Ouvrir le menu principal

Pere Gimferrer

écrivain espagnol
Pere Gimferrer
Nom de naissance Pere Gimferrer Torrens
Naissance (74 ans)
Barcelone, Flag of Spain (1945–1977).svg Espagne
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Catalan, castillan
Mouvement Novísimos
Genres

Œuvres principales

  • Dietari 1979-1980
  • Fortuny
  • El vendaval
  • Lecturas de Octavio Paz
  • Arde el mar (es)

Pere Gimferrer Torrens, né le à Barcelone, est un poète, essayiste, traducteur et critique de cinéma catalan. Son œuvre est partagée entre deux langues d'écriture, le catalan et l'espagnol.

Il a été élu membre de l'Académie royale espagnole en 1985 et a reçu de nombreux prix, tels que le Prix national des Lettres espagnoles en 1998[2] et le Prix national de Poésie à deux reprises (1966 et 1989).

BiographieModifier

ŒuvreModifier

Œuvre poétiqueModifier

  • (es) Mensaje del tetrarca (1963)
  • (es) Arde el mar (1966)
  • (es) La muerte en Beverly Hills (1968)
  • (ca) Els miralls (1970)
    • (es) Los espejos (1970)
  • (ca) Hora foscant (1972)
    • (es) Hora oscurecida (1972)
  • (ca) Foc sec (Barcelona: Edicions 62, 1973)
    • (es) Fuego ciego (1973)
  • (ca) L'Espai desert (1977) — Prix Lletra d'Or 1972
  • (es) Apariciones (1981)
  • (ca) El vendaval (1988)
  • (ca) La llum (1991)
    • (es) La luz (1991)
  • (es) Mascarada (1996)
  • (es) Marea solar, marea lunar (2000)
  • (ca) El diamant dins l'aigua (Barcelona: Columna, 2001)
  • (es) Amor en vilo (2006)
  • (es) Tornado (2008)
  • (es) Rapsodia (2011)
  • (es) Alma Venus (2012)
  • (es) El castillo de la pureza (2014)
  • (es) No en mis días (2016)
  • (es) Las llamas (2018)

EssaisModifier

  • (es) Antoni Tàpies y el espíritu catalán (1974)
  • (es) La poesía de J.V. Foix (1974)
  • (es) Miró, impresionar sin herir (1978)
  • (es) Lecturas de Octavio Paz (1980)
  • (es) Cine y literatura (1985)
  • (es) Los raros (1985)
  • (es) Las raíces de Miró (1993) — sur le roman Fortuny (1983) et sur un journal, Dietari 1979-1980 (1981)

ProseModifier

  • (ca) Dietari 1979-1980 (1981)
  • (ca) Fortuny (1983)

TraductionsModifier

MonographieModifier

  • El Cine (Buru Lan Ediciones), œuvre collective, 1972[3]

Œuvre traduite en françaisModifier

  • Antoni Tàpies et l'esprit catalan, Paris, Éditions Cercle d'art, , 382 p. (ISBN 978-2702201084)
  • Miró, Catalan universel, Éditions Hier et Demain, , 235 p. (ISBN 978-2720600500)
  • Max Ernst, Paris, Albin Michel, coll. « Les grands maîtres de l'art contemporain », , 128 p. (ISBN 978-2226018533)
  • Giorgio De Chirico, Paris, Albin Michel, coll. « Les grands maîtres de l'art contemporain », , 128 p. (ISBN 978-2226034601)
  • Magritte, Paris, Albin Michel, coll. « Les grands maîtres de l'art contemporain », , 128 p. (ISBN 978-2226028310)
  • Toulouse-Lautrec, Paris, Albin Michel, coll. « Les grands maîtres de l'art contemporain », , 128 p. (ISBN 978-2226049278)
  • Fortuny, Paris, Le Seuil, coll. « Cadre vert », , 149 p. (ISBN 978-2020127127)
  • Interlude bleu, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Le Promeneur », , 89 p. (ISBN 978-2070124718)
  • L'espace désert, Gardonne, Éditions Fédérop, coll. « Paul Froment », , 88 p. (ISBN 978-2857921868)

Prix et reconnaissanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e (es) « Excmo. Sr. D. Pere Gimferrer Torrens (1985) », sur rae.es (consulté le 2 octobre 2013)
  2. (es) Lourdes Morgades, « El escritor y académico Pere Gimferrer obtiene el Premio Nacional de las Letras », sur elpais.com, (consulté le 19 septembre 2013)
  3. (es) Javier Memba, « Libros de cine (XXVI) », sur elmundo.es, (consulté le 2 octobre 2013)
  4. (es) Enric Canals, « Han sido concedidos los premios Ciudad de Barcelona », sur elpais.com, (consulté le 2 octobre 2013)
  5. (es) EFE, « El español Pere Gimferrer recibe el Premio Octavio Paz 2006 », sur elpais.com, (consulté le 2 octobre 2013)
  6. (es) EFE Barcelone, « Pere Gimferrer y José Tomás, premios Balañá Espinós de Cataluña », sur abcdesevilla.es, (consulté le 2 octobre 2013)
  7. (es) « Pere Gimferrer, nuevo socio de honor de Círculo », sur circulo.es, (consulté le 2 octobre 2013)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier