Pericle Felici

prélat catholique

Pericle Felici
Image illustrative de l’article Pericle Felici
Biographie
Naissance
à Segni Drapeau de l'Italie Italie
Ordination sacerdotale
Décès (à 70 ans)
à Foggia Drapeau de l'Italie Italie
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

par le pape Paul VI
Titre cardinalice Cardinal-diacre puis cardinal-prêtre pro hac vice de S. Apollinare alle Terme Neroniane-Alessandrine
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par le pape Jean XXIII
Préfet du tribunal suprême de la Signature apostolique
Pro-président puis Président de la Commission pour l'interprétation des décrets du concile Vatican II
Archevêque titulaire de Samosata
Autres fonctions
Fonction religieuse

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Pericle Felici (né le à Segni, dans le Latium, Italie, et mort le à Foggia) est un cardinal italien de l'Église catholique du XXe siècle, nommé par le pape Paul VI.

BiographieModifier

Felici étudie à Rome. Après son ordination en 1933, il est professeur et recteur à l'Institut pontifical "Utriusque Iure", à l'Athénée pontifical de l'Apollinaire et auditeur à la Rote romaine.

Felici est nommé archevêque titulaire de Samosota en 1960. Il est nommé secrétaire général du Concile Vatican II (1962-1965). En 1967, il est nommé pro-président du Conseil pontifical pour les textes législatifs dont il devient président après sa création cardinalice.

Le pape Paul VI le crée cardinal lors du consistoire du avec le titre de cardinal-diacre de Sant'Apollinare alle Terme Neroniane-Alessandrine. Il est nommé préfet du tribunal suprême de la Signature apostolique en 1977 et participe aux conclaves de 1978, lors desquels Jean-Paul Ier et Jean-Paul II sont élus. En tant que cardinal protodiacre, il a le très rare honneur de prononcer deux fois, et la même année, l'Habemus papam, et d'imposer le pallium aux deux papes nouvellement élus.

Au cours du premier consistoire ordinaire secret pour la création de nouveaux cardinaux du pape Jean-Paul II, il est élevé à l'ordre des cardinaux-prêtres, sa diaconie étant élevée pro hac vice comme paroisse[1].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. (la) « Commentarium officiale », Acta Apostolicae Sedis, vol. 71, no 11,‎ , p. 899 (lire en ligne [PDF])