Paul Silas

joueur et entraîneur de basket-ball américain

Paul Silas
Image illustrative de l’article Paul Silas
Paul Silas en 1977
Fiche d’identité
Nom complet Paul Theron Silas
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance
Prescott (Arizona)
Décès (à 79 ans)
Denver (Caroline du Nord)
Carrière universitaire ou amateur
1961-1964 Bluejays de Creighton
Draft de la NBA
Année 1964
Position 10e
Franchise Hawks de Saint-Louis
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
1964-1965
1965-1966
1966-1967
1967-1968
1968-1969
1969-1970
1970-1971
1971-1972
1972-1973
1973-1974
1974-1975
1975-1976
1976-1977
1977-1978
1978-1979
1979-1980
Hawks de Saint-Louis
Hawks de Saint-Louis
Hawks de Saint-Louis
Hawks de Saint-Louis
Hawks d'Atlanta
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Nuggets de Denver
SuperSonics de Seattle
SuperSonics de Seattle
SuperSonics de Seattle
04,6
03,8
06,8
13,4
08,7
12,8
11,9
17,5
13,3
11,5
10,6
10,7
07,2
05,8
05,6
03,8
Carrière d’entraîneur
1980-1983
1998-2002
2002-2003
2003-2005
2010-2012
Clippers de San Diego
Hornets de Charlotte
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Cavaliers de Cleveland
Bobcats de Charlotte

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.

Paul Silas, né le à Prescott dans l'Arizona et mort le 10 décembre 2022 à Denver (Caroline du Nord)[1], est un joueur et entraîneur américain de basket-ball.

En NBA, Silas compile plus de 10 000 points et 10 000 rebonds en 16 années de carrière, participant à deux NBA All-Star Games et remportant trois titres de champion, deux avec les Celtics de Boston en 1974 et 1976 et un avec les SuperSonics de Seattle en 1979. Il est nommé dans la All-NBA Defensive First Team à deux reprises et trois fois dans la All-NBA Defensive Second Team.

BiographieModifier

Carrière de joueurModifier

Carrière universitaireModifier

Paul Silas intègre l'université Creighton, où il détient le record NCAA du plus grand nombre de rebonds captés en trois saisons avec une moyenne de 20,6 rebonds par match en 1963.

Carrière professionnelleModifier

Hawks d'Atlanta (1964-1969)Modifier

Le 4 mai 1964, il est sélectionné au 3e rang du 2e tour de la draft 1964 par les Hawks de Saint-Louis.

Suns de Phoenix (1969-1972)Modifier

Le 8 mai 1969, il est transféré aux Suns de Phoenix contre Gary Gregor.

Celtics de Boston (1972-1976)Modifier

Le 14 mars 1972, les Celtics de Boston échangent les droits de Charlie Scott pour recruter Paul Silas alors aux Suns de Phoenix[2]. Le vétéran Silas, qui a déjà 8 ans d'expérience dans le championnat, perd 15 kilogrammes de surplus avant d'arriver à Boston[2].

Grâce à l'apport de Silas qui sait bien garder la balle, les Celtics de Boston réalisent une excellente saison régulière lors de la saison 1972-1973 avec 68 victoires pour 14 défaites, le record de la franchise[3].

Pendant la saison 1973-1974, Paul Silas se voit désigner le rôle de sixième homme de l'équipe[4]. À la fin de la saison, Paul Silas devient champion NBA avec les Celtics après une série en sept manches contre les Bucks de Milwaukee de Kareem Abdul-Jabbar.

 
Paul Silas en 1978

Lors de la saison 1975-1976, Paul Silas est nommé dans l'équipe défensive de l'année avec Dave Cowens et John Havlicek. En finales NBA, les Celtics l'emportent en six matchs avec une ultime victoire 87 à 80. Lors de la cinquième rencontre historique gagnée en triple prolongations, Paul Silas est exclu pour six fautes et observe la victoire de son équipe depuis le banc[5].

Nuggets de Denver (1976-1977)Modifier

Le 20 octobre 1976, après ce deuxième titre obtenu avec les Celtics, Paul Silas est transféré dans un mouvement à trois qui emmène Sidney Wicks et Curtis Rowe à Boston et envoie Paul Silas aux Nuggets de Denver[6]. Il part après le refus de Red Auerbach de lui offrir un contrat d'un million de dollars sur trois ans[6].

SuperSonics de Seattle (1977-1979)Modifier

Le 24 mars 1977, l'année suivante, il est transféré avec Marvin Webster et Willie Wise aux SuperSonics de Seattle, équipe avec laquelle il remporte son troisième titre en 1979.

Carrière d'entraîneurModifier

Juste après la fin de sa carrière de joueur, Paul Silas devient entraîneur des Clippers de San Diego. Il dirige l'équipe trois ans puis s'arrête quinze ans avant d'effectuer un retour à la tête des Hornets de Charlotte. Silas quitte les Hornets pour les Cavaliers en 2003. Il est entraîneur aux Cavaliers de Cleveland jusqu'au 21 mars 2005. Il travaille par la suite pour ESPN. Le 23 décembre 2010, Paul Silas devient l'entraineur des Bobcats de Charlotte à la suite de la démission de Larry Brown[7] puis est prolongé le [8].

Statistiques en NBAModifier

Légende :

Champion NBA

gras = ses meilleures performances

Saison régulièreModifier

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
1964-1965 Saint-Louis 79 - 15,7 37,3 - 50,6 7,29 0,61 - - 4,59
1965-1966 Saint-Louis 46 - 12,7 40,5 - 57,4 5,13 0,48 - - 3,80
1966-1967 Saint-Louis 77 - 20,4 42,9 - 53,1 8,69 0,96 - - 6,84
1967-1968 Saint-Louis 82 - 32,3 45,8 - 70,5 11,68 1,98 - - 13,38
1968-1969 Atlanta 79 - 23,5 41,9 - 61,3 9,43 1,77 - - 8,68
1969-1970 Phoenix 78 - 36,4 46,4 - 60,7 11,74 2,74 - - 12,77
1970-1971 Phoenix 81 - 36,3 42,8 - 68,5 12,53 3,05 - - 11,86
1971-1972 Phoenix 80 - 38,5 47,0 - 77,3 11,94 4,29 - - 17,54
1972-1973 Boston 80 - 32,7 47,0 - 70,0 12,99 3,14 - - 13,32
1973-1974 Boston 82 - 31,7 44,0 - 78,3 11,16 2,27 0,77 0,24 11,51
1974-1975 Boston 82 - 32,5 41,7 - 70,9 12,50 2,73 0,73 0,27 10,59
1975-1976 Boston 81 - 32,9 42,6 - 70,9 12,65 2,51 0,69 0,41 10,69
1976-1977 Denver 81 - 24,2 36,0 - 66,7 7,48 1,63 0,72 0,28 7,19
1977-1978 Seattle 82 - 26,5 39,7 - 58,6 8,12 1,77 0,79 0,20 5,82
1978-1979 Seattle 82 - 23,9 42,3 - 59,8 7,01 1,40 0,38 0,23 5,56
1979-1980 Seattle 82 - 19,5 37,8 0,0 65,4 5,32 0,80 0,30 0,06 3,84
Carrière 1254 - 27,9 43,2 0,0 67,3 9,85 2,05 0,63 0,24 9,40

PlayoffsModifier

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
1965 Saint-Louis 4 - 10,5 40,0 - 75,0 4,50 0,25 - - 2,75
1966 Saint-Louis 7 - 11,4 27,8 - 72,7 4,86 0,29 - - 2,57
1967 Saint-Louis 8 - 15,3 25,0 - 61,1 6,50 0,75 - - 3,62
1968 Saint-Louis 6 - 29,7 43,1 - 71,1 9,50 3,50 - - 11,83
1969 Atlanta 11 - 23,5 36,2 - 51,4 8,36 1,91 - - 5,55
1970 Phoenix 7 - 40,9 42,2 - 65,6 15,86 4,29 - - 16,14
1973 Boston 13 - 39,4 39,2 - 62,0 15,08 3,00 - - 9,62
1974 Boston 18 - 31,9 39,7 - 83,0 10,61 2,61 0,72 0,50 8,00
1975 Boston 11 - 36,8 45,7 - 64,0 11,82 3,64 1,09 0,18 9,09
1976 Boston 18 - 41,2 44,8 - 81,2 13,67 2,33 1,33 0,33 10,78
1977 Denver 6 - 23,5 42,4 - 54,2 6,67 2,67 0,33 0,67 6,83
1978 Seattle 22 - 27,5 35,1 - 68,3 8,50 1,64 0,55 0,27 4,86
1979 Seattle 17 - 24,6 38,9 - 67,4 5,76 1,12 0,53 0,29 4,29
1980 Seattle 15 - 17,1 30,2 0,0 84,6 5,00 1,00 0,60 0,13 2,47
Carrière 163 - 28,3 39,7 0,0 69,2 9,37 2,06 0,76 0,32 6,90

Notes et référencesModifier

  1. « Décès de Paul Silas (1943 – 2022) », sur Basket USA (consulté le )
  2. a et b (en) Dan Shaughnessy, Ever Green The Boston Celtics: A History in the Words of Their Players, Coaches, Fans and Foes, from 1946 to the Present, St. Martin's Griffin, 15 novembre 1991, p. 141. (ISBN 0312063482).
  3. Ever Green The Boston Celtics: A History in the Words of Their Players, Coaches, Fans and Foes, from 1946 to the Present, op. cit., p. 142.
  4. Ever Green The Boston Celtics: A History in the Words of Their Players, Coaches, Fans and Foes, from 1946 to the Present, op. cit., p. 150.
  5. Ever Green The Boston Celtics: A History in the Words of Their Players, Coaches, Fans and Foes, from 1946 to the Present, op. cit., p. 158.
  6. a et b Ever Green The Boston Celtics: A History in the Words of Their Players, Coaches, Fans and Foes, from 1946 to the Present, op. cit., p. 160.
  7. « Larry Brown démissionne ! », sur Basket USA,
  8. « Charlotte prolonge Paul Silas », sur Basket USA,

Pour approfondirModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :