Ouvrir le menu principal

PayPal
logo de PayPal
Logo de PayPal

Création Palo Alto, Californie, États-Unis 1998
Dates clés 1998 : Création
2002 : Rachat par eBay
2015 : Séparation d'eBay
Fondateurs Ken Howery
Max Levchin
Elon Musk
Luke Nosek
Peter Thiel
Jack Selby
Personnages clés Patrick Dupuis
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargneVoir et modifier les données sur Wikidata
Action NASDAQ (PYPL)Voir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Anytime, Anywhere, Anyway
Siège social San José, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Dan Schulman
Actionnaires eBay
Activité Secteur financierVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Braintree (en), Venmo (en) et Paydiant (en)
Site web www.paypal.com

Chiffre d'affaires 11 milliards USD (2016)
Résultat net 1.4 milliards de dollars (2016)

PayPal est une entreprise américaine offrant un système de service de paiement en ligne dans le monde entier. La plateforme sert d'alternative au paiement par chèque ou par carte bleue. Le site opère comme étant un procédé de paiement pour les sites de commerce électronique, les enchères ainsi que d'autres utilisations commerciales pour laquelle ils perçoivent une redevance en échange de bénéfices tel qu'une transaction en un clic et un enregistrement d'un mot de passe. Le système de payement Paypal, aussi appelé Paypal, est considéré comme étant une plateforme de payement.

Etabli en 1998 comme étant Confinity, Paypal entre en bourse en 2002 et devient une filiale à part entière pour eBay plus tard dans l'année[1],[2]. Paypal et eBay effectuent une scission en 2015[3].

L'entreprise entre dans le classement Fortune 500 aux Etats-Unis, à la 222e place en 2018, selon le magazine Forbes[4].

Sommaire

HistoireModifier

Lors du Forum économique mondial de 2019, Nosek indique que la mission principale de Paypal « était de créer une devise globale indépendante des interférences par ces cartels de banques corrompues et les gouvernements qui cachent leur argent ». La mission de Nosek a échouée à cause de la pression sur l'investissement afin de réaliser le produit le plus rapidement possible[5].

DébutModifier

Paypal a été conçu en décembre 1998 comme étant Confinity, une société qui développe des logiciels de sécurité pour appareils portables[6],[7]. La société est fondée par Max Levchin, Peter Thiel, Luke Nosek et Ken Howery[8],[9]. Paypal s'est développé et à lancé son service de transfert de monnaie en 1999 financé par John Malloy de BlueRun Ventures[10],[11].

En mars 2000, Confinity fusionne avec l'entreprise X.com, une société de banque en ligne fondée par Elon Musk[12]. Musk était confiant concernant le business du futur successeur de la société que Confinity développait[13]. Musk et le PDG de X.com, Bill Harris étaient en désaccord sur ce point et ce dernier quitte la société en mai 2000[13]. En octobre de la même année, Musk fait la décision que X.com terminerai ses autres opérations de banque sur internet et se focalise sur le projet Paypal[14]. Le même mois, Musk est remplacé par Peter Thiel comme PDG pour X.com. La société a été renommée Paypal en 2001 et s'est rapidement développée au cours de ces années jusqu'à ce que la société décide de rendre Paypal public en 2002[15]. Paypal entre en bourse avec le nom PYPL à 13 $ par partage et fini par générer plus de 61 millions $[16].

Affiliation avec eBay (2002-2014)Modifier

Peu de temps après son entrée en bourse, la société a été achetée par EBay en juillet 2002 pour 1,5 milliard $ avec une estimation à 23$ par partage soit 77 % au-dessus du prix d'entrée en bourse[17].

Identité visuelle (logo)Modifier

ActivitéModifier

Le service que propose PayPal permet de payer en ligne sans communiquer ses coordonnées bancaires, en s’identifiant simplement avec son adresse électronique et un mot de passe. Il n’est pas nécessaire d’alimenter son compte PayPal à l’avance. La source d’approvisionnement choisie (carte de paiement ou compte bancaire) est automatiquement débitée au moment de la transaction.

En 2016, Paypal se lance dans les solutions de paiement mobile, peu après le lancement d'Apple Pay. Pour cela, PayPal s'associe avec les entreprises Visa et Mastercard[18].

Les internautes ne peuvent payer avec leur compte PayPal que sur les sites qui acceptent ce mode de paiement.

PayPal peut servir à accepter des paiements par carte (CB, Visa, MasterCard, American Express, Aurore, Cofinoga, 4étoiles, Privilèges).

L’installation de PayPal est gratuite et ne nécessite pas l’obtention d’un contrat de vente à distance (appelé contrat VAD). PayPal se rémunère en prélevant une commission sur chaque transaction[19],[20].

Depuis 2009, Paypal a mis à disposition de sa communauté de développeurs des API pour leur permettre d’innover sur les moyens de paiement de demain[21].

En mai 2018, Paypal Holdings a annoncé l’acquisition de la start-up suédoise IZettle pour 2,2 milliards de dollars, la plus importante transaction jamais réalisée par ce groupe américain[22].

CritiquesModifier

En , deux procès ont été intentés contre la firme pour violation de l’Acte de transfert de fonds électroniques (EFTA) et des lois californiennes. PayPal a démenti avoir mal agi. Les deux procédures ont été fusionnées et, à la suite des décisions prises, PayPal a modifié ses pratiques commerciales, notamment les mesures de résolutions d’impayés.

Le , à la suite de la publication par WikiLeaks de 250 000 câbles diplomatiques, PayPal décide de bloquer le compte de l’organisation. Plusieurs commentateurs, journalistes et associations reprochent alors à PayPal d’avoir cédé aux pressions gouvernementales, aux dépens de la liberté d’expression.

Le , à la suite des arrestations de membres d’Anonymous et afin de continuer à dénoncer la cessation de paiement arbitraire envers WikiLeaks, alors qu’en plus PayPal continue de payer des groupes comme le « Knights Party » qui sont associés au Ku Klux Klan[23], le groupe Anonymous propose leur première action légale à ses membres : clôturer leur compte PayPal. Anonymous revendique plus de 30 000 comptes fermés dans la journée, PayPal a cependant désactivé sa page en ligne afin d’empêcher les utilisateurs de se désinscrire facilement, PayPal demandant alors d’appeler par téléphone le service client pour désactiver un compte. La clôture de son compte en ligne est actuellement de nouveau possible.

Le , les Palestiniens protestent contre la discrimination qui concerne les transactions qui ne peuvent pas être émises des territoires gérés par l'Autorité Palestinienne. Les responsables palestiniens ont, en effet, écrit à l’entreprise américaine PayPal pour réclamer le droit de pouvoir eux aussi payer en ligne avec cet outil de transaction financière très utilisé dans le monde. Les Palestiniens en sont privés, ce qui bride l’économie palestinienne[24].

En mars 2018, Paypal interdit son service à l’Union juive française pour la paix (UJFP), justifiant officiellement que « PayPal a une tolérance zéro pour l’utilisation de (sa) plateforme de paiement sécurisée pour faciliter les activités [que PayPal juge] illégales » . Dans ce cadre, Paypal avait déjà bloqué en janvier 2018 le compte de l’Association France-Palestine Solidarité (AFPS) à la demande du « Zachor Legal Institute »[25], groupe de réflexion juridique chargé de défendre Israël face au boycott du BDS[26]. L'UJFP indique qu'elle se réserve la possibilité d’intenter une action en justice contre Paypal[27],[28],[29].

Données personnellesModifier

Depuis le jeudi , un courriel annonçant le changement des conditions générales d'utilisation, est envoyé aux utilisateurs français du service. Ce dernier fait part d'une mise à jour du règlement rédigée sur 15 pages[30], comprenant une « modification du Règlement PayPal sur le respect de la vie privée » dont l'entrée en vigueur est fixée au .

Dans ce nouveau règlement, un paragraphe portant sur la « divulgation d'informations à des tiers autres que des utilisateurs PayPal » stipule que la société travaille en collaboration avec des partenaires pour lesquels des données peuvent être partagées, comme des organismes de référence de crédit et de lutte contre la fraude, mais aussi des entreprises privées comme Facebook, puisqu'il est question de « permettre à PayPal d'autoriser un utilisateur PayPal à partager les détails de transactions associées à un achat effectué par lui-même avec des utilisateurs de la plateforme Facebook (uniquement lorsque la demande émane de cet utilisateur PayPal) et mettre en œuvre un basculement de la facturation sur l'opérateur et afficher des publicités sur Facebook pour les utilisateurs de Facebook ».

Des entreprises de reciblage publicitaire comme Criteo et Mediaplex sont aussi mentionnées afin de « mettre en œuvre et évaluer des campagnes de reciblage pour identifier les visiteurs et les rediriger vers des campagnes de publicité personnalisées »[31].

PrécautionsModifier

À l’insu de PayPal, des faussaires envoient régulièrement à de nombreuses adresses de messagerie Internet des invitations à vérifier leur compte PayPal, de même que leurs comptes dans de nombreuses banques. Il est impératif de ne pas tenir compte de tels messages, car PayPal n’en est pas le véritable expéditeur. Ces messages permettent aux faussaires de récupérer des numéros de carte bancaire, avec leur cryptogramme, leur titulaire et leur date d’expiration, ces informations étant saisies sur un faux site « PayPal » par la personne ayant reçu le courriel frauduleux.

Ce type de fraude est appelé « hameçonnage » (phishing en anglais), la victime de la fraude étant considérée comme un poisson qui « mord à l’hameçon ». Les faussaires peuvent ensuite utiliser ces données volées à des fins malhonnêtes. PayPal a mis en place une page d’éducation pour aider ses clients à se prémunir contre ces pratiques[32]. Cependant, des messages provenant réellement de PayPal peuvent parfois avoir l'air frauduleux, particulièrement quand ils renvoient vers des sites autres que paypal.com ou paypal.fr. Le service anti-phishing de l'entreprise lui-même s'y laisse prendre[réf. nécessaire].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « It's official: eBay weds PayPal », sur CNET (consulté le 1er août 2019)
  2. (en-US) Matt Richtel, « EBay to Buy PayPal, a Rival in Online Payments », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 1er août 2019)
  3. (en) « EBay follows Icahn's advice, plans PayPal spinoff in 2015 », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 1er août 2019)
  4. (en) « Fortune 500 », sur Fortune (consulté le 1er août 2019)
  5. (en) Katapy, « Can Digital Currencies Strengthen Trust in a Chaotic World? World Economic Forum » (consulté le 1er août 2019)
  6. (en) Peter S. Cohan, « What PayPal's Rocky Beginnings Can Teach You About Startup Success », sur Entrepreneur, (consulté le 1er août 2019)
  7. (en) Conner Forrest on June 30 et 2014, « How the 'PayPal Mafia' redefined success in Silicon Valley », sur TechRepublic (consulté le 1er août 2019)
  8. (en) Conner Forrest on June 30 et 2014, « How the 'PayPal Mafia' redefined success in Silicon Valley », sur TechRepublic (consulté le 1er août 2019)
  9. Matt Rosoff, « WHERE ARE THEY NOW? The PayPal "Mafia" Is More Powerful Than Ever », sur Business Insider (consulté le 1er août 2019)
  10. Karlin Lillington, « PayPal Puts Dough in Your Palm », Wired,‎ (ISSN 1059-1028, lire en ligne, consulté le 1er août 2019)
  11. « Beam Me up Some Cash », sur web.archive.org, (consulté le 1er août 2019)
  12. (en-US) Adam L. Penenberg, « Reid Hoffman On PayPal’s Pivoted Path To Success », sur Fast Company, (consulté le 1er août 2019)
  13. a et b « Elon Musk Biography - life, parents, name, story, history, wife, mother, information, born, college, contract, time », sur www.notablebiographies.com (consulté le 1er août 2019)
  14. (en) David Kidder, The Startup Playbook: Secrets of the Fastest-Growing Startups from Their Founding Entrepreneurs, Chronicle Books, (ISBN 9781452105048, lire en ligne)
  15. (en) « EBay follows Icahn's advice, plans PayPal spinoff in 2015 », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 1er août 2019)
  16. (en) « PayPal IPO Off to Spectacular Start », sur www.ecommercetimes.com (consulté le 1er août 2019)
  17. (en) « Technology News », sur CNET (consulté le 1er août 2019)
  18. Aude Fredouelle, « Pourquoi Paypal se lance dans la bataille du paiement in-store », Le Journal du Net, (consulté le 13 mai 2018)
  19. Commissions sur les transactions pour les paiements nationaux, sur le site de PayPal.
  20. Calculatrice Paypal.
  21. (en) PayPal X: Prepare for the New PayPal sur x.com.
  22. « Paypal prêt à investir 3 milliards de dollars par an en acquisition », sur L'Usine nouvelle (consulté le 7 décembre 2018)
  23. Nicolas Bérubé, « WikiLeaks et Anonymous: vengeance masquée », sur La Presse, LaPresseFB, (consulté le 13 mai 2018).
  24. Nicolas Ropert, « PayPal, eBay, Amazon: les Palestiniens protestent contre la discrimination », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le 27 décembre 2016).
  25. (en) « Zachor legal institute ».
  26. « WebAviv : Zachor Legal Institute ».
  27. « INTERNATIONALBDS: l’Union juive pour la paix privée de PayPal », sur lemuslimpost.com, (consulté le 9 mars 2018).
  28. Union juive française pour la paix, « Adieu PayPal, bonjour la solidarité ! », sur ujfp.org, (consulté le 13 mai 2018).
  29. Piotr Smolar, « Israël publie une liste noire d’organisations étrangères favorables au boycottage et aux sanctions contre lui », sur lemuslimpost.com, Le Monde, (consulté le 13 mai 2018).
  30. Prochaines mises à jour des règlements
  31. ZDNet France, « PayPal va partager avec Facebook, Criteo, Mediaplex... les données de ses utilisateurs. En opt-out », (consulté le 13 mai 2018).
  32. « Accueil, Espace sécurité, Conseils, Piratage, Phishing », sur www.paypal.com (consulté le 11 juin 2015).

Voir aussiModifier