Paul Pisani

historien et prêtre français

Paul Pisani (1852–1933)[1] est un historien, prêtre du diocèse de Paris. Il est né à Paris le . Son père, Emmanuel Pisani est né à Odessa le et décédé à Paris en 1881.

Paul Pisani
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Membre de
Société d'histoire contemporaine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Il est mort à Asnières le . Il est inhumé à Paris au cimetière du Père Lachaise dans la 71e division.

AncêtresModifier

Les ancêtres de Paul Pisani sont des franco-italiens établis au Levant à la fin du XVIIIe siècle. Ils travaillent pour les ambassades de France et de Russie à Constantinople.

Paul Pisani parle donc couramment le français et l'italien et a également des notions en serbo-croate[2].

CarrièreModifier

Paul Pisani est ordonné prêtre en 1878. Il est un ami proche de Maurice d'Hulst, fondateur de l'Institut catholique et devient son secrétaire de 1884 à 1888[1].

Après avoir obtenu son diplôme de lettres en 1893, il est professeur à l'Institut catholique de Paris[3] de 1908 à 1922.

Pisani a montré dans ses œuvres que la prétendue unité raciale de la population des Provinces illyriennes était partiellement imaginaire[4].

ŒuvresModifier

  • Les journaux français dans les Provinces Illyriennes pendant l'époque impériale - Paris 1887
  • La Légende de Skanderbeg - 1891
  • Num Ragusini ab omni iure Veneto a sæc. x usque ad sæac. xiv immunes fuerint - 1893
  • La Dalmatie de 1797 à 1815 : Épisode des conquêtes napoléoniennes, Alphonse Picard et fils, éditeurs, (lire en ligne), prix Thérouanne de l'Académie française en 1894.
  • Études d'histoire religieuse : À travers l'Orient - 1987
  • Répertoire biographique de l'épiscopat constitutionnel (1791-1802) - 1907
  • Les Missions protestantes à la fin du XIXe siècle, Librairie Bloud, (lire en ligne)
  • L'église de Paris et la révolution, Alphonse Picard et fils, éditeurs, (lire en ligne)
  • Les compagnies de prêtres du XVIe au XVIIIe siècle - 1928

SourceModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Paul Pisani » (voir la liste des auteurs).

NotesModifier

  1. a et b Francesco Beretta. Monseigneur d'Hulst et la science chrétienne : portrait d'un intellectuel. Paris: Éditions Beauchesne, 1996, p. 14, fn. 2. (ISBN 2-7010-1343-7)
  2. (en) Harriet Bjelovučić, The Ragusan Republic : Victim of Napoleon and Its Own Conservatism, Brill Archive, (lire en ligne), p. 164
  3. (en) Actes, U.S. National Committee of the International Geographical Union, National Academy of Sciences--National Research Council, (lire en ligne), p. 495

    « Paul Pisani, Professeur à l'Institut Catholique de Paris »

  4. (en) Mary Eloise Bradshaw, The Napoleonic Influence on the Illyrian Provinces, University of Wisconsin--Madison, (lire en ligne), introduction

    « ...racially, with Albe Paul Pisani, when he says that the pretended unity of the Illyrian Provinces was partly imaginary. »

Liens externesModifier