Perroquet jaco

espèce d'animaux

Psittacus erithacus

Psittacus erithacus
Description de cette image, également commentée ci-après
Perroquet jaco.
(Psittacus erithacus)
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Psittacus

Espèce

Psittacus erithacus
Linnaeus, 1758

Statut de conservation UICN

( EN )
EN A2bcd+3bcd : En danger

Statut CITES

Sur l'annexe I de la CITES Annexe I, Rév. du 04/10/2016

Le Gris du Gabon ou Perroquet jaco (Psittacus erithacus) est une espèce d'oiseaux de la famille des Psittacidae. C'est le meilleur parleur parmi les perroquets et le plus vendu en France et en Belgique[1].

SurnomsModifier

Son nom normalisé CINFO est perroquet jaco, mais il est appelé de différentes façons dans le langage courant et commercial. Outre gris du Gabon, il est aussi couramment appelé gris d'Afrique et gris du Congo.

 
distribution géographique du Gris du Gabon

Description et éléments d'écologieModifier

 
squelette du Jaco

La peau qui recouvre le pourtour de l’œil est nue et blanchâtre[2]. L’iris est jaunâtre. La tête est écaillée de blanc sur un fond gris, couleur se poursuivant en se fonçant progressivement, en allant vers le dos et la poitrine[3]. Les ailes sont gris moyen. Les rectrices et les couvertures sus-caudales sont rouge écarlate brillant[2],[3],[4]. Le bec et les pattes varient du gris au brun noirâtre. Les juvéniles immatures ont davantage de rouge, notamment du rouge foncé sur l'extrémité des rectrices, et des iris gris.

Pesant environ 400 à 500 grammes[2], il se nourrit de graines dans les forêts et les plantations.

Il mesure environ 40 cm de long. Alors que P. timneh, anciennement P. e. timneh (donc une sous-espèce) en mesure plutôt 30 à 35 de long. Rajoutons que cette seconde espèce a des plumes rectrices sur sa queue de couleur marron à brun foncé et non pas rouges. Elle est aussi globalement d'un gris plus foncé[3].

Ces deux espèces vivent en groupes de plusieurs centaines d'individus. Elles sont frugivores et granivores.

Distribution et habitatModifier

Le gris du Gabon habite le centre ouest de l'Afrique. Par contre, maintenant qu'une distinction phylogénétique est tracée entre les deux espèces, notons que le fleuve Comoé ivoirien constituerait la séparation entre la distribution de P. erithacus et celle de P. timneh. A l’Ouest du fleuve se trouve P. timneh et à l’Est P. erithacus[3].

ReproductionModifier

La femelle du Timneh pond de deux à cinq œufs qui éclosent après 28 jours. Celle du Gabon 3 à 4 œufs dont l'éclosion a lieu après 30 jours. Ces derniers sont relativement petits et mesurent environ 3 sur 4 cm[2]. Il a une durée de vie pouvant aller jusqu'à 80 ans, même si la plupart des individus ne dépassent pas les 30 ans. C’est un oiseau grégaire, mais lorsqu’il atteint la maturité sexuelle, le Gris du Gabon se choisit une partenaire et s’unit pour la vie. C'est un animal fidèle, calme et timide.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

PréservationModifier

 
Psittacus erithacus erithacus

Les populations de Gris du Gabon régressent à cause du déboisement et anciennement du négoce. Ainsi, 360 000 individus ont été exportés entre 1994 et 2003, destinés à l'Europe pour 80 % d'entre eux.

Après 35 ans passés en annexe II (commerce international réglementé) de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) (entre 1981 et 2016), le gris du Gabon est maintenant en annexe I, ce qui signifie que son commerce international est interdit[5].

TaxonomieModifier

À la suite de l'étude phylogénique de Melo & O’Ryan (2007), le Congrès ornithologique international, dans sa classification de référence (version 4.2, 2014), divise cette espèce en deux. La sous-espèce P. e. timneh, qui est génétiquement différente, avec un plumage, un bec et des vocalisations différents, devient l'espèce Perroquet timneh (Psittacus timneh) avec une nouvelle sous-espèce P. t. princeps, la sous-espèce principale devenant ainsi une espèce monotypique.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Grey Parrot », sur https://www.iucnredlist.org/fr : « "Threats It is one of the most popular avian pets in Europe, the United States, and the Middle East due to its longevity and unparalleled ability to mimic human speech and other sounds. " »
  2. a b c et d « Perroquet jaco Psittacus erithacus - Grey Parrot », sur https://www.oiseaux.net/ (consulté en )
  3. a b c et d Ron Demey et Benoît. Paepegaey, Oiseaux de l'Afrique de l'Ouest (ISBN 978-2-603-02396-9 et 2-603-02396-9, OCLC 944442325, lire en ligne)
  4. Georges Bouet, Oiseaux d'Afrique tropicale,
  5. « La CITES met un terme au commerce des perroquets gris du Gabon », sur IFAW.org, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Melo M. & C. O’Ryan (2007), « Genetic differentiation between Príncipe Island and mainland populations of the grey parrot (Psittacus erithacus), and implications for conservation », Molecular Ecology, vol. 16, p. 1673-1685.