Ouvrir le menu principal

Perrigo
logo de Perrigo

Création 1887
Forme juridique Société ouverte à responsabilité limitéeVoir et modifier les données sur Wikidata
Action New York Stock Exchange (PRGO) et bourse de Tel-Aviv (PRGO)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Allegan
Drapeau des États-Unis États-Unis
Directeurs Uwe Röhrhoff (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Industrie pharmaceutique
Produits Auto-médication et médicaments génériques
Filiales Perrigo (Israel) (d), Perrigo (United States) (d), Perrigo (Sweden) (d), Élan (en) et Perrigo (Germany) (d)
Effectif 7 250 (2009)
Site web www.perrigo.com

Chiffre d'affaires 3,50 milliards de dollars (2013)
Résultat net 530 millions de dollars (2013)

Perrigo est une entreprise américano-israélienne du secteur pharmaceutique fabricant des génériques[1], fondée en 1887 et basée à Allegan, dans le Michigan. Elle fait partie des indices NASDAQ-100 et TA-25.

Sommaire

HistoireModifier

En novembre 2004, Perrigo annonce l'acquisition d'Agis Industries, une entreprise israélienne spécialisée dans les médicaments génériques, pour 818 millions de dollars[2]. Après cette acquisition, Perrigo est coté à la Bourse de Tel-Aviv, faisant partie de l'indice TA-25.

En juillet 2013, Perrigo rachète l'entreprise irlandaise Élan pour 8,6 milliards de dollars, cette acquisition lui permettant de déplacer son siège fiscal en Irlande[1],[3].

En novembre 2014, Perrigo annonce l'acquisition de l'entreprise belge Omega Pharma pour 2,48 milliards d'euros[4].

En avril 2015, Mylan lance une offre d'acquisition sur Perrigo, pour 29 milliards de dollars[5]. En novembre 2015, l'offre d'acquisition sur Perrigo de la part de Mylan se solde par un échec[6]. En novembre 2015, AstraZeneca vend des licences sur certains médicaments concernant la maladie de Crohn à Perrigo pour 380 millions de dollars[7]. En février 2017, Perrigo annonce la vente de ses droits sur le Tysabri, contre les scléroses en plaques, pour 2,85 milliards de dollars à Royalty Pharma, dans une politique générale de l'entreprise d'augmenter sa rentabilité suite à son refus d'être racheté[8].

En août 2018, Perrigo annonce la scission entre ses activités génériques et ses activités d'automédications[9].

Voir aussiModifier