Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abadi et Jacques.
Paula Jacques
Paula Jacques 20100328 Salon du livre de Paris 2.jpg
Paula Jacques au Salon du livre de Paris en mars 2010 pour son émission Cosmopolitaine.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
Le CaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
Prix Femina ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Paula Jacques née Paula Abadi au Caire le , est une animatrice et productrice de radio française, figure de France Inter. Également écrivaine, elle a reçu le prix Femina en 1991, et fait partie du jury depuis 1996.

BiographieModifier

Paula Jacques entre à France Inter en 1975 après un passage par la presse écrite[1]. Elle fait alors partie de la bande de L'Oreille en coin, célèbre émission du dimanche après-midi, aux côtés de Kriss, Katia David, Denis Cheissoux, Marie-Odile Monchicourt, Emmanuel Denn, Christine Lamazière, Leïla Djitli, Daniela Lumbroso, Aline Pailler, Daniel Mermet, Serge Le Vaillant.

Elle est condamnée à dix-huit mois de prison avec sursis pour sa complicité lors du premier procès de la mouvance terroriste d'extrême gauche Action directe en janvier 198857.

De 1990 à 1996, Paula Jacques produit et anime avec Richard Hulot, Pentimento ou l'enfance de l'art dans laquelle elle interroge et fait découvrir des artistes (notamment Agnès Varda) et des écrivains, puis Nuit noire de 1997 à 199. Dans Cosmopolitaine, diffusée le dimanche après-midi, de 1997 à 1999[2], elle reçoit des personnalités de la littérature (notamment Maryse Condé dans l'émission du 29 mars 1992 à l'occasion de la sortie de son roman Les Derniers rois mages[3]) ou du cinéma étranger. « Ses interlocuteurs deviennent ses hôtes. Les invités de son émission Cosmopolitaine, “grandes pointures” ou nouveaux venus de la littérature et du cinéma, parlent dans leur langue, oubliant vite qu'ils sont en tournée promotionnelle. Ils trouvent en face d'eux une cinéphile de toujours, une passionnée de livres », écrivit Martine Lecœur dans Télérama en 2008[1].

OuvragesModifier

Paula Jacques est l'auteure de nombreux romans d'inspiration autobiographique, tous réédités chez Folio.

  • Lumière de l'œil, Paris, Mercure de France, coll. « Littérature Générale », , 251 p.
  • Un baiser froid comme la lune, Paris, Mercure de France, coll. « Littérature Générale », , 340 p. (ISBN 978-2715201637)
  • L'Héritage de tante Carlotta, Paris, Mercure de France, coll. « Bleue », , 342 p. (ISBN 978-2715214958)
  • Déborah et les Anges dissipés, Paris, Mercure de France, coll. « Bleue », , 345 p. (ISBN 978-2715217225)
  • La Descente au paradis, Paris, Mercure de France, coll. « Bleue », , 376 p. (ISBN 978-2715218086)
  • Les Femmes avec leur amour, Paris, Mercure de France, coll. « Bleue », , 293 p. (ISBN 978-2715219427)
  • Gilda Stambouli souffre et se plaint..., Paris, Mercure de France, coll. « Bleue », , 399 p. (ISBN 978-2715221079)
    Prix Europe 1 2002[4]
    Prix Nice Baie des Anges 2002[5]
  • Kayro Jacobi : Juste avant l'oubli, Paris, Mercure de France, coll. « Bleue », (ISBN 978-2715226210). Interrogée sur ce roman qui raconte l'histoire d'un metteur en scène et producteur juif égyptien, finalement dépossédé de son studio de cinéma, Paula Jacques a déclaré qu'elle s'était inspirée de la vie de son compatriote Togo Mizrahi[6].
  • Rachel-Rose et l'Officier Arabe, Paris, Mercure de France, coll. « Bleue », , 414 p. (ISBN 978-2715224025)
  • Au moins il ne pleut pas, Paris, Stock, coll. « La Bleue », 2015, 360 p. (ISBN 978-2-234-07560-3)

BibliographieModifier

(en) Aimée Israel-Pelletier, On the Mediterranean and the Nile: The Jews of Egypt, Indiana University Press, 2018, chapitre "Paula Jacques, Resistance and Transmission: Transplanting Egypt on the Soil of France", p.140-175, lire en ligne. Paula Jacques fait partie des cinq auteurs d'origine juive égyptienne étudiés dans cet ouvrage avec Jacques Hassoun, Edmond Jabès, Jacqueline Shohet Kahanoff et André Aciman, sommaire en ligne.

Notes et référencesModifier

  1. a et b https://www.franceinter.fr/culture/paula-jacques-raccroche-le-micro
  2. RadioScope, anciennes grilles des programmes de France Inter.
  3. (en) « Maryse Condé Papers, 1979-2012 », sur findingaids.library.columbia.edu (consulté le 4 avril 2019)
  4. « in paragraphe « Du même auteur » », Mercure de France (consulté le 10 février 2010)
  5. « Lauréats des prix littéraires français décernés en 2002 », La République des Lettres (consulté le 10 février 2010)
  6. Lire en ligne : [1]

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :