Peter Higgs

physicien britannique
Peter Higgs
Description de cette image, également commentée ci-après
Peter Higgs en 2009
Nom de naissance Peter Ware Higgs
Naissance (91 ans)
Newcastle upon Tyne (Angleterre)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Domaines Physique des particules
Théorie des cordes
Cosmologie
Institutions University of Edinburgh
Imperial College London
King's College London
University College London
Diplôme King's College London
Renommé pour Boson de Higgs
Mécanisme de Brout-Englert-Higgs-Hagen-Guralnik-Kibble
Distinctions Médaille Hughes (1981)
Rutherford Medal and Prize (1984)
Prix Dirac (1997)
Prix Wolf en physique (2004)
Prix Sakurai (2010)
Prix Nobel de physique (2013)

Peter Ware Higgs (/ˈpiː.tə wɛə hɪɡz/[1]), né le à Wallsend, dans la banlieue de Newcastle upon Tyne[2], est un physicien britannique titulaire d'une chaire de physique à l'université d'Édimbourg[3] jusqu'en 1996 où il est nommé professeur émérite[4]. Il est titulaire du prix Nobel de physique, qui lui a été attribué en 2013[5] pour la découverte au CERN du boson de Higgs, qui porte son nom.

BiographieModifier

Il est surtout connu pour avoir proposé, dans les années 1960 et simultanément à d'autres chercheurs, une rupture de symétrie dans la théorie des particules, concernant la force électrofaible, expliquant notamment l'origine de la masse des particules élémentaires, et plus particulièrement les bosons W et Z. Ce mécanisme, appelé mécanisme de Brout-Englert-Higgs-Hagen-Guralnik-Kibble, prédit l'existence d'une nouvelle particule, appelée par commodité le boson de Higgs, ou plus précisément le boson scalaire massif. C'est lui, qui dans un article de 1964 a noté que la théorie impliquait l'existence d'un boson.Le boson de Higgs a été finalement mis en évidence le par les physiciens du Grand collisionneur de hadrons (LHC) au CERN.

Détecté par le CERN, à Genève, en 2012 avec un intervalle de confiance de 5 σ, le mécanisme de Higgs est essentiel au modèle standard des particules afin d'expliquer les phénomènes d'inertie et donc de masse.

Honneurs et distinctionsModifier

Peter Higgs a reçu de nombreux prix, notamment le prix et la médaille Dirac, le prix Wolf de physique en 2004, le prix Sakurai en 2010 et le , le prix Nobel de physique conjointement avec le Belge François Englert pour leurs travaux sur l'origine de la masse. Les médias ont tendance à ne retenir que son nom pour décrire le mécanisme (ou le boson associé) BEHHGK.

RéférencesModifier

  1. Prononciation en anglais britannique standard retranscrite selon la norme API.
  2. (en) Ian Sample, « The god of small things », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 19 décembre 2019).
  3. (en) Dennis Overbye, « A Pioneer as Elusive as His Particle », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 19 décembre 2019).
  4. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. https://www.futura-sciences.com/sciences/personnalites/physique-peter-higgs-1235/, sur Futura Science (consulté en décembre 2019).
  5. Paul Molga, « Peter Higgs, l'athée qui a débusqué la « particule de Dieu », Les Échos,‎ (lire en ligne, consulté le 19 décembre 2019).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :