Pebbles
Image illustrative de l’article Pebbles
Casaque de Cheikh Mohammed

Père Sharpen Up
Mère La Dolce
Père de mère Connaught
Sexe F
Naissance 21 février 1981
Pays de naissance Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Mort (à 24 ans)
Pays d'entraînement Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Éleveur Marcos Lemos
Propriétaire Marcos Lemos
Cheikh Mohammed Al Maktoum
Entraîneur Clive Brittain
Jockey Philip Robinson
Steve Cauthen
Pat Eddery
Rating Timeform 135
Nombre de courses 15
Nombre de victoires 8 (5 places)
Gains en courses £ 1 182 140
Distinction Cheval de l'année en Angleterre (1985)
Jument de l'année sur le gazon aux États-Unis (1985)
Hall of Fame des courses britanniques (2023)
Principales victoires 1000 Guinées (1984)
Eclipse Stakes (1985)
Champion Stakes (1985)
Breeders' Cup Turf (1985)

Pebbles (1981–2005) est une jument de course pur-sang anglais, née en Angleterre de l'union de Sharpen Up et La Dolce, par Connaught. Membre du Hall of Fame des courses britanniques, elle est l'une meilleures juments des années 80[1].

Carrière de courses modifier

Pebbles manque ses débuts en compétition, terminant non placée d'un maiden pour 2 ans, mais elle en appelle vite de cette défaite en remportant aisément deux courses et surtout en poussant son entraîneur à abattre ses cartes : Clive Brittain déclare dans la presse britannique que la pouliche est l'une des plus douées qu'il ait jamais entraînées. Reste à confirmer en piste, face aux meilleures. Et ce n'est pas sa quatrième place dans les Lowther Stakes (Gr.2) qui va y aider, encore moins sa cinquième place dans un groupe 3 à Goodwood. Mais Brittain croit en sa pouliche et la présente au départ des Cheveley Park Stakes, où elle s'élance à une cote d'outsider, 33/1. Mais cette fois, elle lui donne raison en échouant d'une tête pour la victoire.

De retour à l'âge classique, Pebbles commence sa campagne par une victoire dans les Nell Gwyn Stakes (Gr.3), une préparatoire aux 1000 Guinées où elle s'annonce en prétendante sérieuse. Nerveuse comme souvent, elle fait des difficultés avant la course, mais une fois lancée elle survole l'épreuve, l'emportant de 3 longueurs. Désormais lauréate classique, son chemin doit passer par les Oaks d'Epsom mais c'est le moment que choisit le Cheikh Mohammed Al Maktoum pour s'en porter acquéreur[2], à une époque où le prix des pur-sang connaît une flambée sans précédent et où l'on s'arrache à coups de millions des prospects pour l'élevage[3]. Les nouveaux propriétaires décident dans un premier temps de cantonner la pouliche au mile et bouleversent son programme d'entraînement en vue des Coronation Stakes (Gr.2) durant le meeting d'Ascot. Elle y subit sa première défaite de l'année, devancée par la lauréate des 1000 Guinées irlandaises, Katies[4]. Une revanche devait avoir lieu dans les Falmouth Stakes (Gr.2), mais Pebbles se blesse et doit être mise au repos jusqu'à l'automne. Et rentre directement dans les Champion Stakes, son premier essai au-delà du mile. Là encore elle surprend, face aux mâles et aux chevaux d'âge : bien plus calme qu'à l'accoutumée, elle prend une bonne deuxième place derrière le Français Palace Music, vainqueur en un temps record. Dans les classements internationaux de fin d'année, Pebbles est considérée comme la cinquième meilleure pouliche européenne derrière la championne Northern Trick, Katies, la lauréate des Oaks Circus Plume et celle des Irish Oaks Princess Pati. Mais le meilleur est à venir.

Restée à l'entraînement à 4 ans, Pebbles va enfin donner sa pleine mesure, en cette année 1985. Sa campagne commence par une victoire dans le Sandown Mile (Gr.2) puis elle affronte le vainqueur du St Leger Commanche Run dans les Prince of Wales's Stakes (Gr.2) à Ascot en juin, mais tous deux doivent baisser pavillon devant l'outsider Bob Back : Pebbles finit troisième, ce sera sa seule défaite de l'année. Car ensuite elle va accomplir l'un des plus beaux exploits de sa carrière en remportant une course qu'aucune jument n'a gagné depuis sa création en 1886, les Eclipse Stakes, le rendez-vous traditionnel des classiques du printemps avec les chevaux d'âge. Elle y défait le favori Rainbow Quest, récent vainqueur de la Coronation Cup et prochain lauréate du Prix de l'Arc de Triomphe. Clive Brittain confiera plus tard avoir usé d'un stratagème le jour de la victoire : redoutant le tempérament volcanique de sa jument, qui perdait beaucoup d'influx avant les courses, il l'amena très en retard au rond de présentation puis la ressortir pour la re-seller, retardant d'autant la course mais permettant à Pebbles d'avoir le temps de se détendre[5]. La jument réapparaît à l'automne, dans une édition des Champion Stakes de très haute volée, avec le tenant du titre Palace Music, le Derby-winner Slip Anchor et Commanche Run, qui a entretemps fait sien les International Stakes et les Irish Champion Stakes. Mais tous doivent regarder Pebbles s'envoler, de trois longueurs devant Palace Music et Slip Anchor, une performance qui la place très haut dans la hiérarchie mondiale[6]. Et une aisance qui incite son propriétaire à la supplémenter, pour la modique somme de $ 240 000 dans la Breeders' Cup Turf, disputée à New-York sur l'hippodrome d'Aqueduct. Bien qu'elle passe des 2 000 mètres en ligne droite des Champion Stakes aux 2 400 mètres sur le tourniquet d'Aqueduct, elle est installée grande favorite. Brittain doit encore ruser pour épargner une montée en tension sa jument, et parvient à esquiver la stressante parade d'avant-course. Et c'est une Pebbles pleine d'assurance qui vient cueillir sur le poteau le champion australien Strawberry Road, battant au passage le record de l'épreuve.

Ainsi termine-t-elle sa carrière sous les honneurs, nantie d'un excellent rating de 135 décerné par Timeform, qui fait d'elle son cheval de l'année. Sur la foi de sa seule victoire dans le Turf, les Américains la consacrent jument de l'année sur le turf tandis qu'en Angleterre elle est élue cheval de l'année. Dans leur livre A Century of Champions, Tony Morris et John Randall la classe quatrième meilleure pouliche des îles britanniques au 20e siècle derrière Pretty Polly, Sun Chariot et Sceptre[7], et en 2023 elle est introduite au Hall of Fame des courses britanniques. Outre ses performances sur les pistes, Pebbles est restée fameuse pour son tempérament excentrique. Très difficile à entraîner, elle peaufinait sa préparation physique en piscine davantage que sur une piste de galop, et requérait pour rester calme la compagnie d'un cheval hongre nommé Come On The Blues (un ancien champion de courses d'obstacles), qui la suivit jusqu'en Amérique[8]. Elle était célèbre aussi pour boire une pinte de Guiness par jour[5].

Résumé de carrière modifier

Date Hippodrome Pays Course Statut Distance Jockey Place Écart Vainqueur ou deuxième
1983, 2 ans
30 mai Sandown Park   Royaume-Uni Maiden 1 000 m P. Robinson 14e / 17 Sperrin Mist
9 juin Newbury   Royaume-Uni Kingsclere Stakes 1 200 m P. Robinson 1er / 7 4 Refill
25 juin Newmarket   Royaume-Uni Childwick Stud Stakes 1 200 m P. Robinson 1er / 13 3 Sajeda
17 août York   Royaume-Uni Lowther Stakes Gr. 2 1 200 m P. Robinson 4e / 9 Prickle
26 août Goodwood   Royaume-Uni Waterford Candelabra Stakes Gr. 3 1 400 m J. Mercer 5e / 8 Shoot Clear
28 septembre Newmarket   Royaume-Uni Cheveley Park Stakes Gr. 1 1 200 m P. Robinson 2e / 12 Desirable
1984, 3 ans
19 avril Newmarket   Royaume-Uni Nell Gwyn Stakes Gr. 3 1 400 m P. Robinson 1er / 9 1 Leipzig
3 mai Newmarket   Royaume-Uni 1000 Guineas Gr. 1 1 600 m P. Robinson 1er / 15 3 Meis El-Reem
20 juin Ascot   Royaume-Uni Coronation Stakes Gr. 2 1 600 m L. Piggott 2e / 10 1 ½ Katies
20 octobre Ascot   Royaume-Uni Champion Stakes Gr. 1 2 000 m P. Robinson 2e / 15 enc. Palace Music
1985, 4 ans
26 avril Sandown Park   Royaume-Uni Sandown Mile Gr. 2 1 400 m S. Cauthen 1er / 7 1 ½ Vacarme
18 juin Ascot   Royaume-Uni Prince of Wales's Stakes Gr. 1 2 000 m S. Cauthen 2e / 4 1 ½ Bob Back
18 juin Sandown Park   Royaume-Uni Eclipse Stakes Gr. 1 2 000 m S. Cauthen 1er / 4 2 Rainbow Quest
19 octobre Newmarket   Royaume-Uni Champion Stakes Gr. 1 2 000 m P. Eddery 1er / 10 3 Slip Anchor
2 novembre Aqueduct   États-Unis Breeders' Cup Turf Gr. 1 2 400 m P. Eddery 1er / 14 enc. Strawberry Road

Au haras modifier

Acquise par Cheikh Mohammed en vue de sa carrière de poulinière, Pebbles fut présentée aux meilleurs étalons de son temps, les Nureyev, Caerleon, Green Desert et autres Reference Point. Mais aucun de ses produits ne put se mettre en évidence sur les pistes. En 1996 elle est envoyée au haras japonais du Cheikh, Fukumitsu Farm, mais ses fiançailles nippones n'eurent guère plus de succès. Elle fut retirée de la montée en 2002 et mourut trois ans plus tard[2].

Origines modifier

Pebbles est le premier produit, et le seul à faire preuve de qualité, de La Dolce, une assez bonne jument qui se classa cinquième des Oaks. Son père, Sharpen Up, remporta les Middle Park Stakes fut un grand étalon dont l'influence perdure notamment grâce à ses fils Diesis, Selkirk ou Kris, eux-mêmes de très bons reproducteurs.

Pedigree modifier

Origines de Pebbles (GB), jument alezane née en 1981
Père
Sharpen Up
1969
Atan
1961
Native Dancer Polynesian
Geisha
Mixed Marriage Tudor Minstrel
Persian Maid
Rocchetta
1961
Rockefella Hyperion
Rockfel
Chambiges Majano
Chanterelle
Mère
La Dolce
1976
Connaught
1965
St. Paddy Aureole
Edie Kelly
Nagaika Goyama
Naim
Guiding Light
1965
Crepello Donatello
Crepuscule
Arbitrate Arbar
Above Board (Famille 2-f)[9]

Références modifier

  1. « Englands superfilly Pebbles put down in Japan aged 24; Her Br eeders Cup victory must be among the greatest days of my career, what she did was something special - Clive Brittain. - Free Online Library », sur www.thefreelibrary.com (consulté le )
  2. a et b « English Star Filly Pebbles Dead », sur www.bloodhorse.com (consulté le )
  3. « La folie du prix des pur-sang », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Sheiks Shake after Katies' Victory », sur The Hour (consulté le )
  5. a et b (en) « How Mighty Pebbles Eclipsed Rivals », sur Sporting Life
  6. « Pebbles rates as Breeders Hardest Rock », sur Spokane Chronicle - Google News Archive Search (consulté le )
  7. (en) Morris, Tony; Randall, John, A Century of Champions., Portway Press, (ISBN 1-901570-15-0)
  8. « Pebbles pick in Breeders' Cup Turf race », sur news.google.com (consulté le )
  9. « Hyacinthus Mare – Family 2-f », Bloodlines.net (consulté le )