Pauline de Wurtemberg (1877-1965)

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Pauline de Wurtemberg.
Pauline de Wurtemberg
Princess Pauline of Württemberg (1877–1965).JPG
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
LudwigsbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Conjoint
Enfants
Hermann Wilhelm Friedrich Prinz zu Wied (d)
Dietrich Wilhelm Friedrich Charles Paul Prinz zu Wied (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

La princesse Pauline de Wurtemberg (Pauline Olga Hélène Emma de Wurtemberg), née le 19 décembre 1877 à Stuttgart et morte le 07 mai 1965 à Ludwigsburg, est une princesse allemande de la Maison de Wurtemberg. Fille aînée de Guillaume II de Wurtemberg et de son épouse la princesse Marie de Waldeck-Pyrmont, elle devient princesse de Wied en épousant Guillaume Frédéric de Wied. Elle est connue pour avoir été, pendant plusieurs années, la directrice régionale de la Croix-Rouge allemande, en Allemagne de l'Ouest.

BiographieModifier

 
Mariage de Pauline de Wurtemberg et Guillaume Frédéric de Wied - Stuttgart (1898)

Pauline, fille aînée de Guillaume II de Wurtemberg (1848-1921) et de la princesse Marie de Waldeck-Pyrmont (1857-1882), naît à Stuttgart et grandit entre cette ville et Ludwigsburg où elle se retrouve sans soutien maternel dès l'âge de 4 ans. Avec la mort de son frère le prince Ulrich et d'un bébé mort-né, Pauline est le seul enfant survivant du couple [1].

Le 29 octobre 1898, à Stuttgart, elle épouse Guillaume Frédéric de Wied (1872-1945). Après le mariage, le couple s'établit d'abord à Potsdam où le prince héréditaire est à la tête d'un régiment puis à Berlin, en 1902 et pour finir, les époux s'installent à la résidence de Neuwied en 1907. À la mort de son père Guillaume-Adolphe de Wied, Guillaume-Frédéric devient le sixième prince de Wied.
Dès 1902, Pauline s'engage dans la Croix Rouge et devient la présidente de l'antenne de Charlottenburg. En 1907, elle prend de l'avancement et rejoint le comité directeur dont elle va faire partie jusqu'en 1937. De 1922 à 1945, elle préside l'antenne rhénane de la Croix Rouge. Dès 1933, elle s'inscrit au Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP en allemand) bien qu'elle n'y occupera jamais aucune fonction. Au contraire, de par ses fonctions au sein de la Croix Rouge, elle n'a cessé d'avoir des différends avec les organisations du parti, notamment lorsqu'elle prend la défense des croyances de nombreuses infirmières de la Croix Rouge.

Après la mort de son époux en 1945, Pauline revient à Wurtemberg. Elle permet au criminel de guerre SS August Heissmeyer et à sa femme Gertrud Scholtz-Klink, le "guide des femmes du Reich" de disparaître[2],[3]. Ceci lui vaut d'être mise en examen puis libérée sous caution en attendant son procès prévu en mars 1948. Elle affirme avoir hébergéGertrud Scholtz-Klink en toute connaissance de cause mais nie avoir été au courant de la position d'August Heissmeyer[4] . Jugée par le tribunal militaire de Ludwigsburg en 1948, Pauline est condamnée à verser une amende d'un montant de 25.000 Mark. Le couple reconnaît avoir bénéficié de l'aide de la princesse Pauline pour se cacher à Bebenhausen où les alliés les ont finalement arrêtés [3].

Par la suite, elle emménage à la Villa Marienwahl de Ludwigsburg qu'elle a hérité de son père et consacre les vingt dernières années de sa vie à élever des chevaux.

DescendanceModifier

Pauline de Wurtemberg et Guillaume Frédéric de Wied ont eu deux enfants [1]:

Titres et distinctionsModifier

  • 19 décembre 1877 – 29 octobre 1898: Son altesse royale la princesse Pauline de Wurtemberg
  • 29 octobre 1898 – 22 octobre 1907: Son altesse royale la princesse Guillaume Frédéric de Wied
  • 22 octobre 1907 – 18 juin 1945: Son altesse royale la princesse de Wied
  • 18 juin 1945 – 7 mai 1965: Son altesse royale la princesse douairière de Wied

GénéalogieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Burke's guide to the Royal Family., Burke's Peerage, (ISBN 0-220-66222-3 et 978-0-220-66222-6, OCLC 984852, lire en ligne)
  2. Klee, Ernst., Das Personenlexikon zum Dritten Reich : wer war was vor und nach 1945, Fischer Taschenbuch, (ISBN 3-596-16048-0 et 978-3-596-16048-8, OCLC 70913054, lire en ligne)
  3. a et b (en) Georgia Commission on the Holocaust, « Fashioning a Nation. retrieved 12 December 2018. », sur holocaust.georgia.gov (consulté le 3 décembre 2019)
  4. New York Times. 3 March 1948. Princess indicted for helping the Nazis.

Liens externesModifier