondissement de Vienne[5].

RéférencesModifier

  1. « Dr. Peter Pilz, Biografie » (consulté le 5 novembre 2017).
  2. « Austrian politician resigns amid sexual harassment claims », Associated Press,‎ (lire en ligne).
  3. Peter Temel, « Vorwurf der sexuellen Belästigung: Peter Pilz tritt zurück », Kurier,‎ (lire en ligne).
  4. Une star de la politique autrichienne tombe pour agression sexuelle, liberation.fr, 5 novembre 2017
  5. 2016 Rapport De Transparence Du Conseil National.

Liens externesModifier