Ouvrir le menu principal

Paulmy

commune française du département d'Indre-et-Loire

Paulmy
Paulmy
Le château du Châtelier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Descartes
Intercommunalité Loches Sud Touraine
Maire
Mandat
Dominique Frelon
2014-2020
Code postal 37350
Code commune 37181
Démographie
Gentilé Paulmyssois
Population
municipale
232 hab. (2016 en diminution de 2,11 % par rapport à 2011)
Densité 8,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 59″ nord, 0° 50′ 24″ est
Altitude Min. 72 m
Max. 127 m
Superficie 25,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Paulmy

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Paulmy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Paulmy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Paulmy

Paulmy est une commune française du département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

HydrographieModifier

 
Réseau hydrographique de Paulmy.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 31,09 km, comprend un cours d'eau notable, le Brignon (4,714 km), et divers petits cours d'eau pour certains temporaires[1],[2].

Le Brignon, d'une longueur totale de 26,3 km, prend sa source à 127 mètres d'altitude sur le territoire de la commune de Saint-Flovier, traverse la commune d'est en ouest et se jette dans la Claise à Abilly, après avoir traversé 7 communes[3]. Sur le plan piscicole, le Brignon est classé en deuxième catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de poissons blancs (cyprinidés) et de carnassiers (brochet, sandre et perche)[4].

Deux zones humides ont été répertoriées sur la commune par la direction départementale des territoires (DDT) et le Conseil départemental d'Indre-et-Loire : « la vallée du Brignon du Moulin du Foulon au Châtelier » et « la vallée du Ruisseau de l'l'étang de Bois de la Chûte à Pauvrelay »[5],[6].

ToponymieModifier

HistoireModifier

Le territoire de la commune connaît une occupation depuis les temps préhistoriques. Ainsi, outre quelques traces paléolithiques à Pauvrelay, on retrouve une occupation néolithique, matérialisée notamment par le dolmen de la Pierre Chaude, fouillé en 1887[7].

De l'âge du fer date la statue à torque retrouvée à Pauvrelay[8]. Cette statue est peut-être à mettre en relation avec le camp de Brenne, structure attribuée aux Gaulois[9] mais peut-être plus justement néolithique[10], à cheval entre les communes de Paulmy et de Neuilly-le-brignon. Une villa gallo-romaine et une nécropole mérovingienne ont été identifiées au lieu-dit la Cormerie[9].

Au XIIIe siècle, le territoire de Paulmy est la propriété d'Étienne de Voyer. La famille de Voyer conserve cette terre de 1244 à 1842, avec une interruption entre 1675 et 1742. Le château de Paulmy, construit au XIIe siècle[7], est détruit une première fois par les Anglais en 1420, lors de la guerre de Cent Ans. Reconstruit en 1449, il subit de nouveaux dégâts lors des guerres de religion. En effet, sur la commune se trouve un autre château, le château du Châtellier, également du XIIe[7], celui-ci était au XVIe siècle un bastion protestant[9].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Philippe Lion    
mars 2008 mars 2014 Gérard Brault    
mars 2014 En cours Dominique Frelon dvd Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

La commune de Paulmy comptait 250 habitants (population légale INSEE) au . La densité de population est de 10 hab./km2.

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2016, la commune comptait 232 habitants[Note 1], en diminution de 2,11 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
660700611704732753711729750
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
713720692609619594611589568
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
545543516514529603562538556
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
519523437318269261259237232
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Paulmy en 2007 en pourcentage[15].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ans ou +
9,8 
75 à 89 ans
9,4 
18,2 
60 à 74 ans
19,7 
21,2 
45 à 59 ans
22 
20,5 
30 à 44 ans
19,7 
9,1 
15 à 29 ans
10,2 
20,5 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges en Indre-et-Loire en 2007 en pourcentage[16].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,4 
6,8 
75 à 89 ans
9,8 
13,1 
60 à 74 ans
13,9 
20,7 
45 à 59 ans
20,1 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
19,6 
15 à 29 ans
19,1 
18,8 
0 à 14 ans
16,4 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Château de Paulmy.
  • Château du Châtelier.

Vestiges préhistoriques et antiquesModifier

  • Dolmen de la Pierre Chaude (monument historique).
  • Statue de la Tène.
  • Vestiges d'une villa gallo-romaine à la Cormerie.
  • Vestiges d'une nécropole mérovingienne à la Cormerie.

Architecture civileModifier

Architecture sacréeModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 1er février 2019)
  2. « Carte hydrologique de Paulmy », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 1er février 2019)
  3. « Fiche Sandre - le Brignon », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 1er février 2019)
  4. (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 1er février 2019)
  5. Direction Départementale des Territoires d'Indre-et-Loire-37, « Liste des Zones humides d'Indre-et-Loire-37 », sur http://terresdeloire.net/ (consulté le 1er février 2019)
  6. « L'inventaire départemental des zones humides », sur http://www.indre-et-loire.gouv.fr/, (consulté le 1er février 2019)
  7. a b et c Site internet de la mairie de Paulmy
  8. G. Coulon, Un nouveau personnage au " torques " dans le Centre de la France, à Pérassay, Revue archéologique du centre de la France, n°29, 1990.
  9. a b et c Paulmy sur la base Mistral du ministère de la culture
  10. J. Rougé et Louis Dubreuil-Chambardel, La station néolithique du Bois de Breune, Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, n°10, 1909.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. Pyramide des âges à Paulmy en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 20/07/2010.
  16. « Pyramide des âges d'Indre-et-Loire en 2007 sur le site de l'Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 25/07/2010.